Test :: Metal Gear Solid 4: Guns of the Patriots

Metal Gear Solid 4 : Guns of the patriots

Un jeu extraordinaire

Écrit par Rédaction Game-Focus

Publié le dimanche 6 juillet 2008 20:00

Écrivez votre critique !

Vous savez, dans l’univers vidéoludique, d’innombrables séries de jeux ont vu le jour; certaines pathétiques et d’autres tout simplement légendaires. Celles-ci sont uniques, grandioses et charment à tout point de vue et, c’est aujourd’hui dans ce test, que je vous confierai mon avis sur le quatrième et dernier volet de la plus magnifique série de jeux n’ayant jamais été créée :  Metal Gear.
 
Dire qu’il y a vingt ans cette grande épopée venait au monde, pour se terminer en 2008, en racontant les déboires et actions de personnages charismatiques dont Snake, le héros de cette grande série. Ayant la tête de beau gosse et des allures de Rambo, d’épisodes en épisodes, il semblait plus fort que jamais. Mais, cette fois-ci, tout est différent. Mis à part son bandeau sur le crâne, on retrouve un  vieux serpent fatigué, malade et puisant dans ses dernières ressources pour terminer sa mission. Une mission formidable ,dans tous les sens.
 
C’est ainsi qu’après huit minutes d’installation sur le disque dur (celles-ci reviennent à chaque nouvel acte dans le jeu), j’ai pû goûter à ce chef d’oeuvre. Première remarque, le graphisme est sublime. Une modélisation exemplaire des personnages, des animations réalistes, des textures incroyables, malgré quelques-unes plus pauvres, mais, peu importe, Metal Gear est en ce moment le plus beau jeu sur le marché. Ce qui est le plus marquant, c’est surtout son design unique qui dégage une ambiance d’un futur où la nanotechnologie et l’économie de guerre sont roi.
 
Dans ce monde où les armées privées remplacent les "traditionnelles", où la technologie côtoie l’incroyable et où, surtout, un vieux soldat cherche à finir une longue mission, Metal Gear Solid 4 n’a pas que la belle gueule mais aussi le cerveau qui va avec. Reprenant la trame scénaristique des précédents volets, cet épisode répond à chacune de nos interrogations et même certaines qui ne nous avaient jamais frôlé l’esprit.
 
Entre autres, on admire le combat entre les serpents jumeaux maintenant connus sous le surnom d’Old Snake et de Liquid Ocelot. On retrouve aussi de vieux personnages comme notre maigrelet favori et meilleur ami de notre héros, Otacon, Naomi Hunter, la créatrice de Fox Die et celle qui l’a injecté à Snake, Meryl, la soldate qui avait un oeil sur Snake. En gros, on retrouve tous les protagonistes de la série ainsi que de nouveaux comme Drebin, un drôle de marchand d’armes accompagné d’un charmant petit macaque à couche qui, en plus de nous fournir des renseignements vitaux, pourra nous aider à garnir notre arsenal de flingues.
 
Après avoir rencontré ce drôle de bonhomme, on pourra accéder, en tout temps, à son magasin via les menus du jeu. On pourra alors choisir entre plus de 70 armes différentes et ce, sans compter les grenades, minutions diverses et améliorations pour nos fusils qu’on pourra acheter avec des points Drebin. Pour récupérer cette étrange monnaie d’échange, il vous suffit de prendre les armes de vos adversaires en marchant dessus, de finir un acte en mourant le moins de fois possible ou bien encore en éliminant le moins de personnes sans générer trop d’alertes. Une fois le plein de points Drebin engrangés, il nous est très facile d’acheter ou de "customiser" nos armes en leur ajoutant un lance-grenade, une visée laser ou tout autre gadget utile à notre expérience.
 
L’autre addition majeur nous est présentée par la phrase:« Nulle part où se cacher ». Il s’agit de l’Octocamo. S’inspirant de certaines pieuvres qui ont la faculté de prendre l’apparence de leur environnement, cette combinaison peut en faire de même. Pour l’utiliser, il suffit de s’étendre sur le sol ou de se plaquer face à un mur et l’habit prendra la couleur et la texture des alentours. Un gadget essentiel à la survie mais, si par malheur on se fait voir, il est également de faire le mort et, si la chance nous sourit, l’ennemi croira à notre décès avant de passer son chemin. Dans les cas ou la furtivité s’avère difficile, on peut tout aussi bien prendre le contrôle du Mk II, un mini Metal Gear, disposant d’un camouflage optique et pouvant assommer un adversaire avec un petit fouet électrique. Simple à utiliser et drôlement utile dans les zones à forte densité d’ennemis.
 
En parlant d’ennemis, ceux-ci peuvent être à la fois bêtes ou disposer d’une intelligence remarquable. Par exemple, il arrive souvent que des rebelles affrontent les armées d’Ocelot. Il nous est alors possible de vêtir Snake d’un habit d’insurgé pour pouvoir les côtoyer sans qu’ils ne nous attaquent. Cependant, ça ne fonctionne pas aussi bien que prévu.  En effet, il arrive que, malgré notre déguisement, un supposé "ami" demande des renforts en insistant sur le fait qu’un nouvel adversaire est arrivé alors qu’ils se font déjà tirer dessus par des rebelles portant le même vêtement que nous. Un détail frustrant qui a le don de déclancher des alertes inutiles. À l’exception de ce problème,l’Intelligence artificielle des ennemis reste parfaite. Si on se fait voir, ils déclenchent les alarmes et, lors des phases d’alertes, ils se positionnent en petits groupes et explorent chaque endroit où Snake pourrait se cacher tout en utilisant leur ouïe et leur  vue très aiguisées.
 
Évidemment, on peut toujours les piéger avec de bons vieux trucs comme les Playboys qui, soit dit en passant, font aussi de l’effet à notre bon vieux Snake en lui remontant le psychisme. Cette nouveauté, représentée par une petite barre de vie, indique l’état mental du reptile et de sa réaction face au stress. Si elle tombe à zéro, le serpent aura du mal à viser et pourra souffrir de hauts le cœur. La seule façon de remonter cette barre est de calmer Snake, de le faire manger ou de lui rincer l’œil à l’aide d’un petit magazine où les courbes sont à l’honneur...
 
Pour ce qui est de la durée du titre, celle-ci pourrait semblée "truquée". En effet, j’ai terminé le jeu en vingt heures à mon premier passage et ce, en mode normal et en visionnant chaque cinématique au complet.  Par la suite, j’ai mis seulement neuf heures pour mon second passage alors que je ne regardais pas les cinématiques et que j’étais en mode "dur". J’ai également fait un troisième passage dans le mode plus difficile et j’ai été quitte pour 5h30 de jeu. Un peu déroutant, mais le jeu offre tout de même un énorme potentiel de rejouabilité.
 
Il ne faut aussi pas oublier que, pendant toute l’expérience du jeu, nous serons accompagnés d’une trame sonore grandiose tout comme des voix incroyables et bluffantes à souhait.  Soyez cependant avisé que le jeu est en anglais seulement et que la trame française est présentée par des sous-titres. Quant à la musique, notre héros, bien de son temps,dispose d’un iPod pour y écouter ses chansons favorites. Malheureusement, on ne peut transférer nos chansons stockées sur le disque dur de la Playstation 3.
 
Pour terminer, Metal Gear Solid dispose d’un mode en ligne qui n’est qu’une version de démonstration étant donné que la version complète devrait être disponible pour novembre. Nommé Metal Gear Online, le jeu dispose de cinq cartes bien complètes et de plusieurs modes de jeu. Malheureusement, pour y jouer, il faut s’inscrire sur le site de Konami, ce qui peut s’avérer long et inutile. Ensuite, on peut créer notre propre personnage avec un tas de petites choses sympathiques. Par contre, on ne peut pas vraiment le changer une fois qu’il est enregistré. Si on veut avoir un nouveau personnage, il faut l’acheter; un gros bémol. Une fois notre guerrier terminé, on peut choisir différentes habiletés comme: meilleur  en combat au corps à corps, etc. Le jeu est plus intéressant que la Beta à laquelle nous avions joué mais, il demeure que c’est assez limité et qu’il vaudrait mieux attendre en novembre pour en parler avec plus de précision.
 
En conclusion, le dernier épisode de l’histoire de Snake est grandiose. Avec ses beaux graphismes, une histoire incroyable, une jouabilité exemplaire et un bon mode en ligne. Le plus gros défaut du jeu est qu’il nous attriste de savoir qu’il s’agit du dernier volet avec notreSnake. Il n’est pas facile de trouver d’autres problèmes à ce jeu puisqu’un seul test n’est pas suffisant pour décrire toutes les possibilités, bonus, rires et pleurs que peut fournir cette création signée Kojima. Metal Gear Solid fut une belle aventure.  Merci à vous, M. Kojima.

Pour
-Graphismes sublimes -Histoire Incroyable -Excellents acteurs -IA à la hauteur -Mode en ligne amusant -L’humour de Kojima -Réservé aux fans -Beaucoup de nouveautés -Beaucoup d’armes et de bonus à débloquer
Contre
-Cinématiques un peu trop longues mais vitales -C’est le dernier jeu avec Snake -La durée de vie

Score final
9.9 / 10
Commentaires
Plus de critiques sur PlayStation 3
Derniers dossiers
DOSSIER: La première année de la Xbox One Reportage

DOSSIER: La première année de la Xbox One

C’était l’an dernier à pareille date, Microsoft lançait la Xbox One, sa 3e console de salon. Le moins que l’on puisse dire est qu’elle a fait parler d’elle cette console, et ce, dès son dévoilement officiel le 21 mai 2013. Déjà on parlait dans les coulisses de cette possible connectivité obligatoire de la future console et de son incapacité à lire des jeux usagés. 
Lire la suite...
Soirée de lancement d’Assassin’s Creed Unity à Montréal Reportage

Soirée de lancement d’Assassin’s Creed Unity à Montréal

Comme nous l’a habitué Ubisoft, chaque sortie de jeu est l’occasion de célébrer. Assassin’s Creed ne fait pas exception alors que dans la soirée du 10 novembre, les amateurs de la franchise à succès d’Ubisoft Montréal étaient invités à venir souligner la sortie de pas un, mais deux jeux, Assassin’s Creed Unity et Assassin’s Creed Rogue. Lire la suite...
Événement des fêtes Nintendo 2014 Dossiers

Événement des fêtes Nintendo 2014

Mercredi dernier, Nintendo Canada tenait à Montréal son événement annuel afin de montrer les titres qui vont être disponibles pour la période des fêtes. Ce fut donc pour nous l'occasion de faire l'essai de plusieurs des titres qui vont occuper les froides soirées d'hiver. Comme c'est le cas avec Nintendo, il y a beaucoup de jeu qui se retrouvera sous le sapin des amateurs cette année. Parmi les titres qui ont retenu notre attention on retrouve le très attendu Super Smash Bros WiiU., Capitaine Toad: Treasure Tracker pour la WiiU et Sonic Boom. Lire la suite...
Game-Focus au Comiccon de Québec : Vu par Nicolas Reportage

Game-Focus au Comiccon de Québec : Vu par Nicolas

Cette fin de semaine, je plongeais tête baissée dans le merveilleux monde de la «pop culture» lors du tout premier Comiccon de la ville de Québec. De mon côté, c'était aussi une première participation à ce genre d’événement geek. Costumes, bandes-dessinées, vedettes, conférences et soirée rétrogaming étaient tous au menu de cette journée puisque j'ai eu la chance de participer uniquement à la journée de samedi. Lire la suite...

Détails sur le jeu
Metal Gear Solid 4: Guns of the Patriots
Date de sortie : 2008-06-12
Console :
Éditeur : Konami
Développeur : Kojima Productions
Genre : Action

À l'affiche sur GF TV

GFTV-section-small

GFShoe jeux 2014 - 1

GameFocus Show: Nos choix jeux de 2014 partie 1 & 2

Lien vers la section

Premières impressions

The Crew

The Crew
Lors de son annonce en 2013, plusieurs avaient été étonnés qu’Ubisoft s’associe avec Ivory Tower pour proposer un jeu de course uniquement multijoueur. C’est un pari risqué des développeurs, car il existe peu de jeu de voiture proposant un monde connecté qui a fonctionné ces dernières... Lire la suite...

Plus d'avant-premières
Podcast

Podcast Radio GameFocus d'octobre 2014

Podcast Radio GameFocus d'octobre 2014

Régulièrement, des membres de l'Équipe de rédaction de GF se rencontre pour une série de discussions parfois très profondes et parfois très imbéciles. Suivez-vous dans l'émision d'octobre 2014. Lien vers la section podcast: http://www.game-focus.com/game-focus/contenu-redactionnel/podcast-radio-gf

Lire la suite..
Sondage

Allez-vous profiter des spéciaux Black Friday ou Cyber Monday?

Également sur GF

AccroTechno-accueil


Cinevore-accueil

Les Blogues de la rédaction

Vidéoblogue : Ma liste de cadeaux de Noël 2014

Vidéoblogue : Ma liste de cadeaux de Noël 2014

Tout comme l'an passé ici sur GameFocus, j'ai choisi de faire appel au Mini Père No pour acheminer directement au Père Noël, ma liste de cadeaux. Je le reçois donc ici, en studio, dans mon tout nouveau vidéoblogue afin qu'il prenne bien en note, toutes mes demandes geek et vidéoludiques.


Lire la suite...

Vidéoblogue : Mon coin gaming à la maison

Vidéoblogue : Mon coin gaming à la maison

Un élément supplémentaire ajoute souvent à l'expérience vidéoludique, soit la pièce où vous jouez à votre jeu vidéo. Vous savez, cet endroit de la maison ou de l'appartement réservé, destiné aux jeux vidéo. Votre télé sur un beau meuble, les jeux positionnés de façon stratégique sur l'étagère,


Lire la suite...

GF-Twitt

Vous aimez ou pas?

Commentaires récents

Propulsé par Disqus