Test :: (XBLA) Virtual-On Oratorio Tangram

Virtual-On

Des gros robots et de l’action à revendre

Écrit par Rédaction Game-Focus

Publié le samedi 9 mai 2009 20:00

Écrivez votre critique !

Pour ceux qui ont fréquenté les arcades à la fin des années 90, plusieurs se souviennent de cette énorme borne d’arcade Sega, avec ses deux manches, portant le nom de Cyber Troopers Virtual-On. Jeu de robots géants, aux couleurs éclatantes et à l’action effrénée. La première itération, d’abord parue en 1995, vu sa suite Cyber Troopers Virtual-On Oratorio Tangram, paraître au Japon en 1998. L’année suivante, le titre se retrouva sur les consoles de salon, plus précisément sur la Dreamcast. Cette version de Virtual-On reçu de très bonnes critiques. Dix années ont passées et voilà que le jeu débarque sur une console Xbox 360. Cyber Troopers Virtual-On Oratorio Tangram se retrouve donc en ligne, en version Xbox Live Arcade, au grand plaisir des amateurs du genre. Voici notre critique.

Qu’est-ce que?

C’est le retour des Mechas, ces énormes robots armés jusqu’aux dents, qui ont la capacité de se mouvoir très rapidement, de sauter très haut dans le ciel et qui sont dotés d’une puissance de feu hors du commun. Des affrontements de type arcade en solo, homme à homme, ou devrais-je dire mecha à mecha et des duels autant en ligne que hors-ligne sont au menu. Nous voilà donc de retour en 1999, dans une version rehaussée, haute définition, d’un jeu de cette défunte console Dreamcast. C’est parti.

Contrôles

Le jeu est lancé, les menus défilent, ok, tout va bien, hein? Ça commence? Euh… Hé oui, nous voilà aux commandes d’un énorme robot de plus de 100 mètres, sans trop savoir quoi faire, sur quel bouton peser. Message important : pour un plaisir accru, allez voir les contrôles et les différentes attaques possibles afin d’éviter de faire n’importe quoi pendant les combats. Sinon, vous ne vivrez probablement pas très longtemps. Les adversaires sont coriaces et très rapides. Ceci étant dit, sachez que les combinaisons de touches servants à déferler votre puissance sur l’ennemi sont plutôt simples. On se déplace avec le bouton analogique gauche, la vue avec celui de droite. La gâchette gauche utilise l’arme gauche, la gâchette droite, permet d’utiliser l’arme de droite. Encore? La touche X utilise le turbo gauche tandis que la touche B utilise le turbo droit. Y pour sauter et A pour annuler le saut. C’était beaucoup plus fonctionnel sur la bonne vieille borne d’arcade avec ses deux manches et ses gros boutons, mais bon, faut se laisser du temps. Calculez un bon 30 minutes pour vous familiariser avec les contrôles. En appuyant sur les deux gâchettes simultanément on obtient un tir central ou, en combinant les touches turbo et gâchette droite, on obtient un tir spécial. Pour toutes ces petites choses, vaut mieux consulter le menu expliquant les attaques multiples.

Parmi les différents mechas disponibles, il y en a 14 dont un 15e à débloquer, munis de différentes armes. Que ce soit un laser, une mitraillette, un ‘’shotgun’’, un bazooka, un lance toile, un dragon, etc. Ces armes peuvent surchauffer et devront être utilisés à bon escient. Il suffit d’arrêter de tirer pendant 3 secondes et l’arme retrouvera ses capacités optimales. Chacun des robots ou Virtuaroid, ont leurs propres aptitudes, leurs propres armes. Pour ma part j’ai préféré le RVR-12 Apharmd C, le RVR-39 et le RVR-87 Specimeff. Le ‘’hic’’ lorsque vient le temps de choisir son robot, c’est que l’on a peu de temps. Vous disposez de 20 secondes pour faire votre choix, pas facile, surtout au début lorsque l’on ne les connaît pas trop. D’ailleurs, tout se déroule plutôt vite dans ce jeu (menu, sélection, action, pointage, briefing, etc.). La vitesse offerte dans les phases de combat est appréciée, mais j’aurais ralenti la cadence pour ce qui est des menus.

Les personnages se contrôlent vraiment différemment l’un de l’autre. Certains plus rapides, d’autre qui saute plus haut, ou d’autre avec un meilleur blindage. Chacun des Mechas possède une attaque à courte portée. Lorsque l’ennemi est à distance d’un bras (un terrain de football pour un mecha), vous pourrez asséner un coup d’épée à l’adversaire, ou tout simplement, un coup de l’arme utilisé par votre robot. Cette attaque est amusante et très efficace.

Graphismes

On nous présente le jeu comme étant une version aux graphismes rehaussée avec un traitement haute-définition. Force est d’admettre qu’on ne s’en rend pas tellement compte. L’émulation est tellement fidèle à la version originale qu’on se croit jouer à un jeu de 1999. Chose certaine, il y a beaucoup de couleur de belles couleurs. Les niveaux sont très diversifiés, que ce soit dans un désert, sous l’eau, sur un astronef, sur une plate-forme, etc. L’animation des personnages est tout aussi fidèle, ainsi que les nombreuses explosions et effets spéciaux de toutes sortent. Les robots sont bien conçus, jolis et originaux. Comme en 1999. Les menus sont très rudimentaires, malgré qu’ils comportent de nombreuses options, telles que l’ajustement du niveau de difficulté ou nos statistiques. Le jeu est en anglais seulement.

Sonorisation

Même concept que pour les graphismes. C’est-à-dire, comme en 1999. On a droit à une musique électronique, très japonaise, qui s’applique à merveille au style du jeu. Pas de rythme musical actuel, non non, le même genre de musique qu’en 99. Une fois bien imprégné dans le jeu, on s’y habitue et la musique ne nous gêne pas. Les bruits des explosions, des tirs de laser ou des voix robotisés sont tous fidèles à l’originale.

Durée de vie

Le mode arcade se déroule en dix missions. Dix combats contre divers mechas, dont deux énormes boss (le premier est assez difficile). Étant donné le niveau de difficulté ajustable, la durée de vie de ce mode est très relative. Tout dépendra de votre talent. Le jeu comporte également un mode ‘’Score Attack’’, qui a pour différence de comptabiliser vos statistiques et de les mettre en ligne. Bien évidemment, un mode multijoueur permettant des affrontements à un contre un, hors-ligne et en ligne est accessible. Peu de gens se retrouvent en ligne. Ceux que j’ai rencontrés semblaient être originaires du pays du soleil levant et étaient d’ailleurs très doués. Des titres tels que Sergent, Officier ou Chef, pour ne nommer que ceux-là, sont reçus pour nos victoires en ligne. Des modes tels que Observer, qui consistent tout simplement à programmer un combat et à le regarder, ou Customize, permettant de modifier quelques options de votre robot tel que lui donner un nom ou changer ses couleurs, se greffent également au menu. De quoi prolonger la durée de vie du titre. Ne comptez pas sur la quête des divers succès à débloquer afin de prolonger la durée de vie, car en seulement une heure de jeu, j’ai débloqué 9 succès sur une possibilité de 12. C’est ce que j’ai vu de plus rapide jusqu’à maintenant.

Conclusion

Pour conclure, sachez que Cyber Troopers Virtual-On Oratorio Tangram s’adresse surtout aux gros amateurs du genre plutôt qu’aux nostalgiques. L’émulation du titre, si fidèle à l’originale, a un peu mal vieilli. Les mêmes graphismes, les mêmes sons, les mêmes niveaux, tout y est. Un jeu bourré d’action où tout va très vite et où il n’y a aucun temps de chargement. Un jeu qui demande à être apprivoisé, qui surprendra l’œil pendant la première demi-heure, mais qui une fois imprégné de l’ambiance 1999, nous fera sentir comme si nous y étions retournés, l’espace d’un instant. Essayez le démo avant de prendre votre décision. Ça ne vaudra pas 1200 points Microsoft pour tout le monde. On ne change pas un classique.


Pour
Grand choix de robots Beaucoup d’action Rapide Robots bien modélisés Aucun temps de chargement Difficulté ajustable Fidèle à l’original
Contre
Contrôles imprécis Musiques, sons et graphismes désuets Anglais seulement Peu de joueurs en ligne Fidèle à l’original

Score final
6.1 / 10
Commentaires
Plus de critiques sur Xbox Live Arcarde
2013-05-24 :: Motocross Madness
2013-05-17 :: Sanctum 2
2013-04-30 :: Far Cry 3: Blood Dragon
2012-11-25 :: PID
2012-10-22 :: Jet Set Radio
2012-10-13 :: Double Dragon Neon
2012-10-08 :: Fire Pro Wrestling
2012-10-03 :: Marvel vs Capcom Origins
Derniers dossiers
Lego Legends of CHIMA Online Reportage

Lego Legends of CHIMA Online

Avec le succès des jeux Lego, la licence prend une nouvelle dimension en proposant cette aventure en ligne.  Basé sur le dessin animé, on sélectionne au début du jeu le personnage que l’on veut incarner parmi les quatre classes proposées. Comme vous vous en doutez, chacune offre une manière différente de combattre.
Lire la suite...

Détails sur le jeu
(XBLA) Virtual-On Oratorio Tangram
Date de sortie : 2009-04-29
Console :
Éditeur : Sega
Développeur : Sega
Genre : Action

Podcast

Podcast GF du 9 avril 2014

Podcast GF du 9 avril 2014

Une nouvelle émission dans le cadre de Radio GameFocus est disponible. Dans cette édition enregistrée le 8 avril en soirée, nous nous questionnions si réellement Titanfall est le sauveur attendu de la Xbox One. Nous parlons également de la puissance accrue de la Xbox One en raison du passage à DirectX 12 et plusieurs autres sujets. Écoutez-nous ici sur le site ou via iTunes.

Lire la suite..

 GameFocus sur YouTube

GF-Youtube 

Sondage

Avez-vous de l'intérêt pour les casques virtuels?

Oui - 50.6%
Non - 49.4%
Blogues

Vidéoblogue : Ma passion pour les FPS et son origine

Vidéoblogue : Ma passion pour les FPS et son origine

Dans ce nouvel épisode de mes Vidéoblogues GameFocus, j'aborde mon type de jeu favori : le FPS. De Wolfenstein 3D à Titanfall, en passant par Unreal Tournament 2004, Heretic ou Half Life 2, voici l'origine de cet amour pour le genre! Les jeux qui m'ont fait craquer, mes découvertes au fil du temps, la constatation que le style a bien évolué et grandi au fil du temps.


Lire la suite...

La fin du Xbox LIVE Pack de Famille m'a surpris!

La fin du Xbox LIVE Pack de Famille m'a surpris!

En douce, les gens de Microsoft ont abandonné le forfait Pack famille Xbox Live Gold l'an dernier qui permettait à une famille de deux adultes et deux enfants d’utiliser un seul abonnement Gold pour la famille. Si à la base ce changement de politique avait pour but d’adopter le principe d’un abonnement Gold unique par console Xbox One, il reste qu’elle a de quoi surprendre surtout pour ceux qui ne possèdent pas de Xbox One.


Lire la suite...

La Xbox One peut empêcher la capture vidéo de jeux non sortis

La Xbox One peut empêcher la capture vidéo de jeux non sortis

Avec la Xbox One, nous savions que Microsoft allait exercer un contrôle plus accru de ce que nous pouvons ou ne pouvons faire avec nos jeux. Si nous avons craint de voir arriver un système de validation via une connexion internet permanente, nous avons été rassurés à ce niveau à la sortie de la console. Mais il reste de petits éléments ici et là qui nous rappelle que le contrôle de Microsoft ou des éditeurs est bien réel avec la nouvelle génération.


Lire la suite...
À l'affiche sur GF TV

GFTV-section-small

GF-Show-small

GF-Twitt

Commentaires récents

Propulsé par Disqus