Test :: G.I Joe: The Rise of Cobra

G.I.JOE : Le Réveil du Cobra

Écrit par Rédaction Game-Focus

Publié le mercredi 19 août 2009 20:00

Écrivez votre critique !

 

Tirant son origine d’une bande-dessinée créée durant la deuxième guerre mondiale par David Breger, le nom G.I.JOE aura traversé les décennies pour prendre un véritable départ fulgurant en 1982, grâce à la série de bandes-dessinées G.I.JOE : A Real American Hero, de Marvel Comics. La populaire série télé, arrivée en 1985 fît atteindre des sommets à la série. Depuis ce jour, des figurines créées par Hasbro, des jeux vidéo et aujourd’hui, un film ont tour à tour vu le jour. Comme c’est souvent le cas, les compagnies cherchent à créer un jeu vidéo associé a un film et ce, avec des résultats mitigés. Heureusement, certains titres s’en tirent plutôt bien. Est-ce que ce sera le cas pour G.I.JOE : Le Réveil du Cobra? Voici notre avis.

L’histoire

L’aventure reprend là où celle du film nous avait laissé. La menace des Nanomites a été freinée, la Baronne est emprisonnée et les industries M.A.R.S. sont en déroute. L’équipe de G.I.JOE célèbre sa victoire sur les forces de Cobra, une terrible organisation criminelle qui tente par tous les moyens de dominer le monde. Qu’à cela ne tienne, l’ennemi a repris des forces et a développé une nouvelle technologie de téléportation portant le nom de M.A.S.S.  Cobra est désormais armé jusqu’aux dents et tentera, une fois de plus, d’anéantir définitivement les G.I.JOE. Réussira-t-il?

Le principe du jeu

On peut qualifier ce jeu de ‘’jeu de tir à la troisième personne à l’ancienne’’, comme l’était à l’époque le jeu G.I.JOE créé par Konami pour les bornes d’arcades en 1992, ou même RAMBO 3 de la compagnie Taito en 1989. Vous voilà donc avec une vue arrière des personnages, une vue arrière... quand la caméra le veut bien. Le jeu consiste donc à éliminer tous les ennemis, actionner des portes et détruire certains objets. Au départ, vous n’avez que deux personnages à votre disposition et, plus vous avancerez dans le jeu, plus vous aurez l’opportunité d’en acquérir de nouveaux, jusqu’à concurrence de 16 personnages jouables. ‘’L’achat’’ de ces personnages se fait via des points de batailles que l’on accumule à la fin des niveaux. Nous verrons donc apparaître des personnages absents du film, mais qui ont toujours été très populaire dans la série de l’époque, tel que: Stalker, Gung Ho, Wild Bill, Snow Job, etc. Le jeu se joue à deux joueurs, en solo comme en multijoueur et vous pouvez alterner (en mode solo) entre vos deux personnages via la touche RB (bouton droit). Différentes classes de joueurs vous sont offertes comme: Commando, Soldat Lourd, Soldat de Combat. Ces classes ont bien évidemment, différentes caractéristiques. Pour vous défendre, vous avez à votre disposition votre arme, une attaque spéciale (grenade) et vos poings. Poings qui sont d’ailleurs plutôt inefficaces, si ce n’est ce cher Snake-Eyes, qui se débrouille bien avec son épée. Vous pouvez faire des combos, en repoussant un adversaire avec votre poing, puis en le mitraillant par la suite, car le but dans ce jeu, pour le joueur, c’est de faire des points. Comme en 1989.

Vous vous déplacez donc à travers ces niveaux, à tirer partout sans arrêt, afin d’éliminer tout ce qui bouge. Le jeu d’ailleurs, est assez difficile et, heureusement, il est possible de se mettre à couvert derrière un rocher (qui se détruit), ou un mur (qui se détruit), ou un morceau de bois (qui se détruit). Le principe de couverture est sensiblement le même créé pour Gears of War (avec la touche A) mais, en beaucoup moins efficace. Le fait de se mettre à couvert est inévitable si l’on veut survivre à ces attaques continues. Notre niveaux d’énergie, représenté par un petit triangle inversé divisé en trois parts, s’éteint assez vite et on cherchera souvent refuge afin de recharger notre armure. Les contrôles imprécis rendent erratique l’application du système de courverture et nous coûtera la vie plus souvent qu’autrement. Notre personnage ne peut encaisser que quelques coups avant de mourir, il n’est vraiment pas très résistant et il est impossible d’augmenter sa résistance au fil de notre progression. On est donc fragile du début à la fin, aucune amélioration possible. Plus nous abattons d’ennemis et plus nous cumulons des points, plus notre jauge boni se gonfle. Celle-ci nous permet, via la touche Y, de déclencher notre combinaison accélératrice (comme dans le film) nous offrant ainsi 15 secondes d’immortalité, une puissance de feu accrue et une vitesse de déplacement augmentée. Étant donné le niveau de difficulté élevé, ces quelques secondes de répit font le plus grand bien, d’autant plus que notre coéquipier dirigé par ordinateur à l’intelligence d’une pomme de terre. Mes excuses aux pommes de terre. Les ennemis sont doués de la même intelligence, malgré qu’ils semblent plus agressif et efficaces dans leurs attaques, car votre allié virtuel n’est pas très utile et ne sera jamais là pour vous sauver ou vous défendre. Que ce soit durant les affrontements contre les boss de niveaux ou n’importe où ailleurs.

Le jeu permet d’utiliser des véhicules, qui sont difficiles à contrôler, mais qui possèdent tout-de-même une bonne puissance de feu et qui sont assez résistants. Certains véhicules sont disposés çà et là, alors que d’autres seront appelés en renfort en découvrant l’icône appropriée à travers un niveau. Le système de visé est terrible, imprécis et incontrôlable, que ce soit en véhicule ou à pied. Le bouton analogique droit permet de sélectionner la cible à abattre grâce à un coup à droite ou à gauche de votre bouton, sans aucune liberté de mouvement de caméra. On se retrouve donc, par moment, à tirer au hasard, sans voir l’ennemi qui fait feu sur nous et également sans savoir si nous sommes vis-à-vis un mur ou dans la bonne direction. Des frappes par satellites seront également disponibles sous forme de mini-jeu. Il faut déplacer un cercle sur l’ennemi et l’empêcher de traverser le pointillé. Cinq vagues d’ennemis devront être repoussées. Encore une fois, sans intérêt.

Graphismes

Les niveaux se ressemblent tous. Brun, gris ou vert, simples, sans couleurs. Pratiquement aucun mouvement du décors, hormis les explosions qui sont réussies et les débris qui virevoltent en tous sens. Les animations des personnages sont minimales, sans mouvements. Le plus beau niveau est, à mon humble avis, la jungle. Le menu se consulte via la page d’accueil sous forme de salle de ‘’briefing’’. Encore une fois, la simplicité prêche par l’exemple. Beaucoup de bogues, de personnages coincés, d’incapacité à récupérer un point bonus qui est apparu trop haut (votre personnage ne saute pas) sans oublier les ennemis ou les alliés qui courent dans la mauvaise direction. Même votre personnage peut se mettre à courir tout seul par moment, sans que vous n’ayez touché à quoi que ce soit. Très décevant de constater celà encore aujourd’hui.

Musique et son

Les pièces musicales sont ordinaires et assez discrètes, on aura même droit à la thématique musicale de l’époque qui se déclenchera au moment d’activer notre Combinaison Accélératrice (Y). Vous savez? cette musique : G.I.JOOOOE… défenseurs de l’univers…les G.I.JOE sont là! Hum. Voici le lien pour les nostalgiques, comme moi :

http://www.youtube.com/watch?v=YqGRQTNu93U

Le bruit des armes semble assez fidèle à la bonne vieille série télé, sans plus, excepté le fait que l’on entendra ce même bruit d’armes sans arrêt. On finira par en être irrité et à vouloir baisser le volume. Le jeu est entièrement en français (texte et voix), ce qui est apprécié. Malheureusement, il y a un mais. En fait, il y en a deux. À chacun des points de contrôles, ou lorsque la situation évoluera via un nouveau développement dans l’histoire, vous aurez un de vos collègues de l’équipe G.I.JOE qui communiquera des informations à un autre personnage. Ces discussions servent à enrichir l’histoire et à faciliter l’immersion, mais non, c’est inutile. On ne s’intéresse pas à ces discussions qui reviennent sans arrêt pour interrompre l’action. L’autre ‘’mais’’, ce sont ces commentaires incessants, qui semblent s’appliquer au hasard à travers les différents niveaux. Les personnages se parlent constamment. Des commentaires émis par l’ennemi devant vous ou… quelque part. Vous aurez donc droit à : Vous n’pouvez pas gagner! Écrasez-les, ce sont des G.I.!

Durée de vie

Le jeu possède un des pires systèmes de sauvegarde que j’ai vu dans un jeu vidéo. Les niveaux possèdent souvent quatre points de contrôles, qui eux mènent à un écran de calcul des points et de pourcentages (sans intérêt en 2009). Vous avez droit à un léger briefing et même à un écran de chargement. SI vous mourrez à travers le niveau, malgré toutes ces étapes, vous reprendrez depuis le début du tableau. Vous pouvez perdre un de vos deux personnages, mais pas les deux sinon cela signifie un retour à la case départ. Il faut terminer le niveau en entier pour que la partie se sauvegarde. Les niveaux prennent en moyenne 20 minutes à se compléter. Toujours agréable de recommencer. LA solution, étant donné son niveau de difficulté élevé et la faible résistance de nos personnages vis-à-vis les attaques ennemis? Choisir le niveau de difficulté ‘’Débutant’’. Ainsi, vous ne pouvez pas mourir, si ce n’est que votre personnage s’agenouille au sol, le temps de récupérer.

Ou peut revenir explorer n’importe quel niveau pour découvrir des objets cachés comme: personnages, images, films, donnés sur véhicules, etc. Sans grand intérêt. Calculez environ huit heures pour en venir à bout. Pas de mode multijoueur en ligne, seulement dans le même écran à la maison avec un ami. 43 Succès sont disponibles pour un total de 1000 points Gamerscore. Rejouabilité nulle.

En conclusion

Pour conclure, sachez ,qu’encore une fois, un jeu inspiré d’un film n’est pas toujours une bonne chose, même que c’est très rarement le cas. Ses graphismes désuets, une animation qui date d’au moins dix ans et des personnages qui parlent sans cesse, n’aideront en rien les énormes problèmes d’angles de caméra, les nombreux bogues et le système de sauvegarde mal pensé. Ce n’est pas un achat, ni même une location. À moins qu’il ne reste que ce jeu sur les étagères du club vidéo et que vous êtes deux personnes pour y jouer,  G.I.JOE : Le Réveil du Cobra est à éviter. Dommage. Vaut mieux la bonne vieille borne d’arcade de 1992 pour s’amuser à un jeu de G.I.JOE. Beaucoup plus amusant. Yo! JOE!


Pour
Tout en français Amusant à deux joueurs Beaucoup d’action Présence d’anciens personnages de la série Possibilité d’utiliser des véhicules L’univers G.I.JOE Petits films de la série à débloquer
Contre
Gros problèmes de caméra Système de visée inefficace Contrôles imprécis Graphismes désuets et ternes Système de sauvegarde illogique Personnage peu résistant aux balles Difficile Frustrant Répétitif Intelligence artificielle moindre Faible rejouabilité Armes qui manquent de punch

Score final
4.5 / 10
Commentaires
Plus de critiques sur Xbox 360
2014-01-12 :: Just Dance 2014
2013-11-21 :: Rocksmith Édition 2014
2013-10-29 :: Skylanders SWAP Force
2013-09-16 :: Grand Theft Auto V
2013-09-05 :: Madden NFL 25
2013-06-15 :: GRID 2
2013-05-30 :: Fuse
2013-04-18 :: Injustice: Gods Among Us
Derniers dossiers
DOSSIER: La première année de la Xbox One Reportage

DOSSIER: La première année de la Xbox One

C’était l’an dernier à pareille date, Microsoft lançait la Xbox One, sa 3e console de salon. Le moins que l’on puisse dire est qu’elle a fait parler d’elle cette console, et ce, dès son dévoilement officiel le 21 mai 2013. Déjà on parlait dans les coulisses de cette possible connectivité obligatoire de la future console et de son incapacité à lire des jeux usagés. 
Lire la suite...
Soirée de lancement d’Assassin’s Creed Unity à Montréal Reportage

Soirée de lancement d’Assassin’s Creed Unity à Montréal

Comme nous l’a habitué Ubisoft, chaque sortie de jeu est l’occasion de célébrer. Assassin’s Creed ne fait pas exception alors que dans la soirée du 10 novembre, les amateurs de la franchise à succès d’Ubisoft Montréal étaient invités à venir souligner la sortie de pas un, mais deux jeux, Assassin’s Creed Unity et Assassin’s Creed Rogue. Lire la suite...
Événement des fêtes Nintendo 2014 Dossiers

Événement des fêtes Nintendo 2014

Mercredi dernier, Nintendo Canada tenait à Montréal son événement annuel afin de montrer les titres qui vont être disponibles pour la période des fêtes. Ce fut donc pour nous l'occasion de faire l'essai de plusieurs des titres qui vont occuper les froides soirées d'hiver. Comme c'est le cas avec Nintendo, il y a beaucoup de jeu qui se retrouvera sous le sapin des amateurs cette année. Parmi les titres qui ont retenu notre attention on retrouve le très attendu Super Smash Bros WiiU., Capitaine Toad: Treasure Tracker pour la WiiU et Sonic Boom. Lire la suite...
Game-Focus au Comiccon de Québec : Vu par Nicolas Reportage

Game-Focus au Comiccon de Québec : Vu par Nicolas

Cette fin de semaine, je plongeais tête baissée dans le merveilleux monde de la «pop culture» lors du tout premier Comiccon de la ville de Québec. De mon côté, c'était aussi une première participation à ce genre d’événement geek. Costumes, bandes-dessinées, vedettes, conférences et soirée rétrogaming étaient tous au menu de cette journée puisque j'ai eu la chance de participer uniquement à la journée de samedi. Lire la suite...

Détails sur le jeu
G.I Joe: The Rise of Cobra
Date de sortie : 2009-08-04
Console :
Éditeur : EA Games
Développeur : Double Helix
Genre : Action

À l'affiche sur GF TV

GFTV-section-small

thumb_image

Émission du 20 novembre

Premières impressions

The Crew

The Crew
Lors de son annonce en 2013, plusieurs avaient été étonnés qu’Ubisoft s’associe avec Ivory Tower pour proposer un jeu de course uniquement multijoueur. C’est un pari risqué des développeurs, car il existe peu de jeu de voiture proposant un monde connecté qui a fonctionné ces dernières... Lire la suite...

Plus d'avant-premières
Podcast

Podcast Radio GameFocus d'octobre 2014

Podcast Radio GameFocus d'octobre 2014

Régulièrement, des membres de l'Équipe de rédaction de GF se rencontre pour une série de discussions parfois très profondes et parfois très imbéciles. Suivez-vous dans l'émision d'octobre 2014. Lien vers la section podcast: http://www.game-focus.com/game-focus/contenu-redactionnel/podcast-radio-gf

Lire la suite..
Sondage

Allez-vous profiter des spéciaux Black Friday ou Cyber Monday?

Également sur GF

AccroTechno-accueil

Cinevore-accueil

Les Blogues de la rédaction

Vidéoblogue : La panique Techno-Geek

Vidéoblogue : La panique Techno-Geek

La technologie prend beaucoup de place dans nos vies de tous les jours, que ce soit au niveau du jeu vidéo, du téléphone cellulaire, de la tablette ou de la télévision. Dans ce nouveau vidéoblogue, j'aborde ce sentiment unique de la panne technologique menant à la 'panique techno-geek'. Vous savez, cet instant où votre tablette fige, votre PS4 ne répond plus, que le célèbre Red Ring of Death s'en prend à votre Xbox 360


Lire la suite...

Vidéoblogue : Les jeux qui font peur

Vidéoblogue : Les jeux qui font peur

Dans ce tout nouveau vidéoblogue que l'on pourrait classer dans la catégorie ''Spécial Halloween'', je partage avec vous ma relation ''amour-haine'' avec un certain type de jeu vidéo : celui du jeu d'horreur. Ou de survival-horror, ou celui qui simplement, nous donne froid dans le dos en y jouant (FPS, survival ou autre). Mais qu'est-ce qui fait un bon jeu vidéo horrifique? 


Lire la suite...

Vidéoblogue : L'achat de ma première PlayStation

Vidéoblogue : L'achat de ma première PlayStation

À travers ce nouveau vidéoblogue, je raconte oui, l'achat de ma première console PlayStation en 1995, mais aussi, mes quelques mois en sa compagnie. Échanger mon Super Nintendo et mon SEGA Genesis pour acheter une PlayStation? Sage décision? Décision rationnelle, raisonnable et logique? 


Lire la suite...

GF-Twitt

Vous aimez ou pas?

Commentaires récents

Propulsé par Disqus