Test :: Might and Magic: Clash of Heroes

Might and Magic : Clash of Heroes

Écrit par Rédaction Game-Focus

Publié le mercredi 6 janvier 2010 19:00

Écrivez votre critique !

Parlons peu mais parlons bien : Might & Magic : Clash of Heroes est un petit bijou. Dans le raz-de-marée vidéoludique qui s’est abattu sur la DS avec son ouverture sur un public plus large et plus divers, il est devenu rare de trouver un jeu qui offre un véritable challenge. Ce genre de jeu qui fait hurler devant l’animation rageante de votre héros succombant, tout en vous offrant - comme c’est gentil - l’opportunité de reprendre la partie un peu avant votre pathétique échec. Un jeu où on peut perdre, parce qu’on est nul, et que c’est bien fait pour nous.

Un scénario classique, mais efficace

Il était une fois, dans une grande forêt toute verte, tout plein de copains elfes, humains, et magiciens, réunis autour d’un feu de bois à la tombée de la nuit. Rien de bien particulier pour l’instant si ce n’est que les convives sont les plus hauts dignitaires de trois royaumes d’Ashan. Alors que les adultes s’éternisent dans des conversations soporifiques, les jeunes sont envoyés à la rencontre de la délégation des Magiciens. Horreur : les ados sont attaqués par de vils démons de Shéogh. S’ils s’en sortent, ce n’est que pour retrouver le camp dévasté et leurs proches massacrés. Dans l’urgence, la souveraine Magicienne invoque un portail pour permettre aux (très) jeunes combattants de s’enfuir. Malheureusement, celle-ci manque d’énergie et le passage magique envoie les adolescents aux quatre coins du royaume. Auront-ils le temps, la force et l’astuce de prévenir les royaumes d’Ashan de l’invasion imminente des Démons ?

Might & Magic : Clash of Heroes possède un gameplay original

C’est un petit peu un jeu de rôle...

À chaque moment du jeu, le joueur suivra un personnage, lequel recrutera à sa suite diverses unités au fur et à mesure de ses rencontres. Ces dernières peuvent gagner de l’expérience et accroître de niveau, tout comme le personnage principal.
Il est aussi possible de se remplir les poches d’or, de pierres précieuses et de cailloux pour embaucher d’autres unités lorsqu’une précédente bataille s’est soldée par une hécatombe humiliante.

... et un petit peu un jeu de stratégie-tactique...

Le joueur peut également décider de la composition de son armée parmi tous les combattants qui le suivent. En effet, une unité n’en vaut pas une autre : chacune possède des attaques, des temps de chargement et des propriétés magiques différentes. Bien que le joueur ait le choix de ses unités dans tous les combats, il est indispensable de connaître et d’exploiter les spécificités de chaque unité pour sortir vainqueur de certaines batailles. En plus, les plus coûteuses peuvent mourir définitivement sur le champ de bataille. Il faut donc veiller à limiter les pertes et/ou rassembler les fonds pour recruter des remplaçants.
En outre, le personnage peut porter un artefact qui influe sur la stratégie en améliorant certaines compétences ou en permettant des actions spéciales. Chaque personnage peut trouver plusieurs artefacts mais ne doit s’équiper que d’un seul, tout en conservant les autres pour éventuellement les exploiter plus tard.

... et puis un peu beaucoup des puzzles

Chaque armée possède jusqu’à cinq types d’unités différentes. Il existe toujours trois unités de base, mais le joueur peut choisir de se battre avec trois groupes de la même unité de base. En outre, il peut emmener deux types d’unités spéciales : légendaires ou élites.
Lors du combat, l’adversaire se situe sur l’écran supérieur. Le joueur joue sur l’écran tactile. Chaque groupe d’unités élémentaires possède une couleur. En alignant verticalement trois unités de base de la même couleur, elles s’activent pour attaquer. En les alignant horizontalement, elles se transforment en mur de protection. Dans les deux cas, elles glissent au premier rang.
Les unités d’élites et légendaires ont un fonctionnement similaire. Elles peuvent être de n’importe laquelle des trois couleurs et il faut aligner derrière elles deux rangs d’unités de base de cette même couleur pour les activer. Pendant leur chargement ou leur attaque, elles utilisent des compétences qui leur sont uniques.
Le combat s’effectuant au tour par tour, chaque joueur dispose de trois coups pour déplacer des unités ou en supprimer. Si la suppression d’une unité permet à un groupe d’unités de s’activer ou de former un mur, alors le joueur gagne un coup supplémentaire. Deux si la suppression a généré un mur et une activation. Mais attention ! Si les unités de base sont illimitées, les unités spécialisées quittent définitivement l’armée lorsqu’elles sont supprimées du champ de bataille.
Lorsque les unités partent à l’assaut, elles sont évidemment confrontées à l’armée en face. Une unité inactive est faible et risque d’être tuée sur le champ. Dans les combats ordinaires, si l’attaque porte jusqu’au dernier rang de l’armée, les unités frappent le commandant de l’armée et lui ampute des points de vie. Lorsque ces points de vie tombent à zéro, c’est la défaite pour lui. Dans d’autres combats, il faudra toucher des cibles spécifiques, fixes ou mouvantes, ou bien attaquer selon des modalités bien spécifiques : trois cibles dans le même tour, par exemple.
Enfin, le joueur possède une jauge de mana qui se remplit au fur et à mesure des tours lorsqu’il joue des coups spéciaux ou subit des dégâts. Lorsque la jauge est pleine, il peut lancer son sort, qui est en général dévastateur... et salvateur.
Il n’est donc pas question dans Might & Magic : Clash of Heroes de gagner un combat sans se remuer les méninges. Toute la magie du jeu est d’arriver à nous faire réfléchir autant sans ronchonner.

Une excellente durée de vie

Une fois plongée dans le scénario, difficile d’en ressortir, alors prévenez vos amis. La difficulté va crescendo et les puzzles se déclinent dans une multitude de différentes versions pour stimuler jusqu’au dernier petit neurone planqué tout au fond de votre boîte crânienne. La campagne solo accapare environs 35h en comptant les combats secondaires et les puzzles spéciaux.

Finalement, le seul inconvénient est que très peu de temps après avoir fini la campagne, on est pris d’une furieuse envie de déboîter un méchant (ou pas) à la force du puzzle. Et c’est là que le mode "combat rapide" vient à la rescousse. Ce mode très intéressant, toujours solo, permet d’incarner tous les personnages débloqués pendant la campagne dans un combat contre l’IA.  À noter : quoique l’on monte son armée tout comme dans le mode campagne, il n’est possible d’utiliser que les unités et artefacts gagnés lors de cette dernière. L’IA peut incarner le peuple de votre choix (elfes, démons, humains, magiciens, fantômes...) et peut se régler sur cinq niveaux de difficulté. De quoi vous occuper un bon moment...

Et puis si après tout ça, la vie sociale vous manque, reste le mode multijoueurs. Might & Magic : Clash of Heroes permet de jouer un combat ordinaire mais sans le choix des personnages et des armes avec une autre DS n’ayant pas la cartouche du jeu. En revanche, avec deux cartes, le mode multijoueurs se déroule de manière semblable au combat rapide : chaque joueur choisit son personnage, ses unités et son artefact en fonction de ce qu’il a débloqué dans la campagne.

La possibilité de mener un combat rapide et le mode multijoueurs ne font donc qu’allonger la durée de vie déjà très honorable de la campagne. De ce point de vue là aussi, Might & Magic : Clash of Heroes est tout à fait satisfaisant.

 

Might & Magic : Clash of Heroes est donc un excellent jeu de réflexion. Complètement plongé dans l’univers heroïc-fantasy, il sait entraîner le joueur de puzzle en puzzle tout en restant extrêmement ludique avec un scénario efficace et une mise en scène parfaite. La difficulté est bien mesurée, proposant de véritables challenges sans non plus tomber dans les casse-têtes insolubles, et le jeu possède une excellente durée de vie. Un très bon investissement pour passer de très bons moments.
 


Pour
- un gameplay original et addictif - des graphismes ravissants - une excellente durée de vie
Contre
- bande-son répétitive

Score final
8.8 / 10
Commentaires
Plus de critiques sur Nintendo DS
Derniers dossiers
Les jeux les plus attendus de 2015 Dossiers

Les jeux les plus attendus de 2015

L’année 2014 est terminée, c’est maintenant l’heure de 2015. Encore une fois, plusieurs jeux sont très attendus par les joueurs et certains d’entre-deux devraient être excellents. Game-Focus vous propose un dossier sur les jeux les plus attendus de 2015 sur plusieurs plateformes. Sachez que cette liste est totalement subjective et que d’autres jeux mériteraient aussi d’être présents dans ce dossier.
Lire la suite...
Jeux de l’année 2014 - Les choix de la rédaction de GF Dossiers

Jeux de l’année 2014 - Les choix de la rédaction de GF

Voici venu le moment de l’année de vous présenter le meilleur de ce que nous a réservé l’année 2014 côté jeu vidéo. Cette année, nous faisons les choses différemment alors que les membres de l’équipe de rédaction de Game-Focus.com ont retenu 10 jeux qui constituent au plan personnel leurs plus belles expériences de l’année. Les jeux de la liste ne sont pas classés par catégorie, mais plutôt par ordre d’appréciation du rédacteur. N’hésitez pas à commenter les choix de la rédaction de GameFocus et nous souhaitons que cette liste éclaire vos choix potentiels d'achats de jeux vidéo. Lire la suite...
DOSSIER: La première année de la Xbox One Reportage

DOSSIER: La première année de la Xbox One

C’était l’an dernier à pareille date, Microsoft lançait la Xbox One, sa 3e console de salon. Le moins que l’on puisse dire est qu’elle a fait parler d’elle cette console, et ce, dès son dévoilement officiel le 21 mai 2013. Déjà on parlait dans les coulisses de cette possible connectivité obligatoire de la future console et de son incapacité à lire des jeux usagés.  Lire la suite...
Soirée de lancement d’Assassin’s Creed Unity à Montréal Reportage

Soirée de lancement d’Assassin’s Creed Unity à Montréal

Comme nous l’a habitué Ubisoft, chaque sortie de jeu est l’occasion de célébrer. Assassin’s Creed ne fait pas exception alors que dans la soirée du 10 novembre, les amateurs de la franchise à succès d’Ubisoft Montréal étaient invités à venir souligner la sortie de pas un, mais deux jeux, Assassin’s Creed Unity et Assassin’s Creed Rogue. Lire la suite...

Détails sur le jeu
Might and Magic: Clash of Heroes
Date de sortie : 2009-12-01
Console :
Éditeur : Ubisoft
Développeur :
Genre : Jeu de rôle tactique

À l'affiche sur GF TV

GFTV-section-small

Prochaine émission du GF Show:  le 29 janvier 2015

Lien vers la section

Premières impressions

Halo 5: Guardians

Halo 5: Guardians
Plusieurs attendent avec impatience le prochain opus de la série Halo. Cette dernière et devenue légendaire et a propulsé à plusieurs reprises Microsoft au-devant de la scène. Depuis le 29 décembre dernier, l’équipe de Game-Focus a joué à la bêta multijoueur du titre et on vous propose ... Lire la suite...

Plus d'avant-premières
Podcast

Podcast Radio GameFocus d'octobre 2014

Podcast Radio GameFocus d'octobre 2014

Régulièrement, des membres de l'Équipe de rédaction de GF se rencontre pour une série de discussions parfois très profondes et parfois très imbéciles. Suivez-vous dans l'émision d'octobre 2014. Lien vers la section podcast: http://www.game-focus.com/game-focus/contenu-redactionnel/podcast-radio-gf

Lire la suite..
Sondage

Souhaitez-vous le retour de Rockband?

Également sur GF

AccroTechno-accueil


Cinevore-accueil

Les Blogues de la rédaction

Vidéoblogue : Collectionner les statuettes Amiibo

Vidéoblogue : Collectionner les statuettes Amiibo

Nintendo lançait en novembre dernier les statuettes Amiibo, jolies figurines à technologie NFC proposant valeur ajoutée à quelques jeux présents et à venir. Pour plusieurs, le véritable intérêt envers ces statuettes n'est pas ce qu'elles peuvent apporter aux jeux, mais plutôt le désir de collectionner les plus belles et les plus rares. 


Lire la suite...

Vidéoblogue : Ma courte période Nintendo 64

Vidéoblogue : Ma courte période Nintendo 64

Cette semaine je souhaite partager avec vous, ma relation amour-haine avec la Nintendo 64. Un achat à l'automne 1998, une vente à l'été 1999 et ça y était pour la N64. Une console au look original avec ses courbes sinueuses, une manette en forme de trident, des cassettes au lieu des disques et quelques titres intéressants. 


Lire la suite...

GF-Twitt

Vous aimez ou pas?

Commentaires récents

Propulsé par Disqus