Test :: Prince of Persia: The Forgotten Sands

Prince of Persia : Les Sables Oubliés

Écrit par Rédaction Game-Focus

Publié le mardi 18 mai 2010 20:00

Écrivez votre critique !

Après un épisode aux allures de ballade de santé grandiose et poétique, bien accueillie par la critique, mais boudée par les joueurs, Ubisoft a pris la décision de revenir aux sources de la trilogie avec Prince of Persia : les Sables Oubliés. C’est donc tout naturellement que paraît un nouvel épisode des aventures du prince, avec quelques ambitions, mais pas trop. Le résultat saura-t-il raviver les fans de la trilogie amorcée en 2003 ? Rien n’est moins sûr…

Un frère et un démon
 
Pour une fois, le Prince ne se retrouve pas seul en compagnie d’une jolie jeune fille, ou presque. Au début de notre aventure, le héros rejoint son frère pour l’aider dans la guerre qui ravage la cité impériale. Remplis de bonnes intentions, les deux compères libèrent malencontreusement un ifrit (créature de forme humanoïde d’environ trois mètres de haut à la peau sombre) aux tendances destructrices prononcées. Tandis que notre Prince préféré tente d’arrêter le monstre, son frère ne pense qu’à agrandir sa force et son pouvoir. Il en découlera une lutte du bien contre le mal, tout ce qu’il y a de plus classique. Pour l’aider, le Prince croisera sur sa route la dernière descendante des Djinns, Razia qui lui prodiguera de précieux conseils, en plus de lui confier certains pouvoirs. Malgré un petit passage par les mythes et légendes sémitiques (Djinn, Ifrit), ce nouvel épisode des aventures du Prince ne vole pas très haut niveau scénario. Il reste d’un classique platonique, ponctué par quelques scènes entre Razia et notre héros, à peine intéressantes. Nous repasserons donc pour le côté scénaristique ou mise en scène.
 
Un mur et des sauts
 
Au-delà de l’aspect narration, Prince of Persia est avant tout un jeu de plate-forme efficace, où acrobaties improbables et parcours haletant se succèdent sans aucun temps mort. De ce côté, ce nouvel épisode suit la recette à la lettre et c’est peut-être là que le bas blesse. L’effet de surprise est inexistant, après une trilogie des sables du temps ayant exploré le principe au maximum. Pire encore, la jouabilité des deux épisodes HD se ressemblent comme deux gouttes d’eau, à quelques exceptions près. Au programme, le Prince pourra courir sur les murs, sauter partout, s’accrocher à des corniches, se balancer sur des barres horizontales… Tout ce que l’on connaît déjà donc. Quant aux sables du temps, ils reprennent du service, avec la possibilité de reculer dans le temps si jamais une chute malencontreuse se présente. 

Au rayon des nouveautés, deux pouvoirs confiés par Razia viennent pimenter les singeries de notre héros. Le premier permet de geler l’eau instantanément. Jets d’eau et autre chute deviennent maintenant des plates-formes potentielles. Bien évidemment, les développeurs ont prévu des situations de plus en plus difficiles. Par exemple, solidifier un jet d’eau, l’utiliser pour sauter puis relâcher le tout pour passer à travers une chute d’eau. Le deuxième pouvoir original propose de reconstituer des parties détruites du décor, mais seulement une à la fois. La combinaison de ces deux pouvoirs donne des parcours très intéressants, mais malheureusement la difficulté met bien trop de temps à apparaître. On a à peine le temps de rencontrer un challenge que la fin arrive déjà. Les phases de plates-formes s’enchaînent en toute simplicité, sans grande originalité mise à part, les passages utilisant l’eau. C’est peut-être le seul point fort du gameplay d’ailleurs.  
 

Autre grande nouveauté, les combats de masse. Notre Prince devra parfois se battre contre des dizaines d’ennemis en même temps. Pour simplifier au maximum les affrontements, Ubisoft a jugé bon de laisser de côté tous les combos ayant fait la force de la trilogie originale, pour ne proposer qu’un coup simple, un coup puissant, une esquive, une charge et un saut. Rien de bien intéressant à se mettre sous la dent, d’autant que le Prince se montre lent dans ses enchaînements, ce qui peut poser quelques problèmes quand on se retrouve encerclé par une horde d’ennemis. Malgré cette lenteur agaçante, les affrontements restent une partie de plaisir, tant les adversaires se montrent peu agressifs. Pour pimenter le tout, un système d’évolution via des points d’expériences a été ajouté, ce qui permet entre autres de débloquer quelques capacités de combats supplémentaires.
 
Quelques sauts, un peu de parlotes avec Razia, une bataille par-ci par là, un boss de fin et le tour est joué. En effet, le jeu se traverse d’un bout à l’autre en à peine 10 heures, tout compris et dans la difficulté maximale. C’est plutôt court, d’autant que l’ensemble propose une aventure on ne peu plus classique et efficace, sans plus.
 
Un palais en manque de couleur
 
Avec l’épisode paru en 2008, Ubisoft avait placé la barre haute en terme de décors fournis et magnifiques. Aujourd’hui, retour à la case départ, puisque le palais se montre terme, rempli de couloirs fades et vide de saveur. Seuls quelques environnements extérieurs sortent du lot, sans s’approcher des décors grandioses qui avaient fait la renommée de la première trilogie des sables du temps. Seul le level design sort du lot, avec des phases de plates-formes toujours très bien pensées, mais encore une fois déjà vue. Tout comme l’ambiance sonore d’ailleurs.
 
 
 
Conclusion
 
Au final, cet épisode de Prince of Persia signe un retour aux mécanismes classiques de la série, vus et revus maintes fois par les fans de la série. Nous sommes bien loin des envolées oniriques de l’épisode précédent ou encore de la magie de la trilogie originale. À la place, nous retrouvons un jeu d’action/plate-forme accessible à tous, sans grandes ambitions. Une déception assurée pour les aficionados et une bonne entrée en matière pour les néophytes, en somme.

Pour
Le retour du contrôle du temps Les interactions avec l’eau Le nombre d’ennemis à l’écran Le frère du Prince
Contre
Trop classique Trop facile L’âme de Prince of Persia manque à l’appel Des graphismes peu ambitieux

Score final
7.3 / 10
Commentaires
Plus de critiques sur Xbox 360
2014-01-12 :: Just Dance 2014
2013-11-21 :: Rocksmith Édition 2014
2013-10-29 :: Skylanders SWAP Force
2013-09-16 :: Grand Theft Auto V
2013-09-05 :: Madden NFL 25
2013-06-15 :: GRID 2
2013-05-30 :: Fuse
2013-04-18 :: Injustice: Gods Among Us
2013-04-11 :: Gears of War Judgment
Derniers dossiers
Lego Legends of CHIMA Online Reportage

Lego Legends of CHIMA Online

Avec le succès des jeux Lego, la licence prend une nouvelle dimension en proposant cette aventure en ligne.  Basé sur le dessin animé, on sélectionne au début du jeu le personnage que l’on veut incarner parmi les quatre classes proposées. Comme vous vous en doutez, chacune offre une manière différente de combattre.
Lire la suite...

Détails sur le jeu
Prince of Persia: The Forgotten Sands
Date de sortie : 2010-05-18
Console :
Éditeur : Ubisoft
Développeur : Ubisoft Montreal
Genre : Action-Aventure

Podcast

Podcast GF du 9 avril 2014

Podcast GF du 9 avril 2014

Une nouvelle émission dans le cadre de Radio GameFocus est disponible. Dans cette édition enregistrée le 8 avril en soirée, nous nous questionnions si réellement Titanfall est le sauveur attendu de la Xbox One. Nous parlons également de la puissance accrue de la Xbox One en raison du passage à DirectX 12 et plusieurs autres sujets. Écoutez-nous ici sur le site ou via iTunes.

Lire la suite..

 GameFocus sur YouTube

GF-Youtube 

Vidéos dernièrement ajoutées

Cette semaine, le seul, l'unique et l'inimitable Steeve nous parle dans son commentaire vidéo, de sa passion pour les...

HDVS_CATEGORY: Blogues vidéos de l'équipe GF
HDVS_CATEGORY: Le GameFocus Show

Voici un bogue de combat plutôt gênant dans NHL 14!

HDVS_CATEGORY: Divers
HDVS_CATEGORY: Le GameFocus Show
HDVS_CATEGORY: Le GameFocus Show
Sondage

Avez-vous de l'intérêt pour les casques virtuels?

Oui - 50.6%
Non - 49.4%
Blogues

Vidéoblogue : Ma passion pour les FPS et son origine

Vidéoblogue : Ma passion pour les FPS et son origine

Dans ce nouvel épisode de mes Vidéoblogues GameFocus, j'aborde mon type de jeu favori : le FPS. De Wolfenstein 3D à Titanfall, en passant par Unreal Tournament 2004, Heretic ou Half Life 2, voici l'origine de cet amour pour le genre! Les jeux qui m'ont fait craquer, mes découvertes au fil du temps, la constatation que le style a bien évolué et grandi au fil du temps.


Lire la suite...

La fin du Xbox LIVE Pack de Famille m'a surpris!

La fin du Xbox LIVE Pack de Famille m'a surpris!

En douce, les gens de Microsoft ont abandonné le forfait Pack famille Xbox Live Gold l'an dernier qui permettait à une famille de deux adultes et deux enfants d’utiliser un seul abonnement Gold pour la famille. Si à la base ce changement de politique avait pour but d’adopter le principe d’un abonnement Gold unique par console Xbox One, il reste qu’elle a de quoi surprendre surtout pour ceux qui ne possèdent pas de Xbox One.


Lire la suite...

La Xbox One peut empêcher la capture vidéo de jeux non sortis

La Xbox One peut empêcher la capture vidéo de jeux non sortis

Avec la Xbox One, nous savions que Microsoft allait exercer un contrôle plus accru de ce que nous pouvons ou ne pouvons faire avec nos jeux. Si nous avons craint de voir arriver un système de validation via une connexion internet permanente, nous avons été rassurés à ce niveau à la sortie de la console. Mais il reste de petits éléments ici et là qui nous rappelle que le contrôle de Microsoft ou des éditeurs est bien réel avec la nouvelle génération.


Lire la suite...
À l'affiche sur GF TV

GFTV-section-small

GF-Show-small

GF-Twitt

Commentaires récents

Propulsé par Disqus