Test :: Transformers: War for Cybertron

Transformers : War for Cybertron

Écrit par Rédaction Game-Focus

Publié le dimanche 18 juillet 2010 20:00

Écrivez votre critique !

 

Les Transformers. En 1985, le petit garçon que j’étais, salivait à chaque samedi matin à l’idée de suivre à la télé un nouvel épisode de ces mastodontes métalliques. Ces immenses robots transformables originaires de Cybertron ont fait vivre de si beaux moments à certains d’entre nous durant notre jeunesse. Depuis, les nombreux fans de la série originale se sont retrouvées plus souvent qu’autrement, devant des réalisations plus ou moins satisfaisantes, que ce soit au niveau cinématographique que du côté des jeux vidéo. Les gens de High Moon Studios, amateurs de la série originale et de la bande dessinée, ont souhaités concevoir un jeu qui réussirait finalement à rejoindre les fans des premiers jours. Comment? En leur offrant la possibilité de vivre le conflit légendaire opposant Autobots et Decepticons sur Cybertron, là où tout a commencé. Transformers : War for Cybertron serait-il finalement le jeu que tous attendaient depuis si longtemps? Voici notre avis.

L’histoire
 
Avant leur exode vers la Terre, Autobots et Decepticons s’affrontaient déjà sur Cybertron, planète d’origine des Transformers. Une immense planète métallique, renfermant de nombreux secrets et une source de pouvoir jusque-là inégalée, l’Énergon Noir. Megatron et ses Decepticons infiltrent alors une station de recherche en orbite autour de Cybertron afin de se procurer cette fameuse énergie. Heureusement, le puissant Zeta Prime veille sur le trésor et la clé Omega, autre objet convoité par Megatron durant cette guerre civile. Les Autobots et Optimus Prime pourront-ils résister à l’assaut des Decepticons? Que découvrirons-nous à l’intérieur de cette planète métallique? Il est temps de décider du sort de Cybertron. Transformation!
 
 
Jouabilité
 
Première chose à savoir : la disposition des contrôles de Transformers : War for Cybertron est superbe. En fait, High Moon Studios a positionné ses touches de manière classique, rendant la prise en main immédiate et très facile. Gâchette droite pour tirer, gauche pour viser, X pour recharger, A pour sauter, Y pour changer d’arme, B pour lancer des grenades, clic du bouton analogique droit pour faire une attaque de mêlée (coup de hache, marteau, pied), etc. Une configuration des touches très classique, mais ô combien efficace. Pas besoin de toujours réinventer la disposition des touches à chaque nouveau jeu. On veut des contrôles efficaces, qui n’exigeront pas à chaque partie qu’on se remémore ceux-ci avant de se lancer dans l’action. On prend la manette, on est prêt à jouer et on est bon après 10 minutes de jeu. Ce n’est pas que le jeu est facile, au contraire, certains passages sont plutôt corsés, mais globalement, le jeu offre un niveau de difficulté adéquat. Vous parcourez les niveaux en équipe de trois (avec deux amis en ligne ou contrôlés par ordinateur). Vos coéquipiers contrôlés par IA offrent une intelligence artificielle remarquable et sont capables de doser leur agressivité. Il sauront vous être utile et abattront eux aussi leur lot d’ennemis. Pour ce qui est de l’intelligence artificielle ennemie, elle ne semble pas aussi poussée que celle de nos coéquipiers, mais saura vous mettre des bâtons dans les roues au bon moment.
 
Transformers: War For Cybertron Review: Now Light Our Darkest Hour
 
Le système de visé est précis, les déplacements le sont tout autant et de nombreux types d’armes sont offert ; allant du lance-roquettes à la mitrailleuse, en passant par le canon à énergie ou la tourelle au sol que l’on peut arracher de ses encrages. Les armes ont du punch, mais contiennent peu de munitions. Pensez donc à faire le plein de munitions à chaque fois que vous verrez une caisse au sol. Ces caisses renferment aussi de nouvelles armes et des cubes d’Énergon pour refaire le plein d’énergie. Vous pouvez porter deux armes à la fois (lorsque vous appuyez sur Y pour changer d’arme, votre bras se transforme en nouvelle arme, joli!), porter trois grenades (différents types de grenades sont offert) et bien sûr, vous avez votre arme de mêlée. Ces attaques à courte portée sont souvent très efficaces et vous aurez souvent l’occasion de vous en servir. Oui, c’est bien joli tout ça, mais comment peut-on se transformer? Il suffit d’appuyer sur le bouton analogique gauche pour voir notre robot se transformer en véhicule d’une manière très fluide, détaillée et spectaculaire (surtout Optimus Prime). Les transformations sont rapides et la version véhicule des robots a souvent son utilité. Parfois, il faut fuir un secteur devenu dangereux et se transformer en véhicule est souvent la meilleure solution afin de gagner en rapidité (je pense entre autres au niveau avec Omega Supreme). Que ce soit pour aller plus vite, pour utiliser l’arme du mode véhicule (souvent plus puissante), atteindre les symboles cachés (logo Autobots ou Decepticons bien dissimulés à travers les niveaux), ou pour le plaisir de voir notre robot se transformer, l’utilisation de la transformation est bien intégrée au jeu.
 
Graphismes
 
Le jeu débute sur une cinématique d’une grande qualité, bourrée d’effets spéciaux et d’explosions, digne des grands films hollywoodiens. Un régal, je ne m’en lasse pas. Les niveaux sont immenses et vous permettront de visiter la mystérieuse planète Cybertron dans ses moindres recoins. Bien que certains aient pu reprocher un manque de variété parmi les niveaux, ce ne fût aucunement mon cas. Je n’ai qu’à penser au chapitre en vol avec Strascream (excellent chapitre), les balades à la surface parmi les débris flottant en apesanteur avec Megatron, le combat épique et grandiose contre Omega Supreme (wow), etc, etc. Cybertron est une planète métallique, rempli de machines, de sections transformables, de ‘’vie’’ robotisée et de surprises... On ressent une sorte de vie sur la planète, pas de forêt luxuriante, de plage de sable blanc ou de paysages enneigés, mais une vie étrangère, cybernétique. Il y a tellement à voir sur la planète et à travers les niveaux, qu’on passe souvent plusieurs secondes à contempler l’environnement, les décors. Le chapitre se déroulant dans la capitale en ruine de Cybertron, Iacon, est tout simplement splendide.
 
Transformers: War for Cybertron par gameswarehouse
 
Les développeurs ont pris soin d’apporter à Cybertron énormément de détails, l’aspect visuel est une réussite totale. La gestion des ombres et de l’éclairage est superbe, autant à travers les décors que directement sur les robots. Beaucoup d’effets spéciaux, de l’huile qui asperge l’écran lorsque l’on découpe un robot ennemi avec notre arme de mêlée, des explosions réussis et surtout, de spectaculaires animations. J’ai eu un plaisir fou à seulement transformer encore et encore mes différents robots. Foncer à pleine vitesse au-dessus d’un ravin ou d’un obstacle pour qu’une fois en plein ciel, me transformer en robot et atterrir parmi les autres, debout, arme à la main prêt à faire feu, tout simplement grisant. Optimus Prime est sans doutes le plus spectaculaire. Sa transformation est très détaillée et très complexe, un régal pour des yeux d’amateur de la série des beaux jours. La beauté de Cybertron, la modélisation des personnages et l’animation de ces derniers est à couper le souffle, il n’y a donc rien de vraiment majeur à reprocher à Transformers : War for Cybertron au niveau des graphismes, si ce n’est quelques ralentissements lorsqu’il y a beaucoup d’effet d’ombre à traiter et quelques objets à travers lesquels on peut frapper sans rien atteindre. Rien pour entacher l’aventure.
  
Son et musique
 
La trame sonore de Transformers : War for Cybertron est bien rythmée, rapide et nous enveloppe bien dans l’action. Elle n’a rien d’extraordinaire, mais fait bien le travail. Les effets sonores quant à eux valent le détour. Le son si caractéristique provenant des transformations est tout simplement parfait. Le doublage français est correct. On reconnaît la voix d’Optimus Prime qu’on a pu entendre dans les récents films. Mon coup de cœur? La voix de Soundwave (le radio à cassettes de l’époque). Il a la même voix qu’à l’époque, très modulé, mélodique, robotisée. Une symphonie pour les oreilles. Les autres voix n’ont rien d’exceptionnelles, celle de Brawl me rappelle une voix entendue dans un autre jeu vidéo et celle de l’immense (et là je pèse mes mots) IMMENSE Omega Supreme ne semble pas venir du robot en tant que tel. On dirait la voix d’un narrateur. D’ailleurs, c’est la voix d’Optimus Prime qui présente chacun des niveaux, sur un fond de texte écrit en langage ‘’Transformers’’ qui se traduit au fur et à mesure de la lecture, nous rappelant les films. Lorsque vous appuyez sur l’accélérateur en mode véhicule, selon le robot utilisé, le bruit de l’accélération rappelle le son d’une voiture de course. Vrrrrroum! Vrrrrrrrrrrrmmm! Mmmmmion! J’adore.
 
 
Durée de vie
 
Le jeu comprend dix chapitres. Les cinq premiers renferment la campagne Decepticons et les cinq chapitres suivants sont ceux des Autobots. C’est une bonne idée d’avoir mis la campagne ennemie en premier, sinon, il est fort probable que plusieurs joueurs auraient joué la campagne Autobots en premier, prenant pour acquis que la campagne Autobots est la principale et que la campagne Decepticons est une campagne secondaire. Heureusement, ce n’est pas le cas. Les deux campagnes rassemblées forment une histoire complète en dix chapitres. Peut-être pas une histoire très originale, mal elle garde son cap et saura nous garder en haleine jusqu’à la fin. Bien que la progression à travers les niveaux se fait de manière linéaire, quelques secteurs et pièces secrètes sont dissimulées ici et là, exigeant du joueur qu’il découvre le chemin caché pour s’y rendre afin d’y récupérer une arme secrète, de l’énergie, ou un symbole ennemi à faire exploser. Les chapitres sont assez long, bien complets et offrent de l’action en continu. Prévoyez entre dix et douze heures de jeu pour venir à bout de la campagne principale. Cette dernière peut également se jouer en coop avec deux amis (donc en équipe de trois).
  
En plus de cette campagne déjà bien complète et jouable à plusieurs, Transformers : War for Cybertron offre également différents modes multijoueurs en ligne. Pas de modes très originaux, mais ils sont tous très amusant à jouer. Plusieurs cartes sont offertes, les niveaux sont grands, bien conçus et aucun ralentissement en ligne n’a été remarqué. Le jeu offre un système de classement, de points d’expérience et surtout, de conception de robot. Vous pouvez créer votre Transformers selon certaines pièces déjà établies. Au fil de votre progression dans les classements en ligne, vous aurez accès à de nouvelles pièces, armes, améliorations, pouvoirs spéciaux (onde de choc, poussée d’énergie, etc.). Pour ce qui est des robots disponibles, vous retrouverez entre autres dans Transformers : War for Cybertron : Optimus Prime, Megatron, Soundwave, Ratchet, Thundercracker, Bumblebee, Brawl, Starscream, Skywarp, Barricade, Breakdown et j’en passe. Une belle brochette bien garnie qui saura en ravir plus d’un. Ils se manipulent tous très bien et offres chacun différentes caractéristiques uniques propres à eux. Lorsque vous complétez une campagne, vous débloquer un robot supplémentaire.
  
Conclusion
 
Transformers : War for Cybertron n’est peut-être pas le meilleur jeu qui soit, mais c’est assurément le meilleur jeu de la franchise disponible à ce jour. Une prise en main immédiate, une bonne variété de robots, des effets spéciaux à la tonne, un multijoueur captivant et une planète Cybertron d’une beauté incommensurable, font de ce jeu un achat assuré pour tous les amateurs de la franchise Transformers. Pour les autres moins familier avec cet univers, une location s’impose, vous tomberez sous le charme. Autobots, Transfoooooormatioooooooon!!!

Pour
Missions variées Bonne durée de vie Histoire unique Niveau de difficulté adéquat Superbes animations Environnement détaillé La planète Cybertron est magnifique Effets sonores Les deux campagnes sont très amusantes Belle panoplie de robots disponible Bon multijoueur, beaucoup de monde en ligne Voix de Soundwave Affrontement Omega Supreme
Contre
Quelques bogues de collision Peu de contenu à débloquer IA ennemie pas toujours au top

Score final
9.1 / 10
Commentaires
Plus de critiques sur Xbox 360
2014-01-12 :: Just Dance 2014
2013-11-21 :: Rocksmith Édition 2014
2013-10-29 :: Skylanders SWAP Force
2013-09-16 :: Grand Theft Auto V
2013-09-05 :: Madden NFL 25
2013-06-15 :: GRID 2
2013-05-30 :: Fuse
2013-04-18 :: Injustice: Gods Among Us
2013-04-11 :: Gears of War Judgment
Derniers dossiers
Lego Legends of CHIMA Online Reportage

Lego Legends of CHIMA Online

Avec le succès des jeux Lego, la licence prend une nouvelle dimension en proposant cette aventure en ligne.  Basé sur le dessin animé, on sélectionne au début du jeu le personnage que l’on veut incarner parmi les quatre classes proposées. Comme vous vous en doutez, chacune offre une manière différente de combattre.
Lire la suite...

Détails sur le jeu
Transformers: War for Cybertron
Date de sortie : 2010-06-22
Console :
Éditeur : Activision
Développeur : High Moon Studios
Genre : Action

Podcast

Podcast GF du 9 avril 2014

Podcast GF du 9 avril 2014

Une nouvelle émission dans le cadre de Radio GameFocus est disponible. Dans cette édition enregistrée le 8 avril en soirée, nous nous questionnions si réellement Titanfall est le sauveur attendu de la Xbox One. Nous parlons également de la puissance accrue de la Xbox One en raison du passage à DirectX 12 et plusieurs autres sujets. Écoutez-nous ici sur le site ou via iTunes.

Lire la suite..

 GameFocus sur YouTube

GF-Youtube 

Vidéos dernièrement ajoutées

Cette semaine, le seul, l'unique et l'inimitable Steeve nous parle dans son commentaire vidéo, de sa passion pour les...

HDVS_CATEGORY: Blogues vidéos de l'équipe GF
HDVS_CATEGORY: Le GameFocus Show

Voici un bogue de combat plutôt gênant dans NHL 14!

HDVS_CATEGORY: Divers
HDVS_CATEGORY: Le GameFocus Show
HDVS_CATEGORY: Le GameFocus Show
Sondage

Avez-vous de l'intérêt pour les casques virtuels?

Oui - 50.6%
Non - 49.4%
Blogues

Vidéoblogue : Ma passion pour les FPS et son origine

Vidéoblogue : Ma passion pour les FPS et son origine

Dans ce nouvel épisode de mes Vidéoblogues GameFocus, j'aborde mon type de jeu favori : le FPS. De Wolfenstein 3D à Titanfall, en passant par Unreal Tournament 2004, Heretic ou Half Life 2, voici l'origine de cet amour pour le genre! Les jeux qui m'ont fait craquer, mes découvertes au fil du temps, la constatation que le style a bien évolué et grandi au fil du temps.


Lire la suite...

La fin du Xbox LIVE Pack de Famille m'a surpris!

La fin du Xbox LIVE Pack de Famille m'a surpris!

En douce, les gens de Microsoft ont abandonné le forfait Pack famille Xbox Live Gold l'an dernier qui permettait à une famille de deux adultes et deux enfants d’utiliser un seul abonnement Gold pour la famille. Si à la base ce changement de politique avait pour but d’adopter le principe d’un abonnement Gold unique par console Xbox One, il reste qu’elle a de quoi surprendre surtout pour ceux qui ne possèdent pas de Xbox One.


Lire la suite...

La Xbox One peut empêcher la capture vidéo de jeux non sortis

La Xbox One peut empêcher la capture vidéo de jeux non sortis

Avec la Xbox One, nous savions que Microsoft allait exercer un contrôle plus accru de ce que nous pouvons ou ne pouvons faire avec nos jeux. Si nous avons craint de voir arriver un système de validation via une connexion internet permanente, nous avons été rassurés à ce niveau à la sortie de la console. Mais il reste de petits éléments ici et là qui nous rappelle que le contrôle de Microsoft ou des éditeurs est bien réel avec la nouvelle génération.


Lire la suite...
À l'affiche sur GF TV

GFTV-section-small

GF-Show-small

GF-Twitt

Commentaires récents

Propulsé par Disqus