Test :: Metroid: Other M

Retour réussi pour Samus

Écrit par Rédaction Game-Focus

Publié le lundi 30 août 2010 20:00

Écrivez votre critique !

Samus est de retour pour le plus grand plaisir de tous dans une histoire solide qui répondra à quelques questions laissées en suspens depuis Super Metroid. Vous en saurez un peu plus sur Samus et son passé. Place à Metroid : Other M.

 
 Histoire :
 
Par une belle journée de 1994, manette de Super Nintendo à la main, je viens tout juste de détruire Mother Brain et je m’enfuis de la planète Zebes. Alors que le vaisseau de mon héroïne fétiche s’éloigne, une énorme explosion d’énergie détruit complètement la planète. Fin du jeu.
 
 
 
Aout 2010, l’histoire continue.
 
En effet, ce nouvel épisode des aventures de Samus, est en grande partie la suite de Super Metroid paru sur Super Nintendo en 1994. En plus de Super Metroid, ce nouvel opus puise des éléments de plusieurs de ces prédécesseurs. 
L’histoire commence donc peu après les évènements du jeu de 1994 alors que Samus, dans son petit vaisseau spatial reçoit un S.O.S. Ce signal amènera celle-ci vers une immense structure où elle rencontrera des membres de la Fédération.
Ne voulant pas gâcher l’intrigue, car elle est excellente, je n’en dirai pas plus. Par contre, je peux dire que vous serez épaté par la qualité de l’histoire ainsi que celle des cinématiques qui l’habillent (nous y reviendrons un peu plus tard dans la critique). Vous découvrirez également des éléments très intéressants sur le passé de Samus. La raison de cette qualité? En fait, il y en a deux; Nintendo et Team Ninja. Pour assurer le développement de cet épisode, Nintendo a choisi de faire équipe avec la compagnie qui nous a offert Ninja Gaiden et Dead or Alive. Ce n’est donc pas une coïncidence si l’ambiance de ce jeu est excellente et que l’histoire est bien ficelée.
 
Votre rôle dans cette histoire? Et bien sans surprise, vous jouez le rôle de Samus Aran, cette chasseuse de primes interstellaire. Dans un monde combinant la 2D (troisième personne) et la 3D (première personne) vous serez amené à explorer de fond en comble un complexe spatial. Ce complexe est divisé en secteurs dans lesquels vous serez confronté à un monde végétal (sorte de biosphère), un monde glacé et un monde volcanique. À l’aide de votre costume de puissance équipé de diverses armes (rayon plasma, missiles, grappin, etc.), vous devrez détruire tous les ennemis sur votre passage. Comme en veut la coutume, vous allez acquérir de nouvelles armes et des améliorations tout au long de votre mission et tout cela, selon le souhait d’Adam Malkovich. Vous serez également amené à combattre des « boss » dont certains peuvent être assez ardus. 
 
Lors de votre aventure, vous rencontrerez aussi des bornes de sauvegarde. Comme il est impossible de sauvegarder la partie en dehors de ces bornes, j’étais heureux de voir qu’il y en avait suffisamment tout au long du parcours. De plus, lorsque vous êtes sur le point de mourir, il est toujours possible de recharger une partie de votre énergie (en plus de recharger vos missiles) en redressant la manette à la verticale et en appuyant sur A.
 
 
 
Jouabilité :
 
Vous adorez jouer à un jeu de Nintendo Wii avec la Wiimote et le Nunchuck? Dans Metroid : Other M vous ne pourrez qu’utiliser la Wiimote. En effet, avant même que le jeu ne démarre, nous vous inviterons à débrancher le Nunchuk et à positionner la Wiimote de façon horizontale. Même si cette façon de tenir la manette nous rappelle les bons vieux jeux de la NES, j’aurais quand même aimé jouer avec le Nunchuck pour une simple et unique raison : la transition entre la troisième et la première personne. Même si le jeu est principalement en 2D (soit à la troisième personne), vous devrez, assez fréquemment, passer à la première personne pour battre un ennemi ou cibler des éléments importants. Pour effectuer cette transition, vous devrez pointer la Wiimote à l’écran. Côté jouabilité, le fait de tenir sa manette à deux mains à l’horizontale et d’être obligé de changer complètement la position de la manette pour pointer l’écran casse le rythme et demande surtout de la pratique afin de bien maîtriser le mouvement.  
 
Côté caméra, la transition à la première personne aurait pu être un peu plus travaillée. En effet, il arrive assez souvent, lors de séquences remplies d’action, de ne plus trop savoir où nous en somme lorsque nous passons à la première personne et il m’est arrivé plus d’une fois de perdre complètement mes repères et de manquer la cible.
De plus, il est dommage qu’il soit impossible d’avancer lorsque nous sommes à la première personne. À vrai dire, il aurait été intéressant de pouvoir se déplacer et ceci aurait facilité grandement le combat et n’aurait pas contribué à casser le rythme.
Pour continuer dans la veine de la caméra, lorsque votre personnage se déplace à la troisième personne (2D), il est impossible de contrôler la caméra. Malgré le fait que celle-ci est généralement bien positionnée, il nous arrive plus d’une fois de tirer sur des ennemis dont nous ne voyons même pas la couleur, car ils se trouvent derrière nous. Pour ce qui est de la vue à la première personne, comme Samus reste au beau fixe, il n’y a pas vraiment de soucis avec la caméra. Un petit détail intéressant toutefois, lorsque vous êtes sur un terrain avec des rochers ou des colonnes et que vous passez derrière, ils deviennent transparents afin de ne pas perdre de vue le personnage.
 
Il est également important de mentionner que le jeu cible automatiquement les ennemis. En effet, Metroid : Other M est équipé d’un système de ciblage automatique qui vous permettra de ne pas trop vous soucier de l’endroit précis de votre ennemi. Il suffit de tirer plus ou moins dans sa direction et Samus se charge du reste en se positionnant directement sur lui. Certains diront que le ciblage automatique rend les jeux un peu trop faciles, mais dans ce cas-ci, je crois que cette option aide grandement à garder le jeu rapide et à ne pas casser le rythme. De plus, comme il suffit d’appuyer sur un seul bouton (bouton 1) pour actionner l’arme principale de Samus, il va vous arriver souvent de courir en appuyant rapidement sur le bouton et ainsi traverser un corridor rempli d’ennemis sans trop de difficulté. Par contre, lorsque vous allez passer à la troisième personne, c’est un peu différent, car il vous faudra viser comme il le faut afin d’abattre les ennemis.   
 
En résumé, côté jouabilité, vous aurez donc droit avec Metroid : Other M à des combats très intéressants, des ennemis et des patrons variés ainsi qu’une rapidité digne de cette série. Malgré un contrôle et une transition 2D/3D qui laisse à désirer, le plaisir de contrôler Samus une fois de plus, efface les petits défauts.
 
 
 
Graphiques :
 
La première réaction que j’ai eue lorsque j’ai visualisé la cinématique d’ouverture fut : Wow! En effet, les cinématiques tout au long du jeu sont magnifiques et n’ont rien à envier à un jeu roulant sur PS3 ou Xbox 360. Nous y voyons également bien la collaboration de Team Ninja dans ce projet. Mis à part les cinématiques, les graphiques du jeu laissent un peu à désirer. Le problème se situe plus au niveau des détails qui manquent grandement de polissage. Je ne sais pas si ceci est dû à la limitation de la console, mais un souci du détail au niveau des environnements aurait été apprécié. 
Pour ce qui est du modelage des personnages, ils sont plutôt réussis. Les chefs sont grands et impressionnants et l’équipe de la Fédération, assez bien réussie. Pour ce qui est de Samus, ce personnage reste le plus réussi. Les détails de la combinaison de notre héroïne sont drôlement bien rendus.
J’ai cependant une critique à faire en ce qui concerne la luminosité du jeu. Pour une des rares fois, j’aurais bien aimé pouvoir régler moi-même l’éclairage du jeu (malheureusement, il n’y a aucune option en ce sens), car par moment le jeu est terriblement sombre. Tellement qu’il n’est pas rare de manquer un passage ou un petit trou. À quelques reprises je me suis retrouvé à chercher partout dans un corridor, par où je devais passer, car je ne voyais pas bien la conduite ou le passage. Sans être un problème majeur, c’est le genre de désagrément qui me dérange. Personnellement, je déteste rester bloqué à un endroit et tourner en rond pendant plusieurs minutes à la recherche d’un minuscule trou caché par des graphiques trop sombres. Attention, ceci est loin d’être un problème généralisé. Par contre petit conseil, gardez l’œil ouvert.
 
En résumé, les graphiques, de Metroid : Other M sont à la hauteur de mes attentes et ils permettront à ce jeu de se classer parmi les plus jolis de la Nintendo Wii. Petit bémol à ces jolies cinématiques, il est impossible de les passer. Vous serez donc obligé de les regarder au complet. Personnellement, ce petit défaut ne fut pas un désagrément, je dois même avouer que j’aurais pris un peu plus de cinématiques.
 
 
 
 
Effets sonores et musiques :
Puisque Metroid est, sans aucune grande surprise ici, un jeu qui se déroule dans l’espace, il est important d’avoir une bande sonore intrigante parsemée de bruits cosmiques. Tout ça pour dire que sans une bonne bande sonore, un jeu peut facilement perdre de la force au niveau de l’ambiance. Ici, c’est tout le contraire. Le son est magnifiquement bien rendu. Que ce soit au niveau des bruits d’armes ou des sons ambiants, tout est à point. De plus, la musique n’est ni agressante, ni dérangeante. Elle procure un bon complément à l’environnement et augmente d’intensité lors des combats plus importants.
Au niveau des voix, il n’y a rien à dire. Les personnages sont bien rendus et les voix, principalement celle de Samus qui agit beaucoup à titre de narratrice, ajoutent grandement à la valeur du jeu. Nintendo a la fâcheuse habitude de ne pas faire parler ses personnages fétiches (pensons à Link ou Mario qui bon, ne disent que quelques mots). À voir le travail de qualité qui a été fait au niveau des voix dans ce jeu pourquoi ne pas engager le même personnel pour enfin faire parler le héros des jeux Legend of Zelda? 
 
 
 
Durée de vie :
Le jeu vous pendra environ 10 h à compléter (sans se presser). Sans trop dévoiler de détails, les amateurs du 100% comme moi seront portés à recommencer le jeu une deuxième fois après un premier tour enlevant. Par contre, pour ceux qui ne souhaitent pas recommencer l’aventure une deuxième fois, Metroid : Other M ne propose rien d’autre que l’aventure principale.   Un petit mode multijoueurs aurait grandement amélioré la durée de vie et nous aurait permis d’y jouer encore et encore. 
 

 
 
Conclusion :
Metroid : Other M est un très bon titre en cette rentrée scolaire pour Nintendo. Avec un Super Mario Galaxy 2 de grandes qualités et un retour en force de notre héroïne préférée. Les classiques feront de l’année 2010 une bonne cuvée pour notre Wii qui selon moi, ne dispose pas encore d’un catalogue digne de ce nom.

 


Pour
Cinématiques Histoire Voix Ennemis variés Rapidité et fluidité du jeu Combats très intéressants
Contre
Ne peut contrôler la caméra Transition 2D/3D un peu difficile à gérer Manque de détails au niveau des décors

Score final
8.3 / 10
Commentaires
Plus de critiques sur Nintendo Wii
2013-08-28 :: Disney Planes
2012-04-10 :: Xenoblade Chronicles
2012-03-20 :: Rhyhm Heaven Fever
2012-03-17 :: Mario Party 9
2011-10-30 :: Go Vacation
Derniers dossiers
Lego Legends of CHIMA Online Reportage

Lego Legends of CHIMA Online

Avec le succès des jeux Lego, la licence prend une nouvelle dimension en proposant cette aventure en ligne.  Basé sur le dessin animé, on sélectionne au début du jeu le personnage que l’on veut incarner parmi les quatre classes proposées. Comme vous vous en doutez, chacune offre une manière différente de combattre.
Lire la suite...

Détails sur le jeu
Metroid: Other M
Date de sortie : 2010-08-31
Console :
Éditeur : Nintendo
Développeur : Team Ninja
Genre : Action

Podcast

Podcast GF du 9 avril 2014

Podcast GF du 9 avril 2014

Une nouvelle émission dans le cadre de Radio GameFocus est disponible. Dans cette édition enregistrée le 8 avril en soirée, nous nous questionnions si réellement Titanfall est le sauveur attendu de la Xbox One. Nous parlons également de la puissance accrue de la Xbox One en raison du passage à DirectX 12 et plusieurs autres sujets. Écoutez-nous ici sur le site ou via iTunes.

Lire la suite..

 GameFocus sur YouTube

GF-Youtube 

Sondage

Avez-vous de l'intérêt pour les casques virtuels?

Oui - 50.6%
Non - 49.4%
Blogues

Vidéoblogue : Ma passion pour les FPS et son origine

Vidéoblogue : Ma passion pour les FPS et son origine

Dans ce nouvel épisode de mes Vidéoblogues GameFocus, j'aborde mon type de jeu favori : le FPS. De Wolfenstein 3D à Titanfall, en passant par Unreal Tournament 2004, Heretic ou Half Life 2, voici l'origine de cet amour pour le genre! Les jeux qui m'ont fait craquer, mes découvertes au fil du temps, la constatation que le style a bien évolué et grandi au fil du temps.


Lire la suite...

La fin du Xbox LIVE Pack de Famille m'a surpris!

La fin du Xbox LIVE Pack de Famille m'a surpris!

En douce, les gens de Microsoft ont abandonné le forfait Pack famille Xbox Live Gold l'an dernier qui permettait à une famille de deux adultes et deux enfants d’utiliser un seul abonnement Gold pour la famille. Si à la base ce changement de politique avait pour but d’adopter le principe d’un abonnement Gold unique par console Xbox One, il reste qu’elle a de quoi surprendre surtout pour ceux qui ne possèdent pas de Xbox One.


Lire la suite...

La Xbox One peut empêcher la capture vidéo de jeux non sortis

La Xbox One peut empêcher la capture vidéo de jeux non sortis

Avec la Xbox One, nous savions que Microsoft allait exercer un contrôle plus accru de ce que nous pouvons ou ne pouvons faire avec nos jeux. Si nous avons craint de voir arriver un système de validation via une connexion internet permanente, nous avons été rassurés à ce niveau à la sortie de la console. Mais il reste de petits éléments ici et là qui nous rappelle que le contrôle de Microsoft ou des éditeurs est bien réel avec la nouvelle génération.


Lire la suite...
À l'affiche sur GF TV

GFTV-section-small

GF-Show-small

GF-Twitt

Commentaires récents

Propulsé par Disqus