Test :: Gran Turismo 5

Gran Turismo 5

5 pour 5 ans...

Écrit par Rédaction Game-Focus

Publié le lundi 29 novembre 2010 19:00

Écrivez votre critique !

 

Gran Turismo, la série mythique pour les puristes de la course de type simulation sur console est de retour après une longue attente de plus de 5 ans. Pour l’occasion, les concepteurs Polyphony Digital ont avoué avoir eu carte blanche de la part de Sony pour produire le jeu de course sur console le plus complet de l’histoire. Est-ce que le jeu est à la hauteur des attentes des amateurs qui avaient presque cessé d’y croire ? Est-ce que Gran Turismo 5 est le jeu capable de faire vendre des consoles PS3 ? Voici ce que nous avons pensé du jeu.


Ce qui frappe dans Gran Turismo c’est l’abondance, abondance de pistes et abondance de voitures puisque les concepteurs nous offrent plus de 71 pistes et plus de 1031 voitures ce qui est considérable. Fidèle à ce qui a fait la popularité de la franchise, les licences sont une partie importante de Gran Turismo 5 alors que vous devez faire vos preuves dans plusieurs catégories imposées pour pouvoir aller plus loin dans le jeu. Parfois difficile il s’agit d’une entrée en matière pour accéder aux courses comme telle. Pour le reste votre progression, on reprend la même formule que nous avons connue dans les jeux précédents alors que vous devez acheter une voiture de base pour entrer dans les épreuves de débutants. À la base de ce Gran Turismo, des restrictions sur les types de voitures qui peuvent entrer dans les épreuves jusqu’à l’ascension finale dans la catégorie experte avec de puissants bolides de courses. Naturellement, encore dans Gran Turismo 5, vous devrez être prêt à vous promener de menu en menu pour choisir votre voiture et l’adapter en fonction de l’épreuve sélectionnée. Encore une fois, vous devez bien gérer l’achat de voitures et de modifications pour vous assurer de ne pas manquer de crédits indispensable à votre succès. Notez que pour plus vous avancez dans votre progression et pus les épreuve sont longues ainsi, la possibilité de faire courir un pilote virtuel est présente dans GT5.


Parlant de menus, l’interface du jeu reprend également beaucoup de ce que nous avons pu voir dans les GT précédents de sorte qu’après une quinzaine de minutes, on se retrouve assez familier. Ces menus sont coiffés de musique douce, et il faut le dire, tellement douce que cela découpe des autres jeux offerts sur le marché comme Forza 3 ou Need for Speed par exemple. C’est un peu comme si en 5 ans, Polyphony Digital n’avait pas adapté son produit face aux nouvelles tendances. Ce n’est pas que ce soit mauvais, on doit  y voir un clin d’œil au passé de la franchise qui a fait sa marque en imposant un tempo très posé voir même très lent. On peut donc reprocher un certain manque de dynamisme dans la présentation globale des différents menus qui sont encore trop nombreux, mais compensé largement par une élégance globale que reflètent les 5 ans de développement.


Si plusieurs des pistes présentes dans le jeu sont les mêmes que vous avez pu voir dans Gran Turismo 4 et même dans d’autres jeux de la compétition comme Forza, ce qui impressionne est comment elles ont été travaillées pour tirer profit de la haute définition en plus de la 3D. Malheureusement pour cette critique, il ne nous a pas été possible de tester le jeu en 3D, mais nos impressions sur la présentation à l’E3 que nous avions vu lors de notre présence laissaient croire à un rendement plus que satisfaisant. On doit souligner également la vu intérieure des voitures pour piloter qui est excellente permettant une immersion plus importante qu’avec la vue extérieure. Naturellement avec la vue intérieure, nous avons accès au 3 miroirs en plus d’avoir une impression de vitesse supérieure.


Gran Turismo 5 avec un volant

Jouer à un jeu de course de type simulation comme Gran Turismo 5 sans volant est presqu’un crime d’autant plus que les concepteurs s’obstinent encore une fois à disposer les boutons sur la manette DualShock de façon à devoir accélérer avec le « X » et freiner avec le « O» et non les épaules analogues comme les autres jeux de course. Maintenant le choix d’un volant demeure une démarche sérieuse et personnelle surtout en raison des prix parfois élevés de cet accessoire. Pour le bien de cette critique, nous avons cherché à utiliser un volant bon marché accessible à tous. Le fruit de notre recherche s’est tournée vers le volant de course Driving avec fil de la compagnie Intec que nous avons obtenu en collaboration avec FutureShop Vendu à 49,99$, il est certains que les maniaques pourront investir un montant plus élevé pour un volant plus complet. Celui-ci nous semblait un compromis acceptable surtout si vous ne possédez pas une imposante banque de jeux de course.

 


Volant de course Driving avec fil de Intec utilisé pour la critique.

 

Également nouveau dans Gran Turismo 5, la météo dynamique qui n’est malheureusement présente que sur certaines pistes, contrairement à ce qui avait évoqué au départ. Je me dois de vous souligner le réalisme époustouflant de la conduite sous la pluie avec la vue intérieure. En suivant les voitures de trop près, on y voit tout simplement rien. Si vous aviez joué à Gran Turismo 5 Prologue, la version prélude d’il y a deux ans, vous allez remarquer de gros changement dans le jeu final au niveau des graphismes nettement plus soignés et plus complets. Par exemple, des marques de pneus tour à tour sont visibles sur la chaussée ainsi que la poussière soulevée par les voitures combinée à de nombreux effets de lumière et de brume. Par contre, j’ai été étonné de constater qu’avec la vue intérieure vous ne voyez pas de détails dans les miroirs comme la poussière soulevée par notre voiture que nous voyons avec la vue extérieur, c’est un peu bizarre vous l’avouerez.
Mais ces changements aussi beaux soient-ils ne sont rien en comparaison à l’ajout des dommages aux voitures qui étaient devenues indispensables quand on se donne le qualificatif de réel simulateur de course. Ces dommages aux voitures sont à la fois esthétiques et mécaniques ce qui vous pousse à y penser à deux fois avant de frapper la voiture devant vous. Cependant, ces dommages ne sont pas réalistes demeurant si modestes que vous pourrez terminer une épreuve au premier rang même avec une voiture amochée. Les voitures sont biens modélisées du moins plusieurs d’entre-elles. J’ai pu remarquer que les anciennes voitures qui étaient présentes dans Gran Turismo 4 ont plutôt fait l’objet que d’un rafraichissement HD contrairement aux modèles de voitures récentes qui semblent être plus belles.


Naturellement comme les concepteurs nous l’ont habitué dans le passé, la façon de conduire les voitures en fonction de leurs poids, leur motorisation et même leur puissance est très marquée. Immédiatement après une modification, on sent l’impact de ces changements apportés non seulement au niveau de bruit mais de la conduite également. C’est bien là le véritable aspect simulation de Gran Turismo qui des milliers de possibilités. On peut le voir comme un RPG de la course automobile dans lequel vous pouvez passer autant de temps dans les menus qu’en piste. Un mot sur l’intelligence artificielle des pilotes qui a été rehaussée par rapport à la version précédente, tout en soulignant qu’il y a encore place à amélioration ces dernier effectuant parfois des manœuvres plus que douteuses.


Du nouveau dans ce GT5 il y en a beaucoup à commencer par les courses de karting qui se veulent amusantes nous permettant de sortir du contexte simulation un peu stérile du jeu. Même chose pour le rallye et le NASCAR qui visent à compléter l’expérience de jeu déjà riche. Histoire d’ajouter à la longévité du jeu déjà pourtant incroyable, la possibilité de jouer en ligne à 16 joueurs à la fois. Notez qu’un mode arcade est toujours disponible pour essayer les voitures et les pistes en dehors du contexte de progression de la longue carrière solo. Si vous ne trouver pas satisfaction avec l’une des 70 pistes proposées, les concepteurs ont inclut puissant éditeur de piste qui vous permet en quelques minutes à peine, de créer votre propre piste que vous pourrez tester et même partager.

 


En conclusion, que ce soit pour simplement collectionner et modifier d’innombrables voitures ou de courser de façon très compétitive, Gran Turismo 5 est un jeu qui possède de nombreux atours qui sauront garder les joueurs occupés pendant très très longtemps. En y jouant, on comprend aisément pourquoi le projet a pris autant de temps à arriver à terme. Visuellement presque parfait, on ne peut reprocher à Gran Turismo 5 que d’être un jeu trop aseptisé et trop propre qui le rend un peu terne alors que nous avons été habitués en 5 ans à jouer à des jeux nettement plus dynamiques. Néanmoins, il faut chercher des poux pour noter des aspects négatifs à Gran Turismo 5 qui prend une sérieuse option pour s’imposer comme finaliste avec Need for Speed Hot Pursuit comme meilleur jeu de course de l’année 2010.

 


Pour
1031 voitures 71 pistes Visuellement presque parfait Un jeu couvrant plusieurs aspects de la course, Rallye, NASCAR, Karting…etc Une longévité incroyable Se joue en ligne
Contre
Menus avec musique de fond d’ascenseur On passe beaucoup de temps dans les menus Pas toujours une bonne impression de vitesse L’intelligence artificielle pas encore au point Les dommages superficiels

Score final
9.7 / 10
Commentaires
Plus de critiques sur PlayStation 3
Derniers dossiers
DOSSIER: La première année de la Xbox One Reportage

DOSSIER: La première année de la Xbox One

C’était l’an dernier à pareille date, Microsoft lançait la Xbox One, sa 3e console de salon. Le moins que l’on puisse dire est qu’elle a fait parler d’elle cette console, et ce, dès son dévoilement officiel le 21 mai 2013. Déjà on parlait dans les coulisses de cette possible connectivité obligatoire de la future console et de son incapacité à lire des jeux usagés. 
Lire la suite...
Soirée de lancement d’Assassin’s Creed Unity à Montréal Reportage

Soirée de lancement d’Assassin’s Creed Unity à Montréal

Comme nous l’a habitué Ubisoft, chaque sortie de jeu est l’occasion de célébrer. Assassin’s Creed ne fait pas exception alors que dans la soirée du 10 novembre, les amateurs de la franchise à succès d’Ubisoft Montréal étaient invités à venir souligner la sortie de pas un, mais deux jeux, Assassin’s Creed Unity et Assassin’s Creed Rogue. Lire la suite...
Événement des fêtes Nintendo 2014 Dossiers

Événement des fêtes Nintendo 2014

Mercredi dernier, Nintendo Canada tenait à Montréal son événement annuel afin de montrer les titres qui vont être disponibles pour la période des fêtes. Ce fut donc pour nous l'occasion de faire l'essai de plusieurs des titres qui vont occuper les froides soirées d'hiver. Comme c'est le cas avec Nintendo, il y a beaucoup de jeu qui se retrouvera sous le sapin des amateurs cette année. Parmi les titres qui ont retenu notre attention on retrouve le très attendu Super Smash Bros WiiU., Capitaine Toad: Treasure Tracker pour la WiiU et Sonic Boom. Lire la suite...
Game-Focus au Comiccon de Québec : Vu par Nicolas Reportage

Game-Focus au Comiccon de Québec : Vu par Nicolas

Cette fin de semaine, je plongeais tête baissée dans le merveilleux monde de la «pop culture» lors du tout premier Comiccon de la ville de Québec. De mon côté, c'était aussi une première participation à ce genre d’événement geek. Costumes, bandes-dessinées, vedettes, conférences et soirée rétrogaming étaient tous au menu de cette journée puisque j'ai eu la chance de participer uniquement à la journée de samedi. Lire la suite...

Détails sur le jeu
Gran Turismo 5
Date de sortie : 2010-11-24
Console :
Éditeur : Sony Computer Entertainment
Développeur : Polyphony Digital
Genre : Course

À l'affiche sur GF TV

GFTV-section-small

thumb_image

Émission du 20 novembre

Premières impressions

The Crew

The Crew
Lors de son annonce en 2013, plusieurs avaient été étonnés qu’Ubisoft s’associe avec Ivory Tower pour proposer un jeu de course uniquement multijoueur. C’est un pari risqué des développeurs, car il existe peu de jeu de voiture proposant un monde connecté qui a fonctionné ces dernières... Lire la suite...

Plus d'avant-premières
Podcast

Podcast Radio GameFocus d'octobre 2014

Podcast Radio GameFocus d'octobre 2014

Régulièrement, des membres de l'Équipe de rédaction de GF se rencontre pour une série de discussions parfois très profondes et parfois très imbéciles. Suivez-vous dans l'émision d'octobre 2014. Lien vers la section podcast: http://www.game-focus.com/game-focus/contenu-redactionnel/podcast-radio-gf

Lire la suite..
Sondage

Allez-vous profiter des spéciaux Black Friday ou Cyber Monday?

Également sur GF

AccroTechno-accueil

Cinevore-accueil

Les Blogues de la rédaction

Vidéoblogue : La panique Techno-Geek

Vidéoblogue : La panique Techno-Geek

La technologie prend beaucoup de place dans nos vies de tous les jours, que ce soit au niveau du jeu vidéo, du téléphone cellulaire, de la tablette ou de la télévision. Dans ce nouveau vidéoblogue, j'aborde ce sentiment unique de la panne technologique menant à la 'panique techno-geek'. Vous savez, cet instant où votre tablette fige, votre PS4 ne répond plus, que le célèbre Red Ring of Death s'en prend à votre Xbox 360


Lire la suite...

Vidéoblogue : Les jeux qui font peur

Vidéoblogue : Les jeux qui font peur

Dans ce tout nouveau vidéoblogue que l'on pourrait classer dans la catégorie ''Spécial Halloween'', je partage avec vous ma relation ''amour-haine'' avec un certain type de jeu vidéo : celui du jeu d'horreur. Ou de survival-horror, ou celui qui simplement, nous donne froid dans le dos en y jouant (FPS, survival ou autre). Mais qu'est-ce qui fait un bon jeu vidéo horrifique? 


Lire la suite...

Vidéoblogue : L'achat de ma première PlayStation

Vidéoblogue : L'achat de ma première PlayStation

À travers ce nouveau vidéoblogue, je raconte oui, l'achat de ma première console PlayStation en 1995, mais aussi, mes quelques mois en sa compagnie. Échanger mon Super Nintendo et mon SEGA Genesis pour acheter une PlayStation? Sage décision? Décision rationnelle, raisonnable et logique? 


Lire la suite...

GF-Twitt

Vous aimez ou pas?

Commentaires récents

Propulsé par Disqus