Test :: Dead Space 2

Dead Space 2

Déroutant, hautement addictif, choquant et souvent dégueulasse...

Écrit par Rédaction Game-Focus

Publié le mardi 25 janvier 2011 19:00

Écrivez votre critique !


Soyons francs, le genre de suspense-horreur dans les jeux vidéo a perdu de son impact depuis les premiers Silent Hill et Resident Evil. Les suites et nouveaux titres qui ont suivi par la suite n’ont jamais su offrir aux amateurs une expérience à se ronger les ongles tels que le promettait les éditeurs. Au départ, plusieurs n’étaient pas convaincus par le projet de jeu d’horreur Dead Space, alors qu’il sortait à peine des studios d’EA Redwood Shore studio (maintenant connu sous le nom de Visceral Games). Un type qui doit lutter pour sa survie, seul contre des monstres horribles, « c’est du déjà vu » pensaient plusieurs. Mais de le penser, était de trop simplifier ce qu’offrait réellement Dead Space.

Un bref retour
Dead Space, c’était l’histoire d’Isaac Clarke, un simple ingénieur envoyé pour enquêter et réparer l’Ishimura, un vaisseau minier disparu pour des raisons inexpliquées. Clarke se retrouvait sur le site d’une fouille archéologique illégale d’une ancienne relique connue sous le nom The Marker - par les adeptes de l’Eglise de Unitology de la planète Aegis VII. La suite, on la devine, tournera au vinaigre alors que sous un envoutement étrange, les occupants du vaisseau entraient dans une folie meurtrière les poussant à s’exterminer les uns après les autres pour revenir sous la forme de Necromorphs dégoûtants. Vous comprendrez qu’à ce stade, les intentions de Clarke sont axées principalement sur la survie tout en voulant détruire la relique et sauver sa petite amie Nicole, qui était la principale raison derrière la volonté d’Isaac d’aller sur l’Ishimura, en premier lieu. En fin de compte, il en ressortira vivant, mais en psychologiquement atteint et rempli de remords par la perte de son être cher.

Bon, je ne sais pas s’il y a encore des amateurs du genre qui n’avaient pas encore joué à Dead Space? Je vais me permettre de gâcher un peu la finale du jeu de 2008. Quoi qu’il en soit, Nicole meurt. En fait, elle était morte depuis longtemps quand Isaac est arrivé sur l’Ishimura. Elle avait donc été utilisée pour faire Isaac sa marionnette, du moins, jusqu’à ce qu’il apprenne la vérité sur Nicole via un enregistrement, réalisant alors qu’elle était le fruit de la démence de la relique. Ultimement, Isaac réussit à détruire l’objet diabolique. Notez que le jeu est offert un peu partout à un prix variant autour de 15$, mais que les concepteurs ont tout de même pensé vous présenter une vidéo de rattrapage pour vous placer dans le contexte au début de Dead Space 2.

L’histoire de Dead Space 2 nous place 3 ans après les événements du premier jeu. Ici, un amnésique et marqué Isaac se réveille dans un hôpital d’une ville en orbite autour de Saturne. Clark sera appelé à lutter pour sa vie une fois de plus alors qu’une épidémie de Necromorphs éclate dans tout ce qui a des allures de ce qui il a difficilement vécu il y a trois ans.

Je mentirais de vous dire que Dead Space 2 est complètement différente du premier jeu. Mis à part quelques nouveautés, la suite repose essentiellement sur les mêmes fondements qui le rendaient amusant soit de l’action ultra violente, de l’hémoglobine à profusion et de l’action bien dosée, le tout enveloppé dans une histoire tragique et très attachante. Isaac n’a pas de super pouvoirs, mais comme il a survécu là où plusieurs n’y sont pas parvenus, on pourrait dire qu’il a un peu de "super héros" en lui. Mais les événements sur Aegis VII et l’Ishimura ont laissé des cicatrices psychologiques importantes à Isaac. Heureusement, il croisera divers personnages qui, à leurs manières, l’aideront à en savoir plus sur cette nouvelle épidémie, alors qu’il est sur le point de perdre sa santé mentale. Nicole demeure en interaction avec Isaac via des hallucinations fréquentes que viennent le tourmenter sur le fait que lui s’en est sorti jouant sur sa culpabilité de survivant, mais aussi, c’est à travers ces hallucinations que des indices lui sont livrés pour vaincre une fois pour toutes cette invasion et "trouver la paix". Pour Isaac Clarke ce nouveau chapitre est donc une quête pour vaincre les Necromorphs mais également un dur combat contre lui-même pour différencier ce qui est vrai et faux.


Même si l’histoire est plus poignante cette fois-ci, les combats demeurent la composante clé du jeu. Entre séquences sous gravité zéro et petits puzzles à résoudre, Isaac a accès en plus des armes existantes, à de nouvelles armes, qui non seulement offre un tir primaire et secondaire, mais sont également modifiable. Que ce soit avec son fidèle son « Plasma Cutter », le puissant « Line Gun » ou encore le très utile Detonator, les Necromorphs n’auront pas de chance devant toute cette quincaillerie si elle utilisée à bon escient. Ainsi, il n’en tient qu’à vous de trouver la bonne stratégie offensive meurtrière pour démembrer les Necromorphs, que ce soit avec l’aide de téléclinésie pour lancer des objets tranchants, ou encore de simplement ralentir les ennemis avec la « stase » qui se recharge désormais par elle-même, vous donnant le temps de frapper.

Des améliorations de costumes seront également disponibles au fil de la progression du jeu offrant au choix, une résistance accrue aux dégâts subis, une augmentation de la puissance de feu de certaines armes ou même de réduire le coût des autres articles à la boutique. Visceral a également fait profiter Isaac d’améliorations physiques, lui permettant de se déplacer plus rapidement et de mieux combattre au corps à corps que dans le jeu précédent.

Je me souviens quand au départ Visceral Games avait mentionné que le jeu offrirait plus d’action que le premier, je m’étais alors demandé comment peut-il être plus bourré d’action sans nuire au suspense du jeu? La réponse est finalement avec une combinaison d’ennemis variés, d’armes, moins de temps morts pour chercher et des améliorations au personnage Isaac qui font de Dead Space 2 un jeu différent de son prédécesseur.


Encore cette fois, le jeu permet de choisir un niveau de difficulté à notre portée. Il faut dire qu’il ya de bonnes différences entre Casual et Normal en limitant le nombre d’articles à transporter tout en augmentant la force des ennemis. Ceux qui ont détesté l’aspect restrictif du premier risquent de trouver trouve celui-ci un peu plus accueillant principalement parce que - tout comme Isaac - vous avez déjà vécu des éléments similaires qui rendent un peu plus prévisible ce à quoi vous devez faire face. Survivre et réussir dans Dead Space 2 passe par la gestion de votre inventaire et le choix des mises à niveaux à appliquer à vos équipements. Si pour une raison étrange et inexplicable il s’agit de votre première rencontre avec Dead Space, il est préférable de le jouer d’abord au niveau Casual. Non pas que normal soit trop difficile, mais il vous permettra de goûter à l’histoire sans avoir à vous préoccuper trop de la gestion serrée de votre inventaire. De toute façon, en le terminant vous aurez accès aux niveaux de difficulté "Survivant", "zélote" ou encore «Hardcore» sans points de contrôle, et seulement trois emplacements de sauvegarde... tout simplement brutal.

Comme suite d’un jeu paru à la fin de 2008, Dead Space 2 n’offre pas de révolution frappante sur son prédécesseur. N’offrant que peu de changement au niveau visuel, on remarquera cependant les environnements extérieurs et les Necromorphs qui ont fait l’objet de peaufinage. L’instrumentation d’Isaac qui s’affiche toujours via projections holographiques ainsi que les petits détails sur les costumes d’Isaac sont toujours aussi innovateurs qu’ils l’étaient avec le premier jeu, ayant très bien vieilli.  Ajouter à la mise en scène macabre une ville remplie de bruits étranges et dérangeants, combinés à des effets de lumière, vous avez encore une fois tous les ingrédients réunis ensembles pour vous effrayer et vous faire sursauter à l’occasion. Ainsi, on vous recommande de jouer le jeu avec les lumières tamisées et si possible en Dolby Digital avec ou sans casque.

Amélioration de la mécanique du jeu, améliorations visuels, ajout de nouvelles armes et ennemis, une belle histoire bien racontée... n’ya t’il rien de mal dans Dead Space 2? Étant un fan de la franchise (le premier Dead Space et la version Wii), il a été difficile pour moi de trouver des failles notables au cours de ma première session de jeu. Bien sûr, tout comme dans le premier jeu, Dead Space 2 est un jeu linéaire ce qui peut être considéré négatif de la part de certains, mais j’ai appris pendant mes années critiques de jeux que la linéarité ne peut pas faire de mal si l’ensemble est bien présenté. Le manque d’exploration n’a jamais cessé un jeu d’action d’être génial et agréable. Dans Dead Space 2 c’est le cas alors que l’on vous pousse à visiter des endroits différents qui sont parfois très effrayants vous réveillant certains sentiments bien enfouis en vous en réaction aux armes et aux ennemis que vous aurez à affronter. Tout en admettant que le développement du personnage Isaac Clark aurait pu être plus complet, vous serez probablement touché par son parcours mystérieux et son dénouement emprunt de tristesse. Plus vous avancez dans votre progression et plus vous allez souhaiter qu’Isaac trouve enfin la paix intérieure.

Toutefois, s’il y avait quelque chose non satisfaisant pour moi à vous mentionner à propos de Dead Space 2 serait le nouveau mode multijoueur. Même si j’ai passé de nombreuses heures à jouer aux différents modes autant dans les deux bêta et la version finale, il ne parviennent pas à nous amuser autant que la campagne solo. Si vous avez joué Left 4 Dead, Bioshock 2 et Singularity, les modes en ligne de Dead Space 2 n’offrent rien de nouveau. Le principe demeure assez simple, une équipe d’humains contre une équipe de Necromorphs s’affronter dans cinq modes axés sur des objectifs avec la possibilité de mettre à niveau vos équipements. Il est naturellement plaisant de goûter à l’univers Dead Space avec des amis, mais éventuellement, les joueurs retourneront à leur jeu en ligne préféré comme Modern Warfare par exemple. Il s’agit d’un effort courageux de visceral Games mais qui ne parvient pas à nous garder en haleine. Ne vous méprenez pas, batifoler avec des amis est souvent ce qui empêche une expérience moyenne en ligne d’être catastrophique donc s’il vous plaît, prendre mes commentaires avec un grain de sel.

Pour moi, Dead Space 2 est la définition de «si ce n’est pas cassé, ne le réparez pas». Il s’agit d’une suite qui présente une amélioration notable face à son prédécesseur, sans en changer la formule gagnante. Avec le nombre incroyable de jeux attendu cette année, je ne peux pas garantir ce jeu mérite sa place parmi les candidats au jeu de l’année 2011, mais il se positionne déjà parmi les incontournables 2011. Il est récompensant, déroutant, hautement addictif, choquant et souvent dégueulasse, tout ce que votre mère ne voudrait pas finalement.


Pour
+ De nouvelles armes et de nouveaux ennemis… + Bon bruitage et voix + Atmosphère d’épouvante + Invitant à être rejoué + Bonne histoire
Contre
- Le personnage principal aurait pu être poussé plus - Les nouveaux joueurs pourraient le trouver difficile - L’aspect linéaire du jeu - Les modes multijoueurs

Score final
9.2 / 10
Commentaires
Plus de critiques sur Xbox 360
2014-01-12 :: Just Dance 2014
2013-11-21 :: Rocksmith Édition 2014
2013-10-29 :: Skylanders SWAP Force
2013-09-16 :: Grand Theft Auto V
2013-09-05 :: Madden NFL 25
2013-06-15 :: GRID 2
2013-05-30 :: Fuse
2013-04-18 :: Injustice: Gods Among Us
Derniers dossiers
DOSSIER: La première année de la Xbox One Reportage

DOSSIER: La première année de la Xbox One

C’était l’an dernier à pareille date, Microsoft lançait la Xbox One, sa 3e console de salon. Le moins que l’on puisse dire est qu’elle a fait parler d’elle cette console, et ce, dès son dévoilement officiel le 21 mai 2013. Déjà on parlait dans les coulisses de cette possible connectivité obligatoire de la future console et de son incapacité à lire des jeux usagés. 
Lire la suite...
Soirée de lancement d’Assassin’s Creed Unity à Montréal Reportage

Soirée de lancement d’Assassin’s Creed Unity à Montréal

Comme nous l’a habitué Ubisoft, chaque sortie de jeu est l’occasion de célébrer. Assassin’s Creed ne fait pas exception alors que dans la soirée du 10 novembre, les amateurs de la franchise à succès d’Ubisoft Montréal étaient invités à venir souligner la sortie de pas un, mais deux jeux, Assassin’s Creed Unity et Assassin’s Creed Rogue. Lire la suite...
Événement des fêtes Nintendo 2014 Dossiers

Événement des fêtes Nintendo 2014

Mercredi dernier, Nintendo Canada tenait à Montréal son événement annuel afin de montrer les titres qui vont être disponibles pour la période des fêtes. Ce fut donc pour nous l'occasion de faire l'essai de plusieurs des titres qui vont occuper les froides soirées d'hiver. Comme c'est le cas avec Nintendo, il y a beaucoup de jeu qui se retrouvera sous le sapin des amateurs cette année. Parmi les titres qui ont retenu notre attention on retrouve le très attendu Super Smash Bros WiiU., Capitaine Toad: Treasure Tracker pour la WiiU et Sonic Boom. Lire la suite...
Game-Focus au Comiccon de Québec : Vu par Nicolas Reportage

Game-Focus au Comiccon de Québec : Vu par Nicolas

Cette fin de semaine, je plongeais tête baissée dans le merveilleux monde de la «pop culture» lors du tout premier Comiccon de la ville de Québec. De mon côté, c'était aussi une première participation à ce genre d’événement geek. Costumes, bandes-dessinées, vedettes, conférences et soirée rétrogaming étaient tous au menu de cette journée puisque j'ai eu la chance de participer uniquement à la journée de samedi. Lire la suite...

Détails sur le jeu
Dead Space 2
Date de sortie : 2011-02-25
Console :
Éditeur : Electronic Arts
Développeur : Visceral Games
Genre : Survie Horreur

À l'affiche sur GF TV

GFTV-section-small

thumb_image

Émission du 20 novembre

Premières impressions

The Crew

The Crew
Lors de son annonce en 2013, plusieurs avaient été étonnés qu’Ubisoft s’associe avec Ivory Tower pour proposer un jeu de course uniquement multijoueur. C’est un pari risqué des développeurs, car il existe peu de jeu de voiture proposant un monde connecté qui a fonctionné ces dernières... Lire la suite...

Plus d'avant-premières
Podcast

Podcast Radio GameFocus d'octobre 2014

Podcast Radio GameFocus d'octobre 2014

Régulièrement, des membres de l'Équipe de rédaction de GF se rencontre pour une série de discussions parfois très profondes et parfois très imbéciles. Suivez-vous dans l'émision d'octobre 2014. Lien vers la section podcast: http://www.game-focus.com/game-focus/contenu-redactionnel/podcast-radio-gf

Lire la suite..
Sondage

Avez-vous débranché Kinect?

Également sur GF

AccroTechno-accueil

Cinevore-accueil

Les Blogues de la rédaction

Vidéoblogue : La panique Techno-Geek

Vidéoblogue : La panique Techno-Geek

La technologie prend beaucoup de place dans nos vies de tous les jours, que ce soit au niveau du jeu vidéo, du téléphone cellulaire, de la tablette ou de la télévision. Dans ce nouveau vidéoblogue, j'aborde ce sentiment unique de la panne technologique menant à la 'panique techno-geek'. Vous savez, cet instant où votre tablette fige, votre PS4 ne répond plus, que le célèbre Red Ring of Death s'en prend à votre Xbox 360


Lire la suite...

Vidéoblogue : Les jeux qui font peur

Vidéoblogue : Les jeux qui font peur

Dans ce tout nouveau vidéoblogue que l'on pourrait classer dans la catégorie ''Spécial Halloween'', je partage avec vous ma relation ''amour-haine'' avec un certain type de jeu vidéo : celui du jeu d'horreur. Ou de survival-horror, ou celui qui simplement, nous donne froid dans le dos en y jouant (FPS, survival ou autre). Mais qu'est-ce qui fait un bon jeu vidéo horrifique? 


Lire la suite...

Vidéoblogue : L'achat de ma première PlayStation

Vidéoblogue : L'achat de ma première PlayStation

À travers ce nouveau vidéoblogue, je raconte oui, l'achat de ma première console PlayStation en 1995, mais aussi, mes quelques mois en sa compagnie. Échanger mon Super Nintendo et mon SEGA Genesis pour acheter une PlayStation? Sage décision? Décision rationnelle, raisonnable et logique? 


Lire la suite...

GF-Twitt

Vous aimez ou pas?

Commentaires récents

Propulsé par Disqus