Test :: Ratchet & Clank: All 4 One

Ratchet & Clank: All 4 One

Un vent de renouveau souffle sur la série culte d’Insomniac

Écrit par Rédaction Game-Focus

Publié le lundi 31 octobre 2011 20:00

Écrivez votre critique !

Ah Ratchet & Clank, cette série maintenant culte pour les consoles de Sony en arrive déjà à son dixième chapitre. Aux yeux de plusieurs, le duo composé de Ratchet et de Clank est à Sony comme le duo de Mario et Luigi est à Nintendo. 10 ans après leurs premières aventures, voilà qu’Insomniac nous offre une formule remaniée pour cet épisode intitulé All 4 One. Avec la réputation que la série a, disons que le titre a de grandes chaussures à remplir!
 
 
Une alliance inattendue…
 
Un peu détaché des précédents volets, ce chapitre débute tout de même quelque temps après les événements de A Crack in Time avec Ratchet et Clank toujours aux traces du maléfique Dr. Nefarious alors qu’ils accompagnent le valeureux et toujours fidèle à lui-même Capitaine Qwark à Luminopolis pour qu’il obtienne une récompense. Cependant, cette fois-ci, les plans de Nefarious se retournent contre lui et un monstre imposant se retrouve en pleine liberté et accompagné de robots destructeurs hors du contrôle de Nefarious. Ce dernier, visiblement dépassé par les événements, se voit donc dans l’obligation de se joindre à l’équipe de Qwark, Ratchet et Clank dans le but de réparer son erreur. Par contre, l’équipe se retrouve dans de beaux draps alors qu’ils se font capturer par un tout nouvel ennemi qui n’a pas l’intention de les laisser partir. Les quatre héros sont donc forcés à se battre contre ce nouvel ennemi pour pouvoir retourner à Luminopolis.
 
Malgré sa légèreté comparativement à celui de l’épisode précédent, le scénario reste assez prenant et concorde bien avec l’univers déjanté de Ratchet & Clank. L’humour est toujours aussi présent et les situations dans lesquelles les personnages se retrouvent sont toujours aussi savoureuses. Cet épisode nous permet de rencontrer de nouveaux personnages secondaires tout aussi attachants que ceux des autres épisodes incluant Susie, éclaireuse intergalactique qui ne laisse pas sa place! On note aussi un aspect plus enfantin dans le jeu, le scénario et l’humour sont un peu moins adaptés aux joueurs plus matures, ceux qui ont grandi avec la série remarqueront sans doute que cet aspect n’est plus vraiment destiné envers eux. Le scénario reste donc très convenable et garde notre intérêt juste assez pour nous motiver à continuer l’aventure jusqu’au bout.
 
 
 
Une technique bien maitrisée, mais…
 
Au niveau graphique, il n’y a pas à dire, Insomniac sait vraiment tirer profit des capacités de la PlayStation 3. Les effets visuels sont impressionnants, les animations impeccables et la fluidité remarquable. Le tout créé un amalgame très joli qui rappelle fortement les films d’animation de Pixar, seulement en interactif cette fois! Quelques effets d’explosion sont un peu brouillons, mais rien de bien méchant. Les cinématiques, quant à elles, sont tellement soignées qu’elles méritent une mention spéciale de ma part.
 
 
Là où ça se corse un peu, c’est au niveau de la finition, certains bogues terriblement agaçants sont toujours présents dans le jeu et il est étonnant qu’ils soient passés sous le radar des testeurs d’Insomniac vu leur fréquence et leur incidence sur le jeu. Effectivement, on retrouve des bogues de collision qui rendent parfois la progression impossible. À plusieurs reprises, je me suis retrouvé coincé dans une caisse de boulons et il m’était impossible de m’en déprendre à moins de relancer la sauvegarde du jeu. Un autre bogue important est le fait qu’il arrive parfois que notre personnage meurt inexplicablement et sans motif précis. Par exemple, j’ai dû recommencer un passage trois fois parce que mon personnage mourrait à chaque fois que je prenais l’ascenseur. Étrange.
 
 
Des mécanismes remaniés et d’autres nouveautés majeures
 
Ce n’est pas un secret, l’argument de vente principal de Sony pour ce jeu était la possibilité de jouer à 4 joueurs en coopération, une première dans l’histoire de la série. Ce fameux mode coop est vraiment mis de l’avant avec la possibilité de jouer en ligne ou en local. Même en jouant en solo, on remarque facilement que le jeu a été pensé pour la coopération à quatre joueurs, on se retrouve à jouer avec des personnages contrôlés par l’ordinateur si d’autres joueurs ne se joignent pas à la partie. Cet aspect avait d’ailleurs soulevé beaucoup d’inquiétude chez les admirateurs de la série puisque ceux-ci avaient peur que l’attention portée au mode coop ne vienne altérer la campagne solo du jeu. Peut-on dire que la différence est frappante, en solo, par rapport aux autres jeux de la série? Oui et non. Le jeu ne change pas du tout d’un mode à l’autre donc l’accent est définitivement mis sur le coop, mais malgré quelques différences la mécanique reste globalement inchangée. Cependant, quelques sacrifices ont dû être faits. Par exemple, la caméra n’est plus contrôlable manuellement dans le but d’accommoder le jeu à l’action à quatre joueurs. Ce ne serait pas un problème si la caméra suivait aussi bien l’action que dans un God of War, par exemple. Ce n’est malheureusement pas le cas. On se retrouve facilement à se battre pour être capable de voir un ennemi qui nous attaque ou encore parfois il faut ralentir pour éviter de se retrouver hors du champ de bataille sur lequel la caméra est fixée. Un autre problème que le jeu à quatre joueurs amène est le fait que l’action à l’écran est parfois très illisible. On peine à retrouver notre personnage devant le chaos des effets visuels et des trois autres personnages qui prennent place à l’écran. C’est pour cette raison qu’à mon avis, le jeu est beaucoup plus appréciable à deux joueurs qu’à quatre joueurs. Par ailleurs, le mode en ligne fonctionne très bien, mais, comme pour plusieurs jeux PS3, est malheureusement rempli de gens n’utilisant pas de micro, la communication devient donc impossible et le plaisir s’en retrouve diminué. Il n’y a donc rien de tel qu’une bonne partie à plusieurs en local, à la manière d’un New Super Mario Bros. Wii.
 
 
Une piste sonore toujours aussi sympathique…
 
Il n’est pas difficile d’imaginer que certains admirateurs de longue date prendront un grand plaisir à écouter les morceaux musicaux offerts dans ce jeu. Ils sont tout bonnement fidèles à ce que la série nous offre habituellement et c’est une très bonne chose puisque celle-ci est excellente. De leur côté, les doublages français sont d’excellente facture et on voit que les acteurs ont toujours beaucoup de plaisir à incarner leur personnage respectif.
 
 
Durée de vie impressionnante
 
Insomniac nous a habitués à des campagnes longues et variées, c’est encore le cas ici. Si on peut terminer le jeu en une dizaine d’heures la première fois à cause d’une difficulté très basse, on prendra plaisir à rejouer à certains niveaux avec d’autres personnes. La difficulté revue à la baisse pourra par contre déplaire à certains vétérans de la série qui aimaient le côté plus difficile des volets précédents. Par chance, la difficulté est réglable dans le menu principal, et ce, pour chaque joueur individuellement.
 
 
Focus Final
 
Malgré un scénario plus léger, un côté plus enfantin, quelques bogues et une jouabilité différente de ses ainés, Ratchet & Clank : All 4 One demeure un excellent jeu qui saura ravir les nouveaux joueurs comme les vétérans de la série. On regrettera certaines choses comme la campagne moins mémorable que dans les jeux précédents, la jouabilité un peu brouillonne causée par une caméra capricieuse et un écran surchargé par l’action à certains moments, mais la nouvelle formule d’Insomniac demeure la bienvenue et offre une cure de rajeunissement à la série culte qui, on l’espère, demeurera en vie pendant encore plusieurs années.
 
 

Pour
- Graphismes très bons - Mode multijoueurs très amusant - Personnages attachants - Humour très présent - Doublage excellent - Durée de vie en haut de la moyenne - Très amusant...
Contre
- ...Mais pas aussi marquant que les précédents volets - Visibilité trop brouillonne - Caméra capricieuse - Quelques bogues majeurs

Score final
7.8 / 10
Commentaires
Plus de critiques sur PlayStation 3
Derniers dossiers
Les jeux les plus attendus de 2015 Dossiers

Les jeux les plus attendus de 2015

L’année 2014 est terminée, c’est maintenant l’heure de 2015. Encore une fois, plusieurs jeux sont très attendus par les joueurs et certains d’entre-deux devraient être excellents. Game-Focus vous propose un dossier sur les jeux les plus attendus de 2015 sur plusieurs plateformes. Sachez que cette liste est totalement subjective et que d’autres jeux mériteraient aussi d’être présents dans ce dossier.
Lire la suite...
Jeux de l’année 2014 - Les choix de la rédaction de GF Dossiers

Jeux de l’année 2014 - Les choix de la rédaction de GF

Voici venu le moment de l’année de vous présenter le meilleur de ce que nous a réservé l’année 2014 côté jeu vidéo. Cette année, nous faisons les choses différemment alors que les membres de l’équipe de rédaction de Game-Focus.com ont retenu 10 jeux qui constituent au plan personnel leurs plus belles expériences de l’année. Les jeux de la liste ne sont pas classés par catégorie, mais plutôt par ordre d’appréciation du rédacteur. N’hésitez pas à commenter les choix de la rédaction de GameFocus et nous souhaitons que cette liste éclaire vos choix potentiels d'achats de jeux vidéo. Lire la suite...
DOSSIER: La première année de la Xbox One Reportage

DOSSIER: La première année de la Xbox One

C’était l’an dernier à pareille date, Microsoft lançait la Xbox One, sa 3e console de salon. Le moins que l’on puisse dire est qu’elle a fait parler d’elle cette console, et ce, dès son dévoilement officiel le 21 mai 2013. Déjà on parlait dans les coulisses de cette possible connectivité obligatoire de la future console et de son incapacité à lire des jeux usagés.  Lire la suite...
Soirée de lancement d’Assassin’s Creed Unity à Montréal Reportage

Soirée de lancement d’Assassin’s Creed Unity à Montréal

Comme nous l’a habitué Ubisoft, chaque sortie de jeu est l’occasion de célébrer. Assassin’s Creed ne fait pas exception alors que dans la soirée du 10 novembre, les amateurs de la franchise à succès d’Ubisoft Montréal étaient invités à venir souligner la sortie de pas un, mais deux jeux, Assassin’s Creed Unity et Assassin’s Creed Rogue. Lire la suite...

Détails sur le jeu
Ratchet & Clank: All 4 One
Date de sortie : 2011-10-18
Console :
Éditeur : Sony Computer Entertainment America
Développeur : Insomniac Games
Genre : Action

À l'affiche sur GF TV

GFTV-section-small

Prochaine émission du GF Show:  le 29 janvier 2015

Lien vers la section

Premières impressions

Halo 5: Guardians

Halo 5: Guardians
Plusieurs attendent avec impatience le prochain opus de la série Halo. Cette dernière et devenue légendaire et a propulsé à plusieurs reprises Microsoft au-devant de la scène. Depuis le 29 décembre dernier, l’équipe de Game-Focus a joué à la bêta multijoueur du titre et on vous propose ... Lire la suite...

Plus d'avant-premières
Podcast

Podcast Radio GameFocus d'octobre 2014

Podcast Radio GameFocus d'octobre 2014

Régulièrement, des membres de l'Équipe de rédaction de GF se rencontre pour une série de discussions parfois très profondes et parfois très imbéciles. Suivez-vous dans l'émision d'octobre 2014. Lien vers la section podcast: http://www.game-focus.com/game-focus/contenu-redactionnel/podcast-radio-gf

Lire la suite..
Sondage

Souhaitez-vous le retour de Rockband?

Également sur GF

AccroTechno-accueil


Cinevore-accueil

Les Blogues de la rédaction

Vidéoblogue : Collectionner les statuettes Amiibo

Vidéoblogue : Collectionner les statuettes Amiibo

Nintendo lançait en novembre dernier les statuettes Amiibo, jolies figurines à technologie NFC proposant valeur ajoutée à quelques jeux présents et à venir. Pour plusieurs, le véritable intérêt envers ces statuettes n'est pas ce qu'elles peuvent apporter aux jeux, mais plutôt le désir de collectionner les plus belles et les plus rares. 


Lire la suite...

Vidéoblogue : Ma courte période Nintendo 64

Vidéoblogue : Ma courte période Nintendo 64

Cette semaine je souhaite partager avec vous, ma relation amour-haine avec la Nintendo 64. Un achat à l'automne 1998, une vente à l'été 1999 et ça y était pour la N64. Une console au look original avec ses courbes sinueuses, une manette en forme de trident, des cassettes au lieu des disques et quelques titres intéressants. 


Lire la suite...

GF-Twitt

Vous aimez ou pas?

Commentaires récents

Propulsé par Disqus