Test :: (XBLA) Awesomenauts

(XBLA) Awesomenauts

Steeve Tremblay

Écrit par Steeve Tremblay - Rédacteur en chef adjoint

Publié le samedi 19 mai 2012 20:00

Écrivez votre critique !

Ronimo Games, studio hollandais qui nous a offert sur de nombreuses plateformes le jeu de stratégie à succès Swords & Soldiers, nous revient avec un tout nouveau jeu nommé Awesomenauts. Proposé une fois de plus avec un style 2D très coloré, Ronimo Games nous propose cette fois-ci un jeu jouable principalement en multijoueur. Voici ce que nous en avons pensé.

Histoire
 
Nous sommes en 3587, au coeur d’une guerre opposant les Uns et les Zéros. Le but de cette guerre? Un métal ultra précieux, le Solaire. Cette guerre s’éternise et la solution à cet affrontement interminable semble être l’envoi de mercenaires pour mettre un terme à tout ça. C’est ici que vous (les Awesomenauts) entrez en scène.
 
 
Qu’est-ce que Awesomenauts?
 
Le jeu se décrit comme étant un jeu de type MOBA (multiplayer online battle arena) que l’on pourrait traduire par ’’combats d’arènes multijoueurs en ligne’’ ou quelque-chose du genre. On s’y plonge donc dans l’optique de parties à 3 joueurs contre 3, les rouges contre les bleus, le but étant de détruire la foreuse de l’autre équipe. Le jeu débute donc par un bref tutoriel nous plongeant immédiatement dans l’action, lequel nous présente une jouabilité simple et efficace. Cinq minutes plus tard, vous avez maintenant accès au menu du jeu et par le fait même, aux parties en ligne...
 
Là où tout se passe
 
Awesomenauts se joue entièrement en ligne. En fait, il est possible (en quelque sorte) de jouer en solo. Il suffit d’héberger une partie privée dans laquelle vous aurez automatiquement des bots (personnages contrôlés par ordinateur) comme coéquipiers et comme adversaires. Je recommande fortement de passer quelques minutes à affiner vos techniques de combats en solo (avec des bots qui sont eux aussi très fort et agressif) avant de vous lancer en ligne, car le niveau de difficulté y est plutôt relevé (même contre des bots). D’ailleurs, le ’’matchmaking’’ y est plutôt mal balancé. Le jeu offre un système de classement bien à lui et malheureusement, on se retrouve souvent à affronter des joueurs de rang plus élevé que le nôtre, plus expérimentés et ayant en leur possession tous les personnages disponibles. Plaisir garanti? Non. Frustration? Peut-être bien...
 
Fonctionnement
 
Avant de débuter une partie, il faut justement sélectionner notre personnage parmi six héros colorés (autant au niveau de la couleur que du style visuel). Notez par ailleurs, qu’ils ne sont pas tous disponibles au premier lancement du jeu. Il faut monter en grade pour débloquer ces personnages. Ils possèdent tous des attaques et des habiletés propres à chacun d’eux. La partie débute alors que vous êtes balancé du haut des airs à bord d’une capsule de largage, à l’extrême gauche ou droite de la carte. Au début d’une partie, vous n’avez qu’une attaque disponible (en appuyant sur X), mais vous pouvez faire l’achat d’autres attaques/armes via votre boutique d’équipement qui se retrouve à même la carte. Il suffit de se positionner vis-à-vis la boutique, appuyer sur le bouton et vous voilà prêt à faire vos achats. On y dépense donc des Solaires, petites pastilles blanches que l’on retrouve dans la carte et en éliminant des ennemis, lesquelles serviront à faire l’achat d’attaques et de capacités spéciales. À chaque affrontement, il faut donc faire l’achat de ces améliorations, selon nos désirs et notre porte-feuille. J’ai d’ailleurs trouvé ça un peu ennuyant d’avoir à recommencer à chaque fois ces achats, mais cela fait partie de la mécanique du jeu. Cette petite touche lui offrant une certaine dose d’originalité. On constate à la longue que le jeu offre une jouabilité simple, mais avec une forte dose de stratégie.
 
 
Justement, parlons stratégie. Outre le fait que vous pouvez choisir des améliorations, une des stratégies premières se base sur l’utilisation de petits droïdes. Vous partez d’abord à l’attaque, puis quelques secondes plus tard, de petits droïdes se pointent et viennent se poster devant vous (si vous les attendez, ce qui est d’ailleurs recommandé). Ceux-ci vous servent de bouclier lorsque vient le moment d’attaquer une grosse tourelle ennemie. Autre aspect stratégique : l’utilisation de la téléportation. Maintenez la touche enfoncée (RB) pendant quelques secondes et vous êtes aussitôt téléporté à votre base. Cette action est très utile lorsque vous êtes salement amoché (on récupère de l’énergie à notre base), ou avez besoin d’une nouvelle amélioration. Le ’’hic’’ dans tout ça est qu’une fois téléporté, on se retrouve souvent très loin de l’action, au risque de perdre l’avantage dans la bataille. De plus, la croix directionnelle sert également à la stratégie. Celle-ci permet de diriger vos alliés de manière offensive ou défensive, voire même à vous porter secours.
 
Graphismes
 
Très coloré, beaucoup de rouge et de bleu, le style ’’cartoon’’ d’Awesomenauts est charmant. La modélisation des personnages est bien réussi, tout comme leur look bien distinct, d’un héros à l’autre. Les effets spéciaux sont réussis, les explosions, les animations des personnages, du beau boulot de Ronimo Games. Les cartes sont jolies, renferment quelques cachettes pour des attaques surprises et permettent d’attaquer des postes, tourelles, robots, etc., en passant par le dessous, ou le dessus d’une cible. On peut dire que les cartes sont bien construites.
 
Son et musique
 
La trame musicale derrière Awesomenauts de même que les effets sonores donnent un style particulier au jeu. J’ai bien aimé. Les voix sont en anglais, mais le texte est en français.
 
 
Durée de vie
 
Six personnages, trois niveaux, on aura vite fait le tour de ce MOBA. Par contre, il faut dire que la durée de vie d’un tel jeu est évidemment le plaisir d’y jouer en ligne. À ce jour, je n’ai pas eu de difficulté à trouver des joueurs pour m’y amuser, la connexion est rapide, l’action est fluide et comme je disais plus haut, le niveau de difficulté y est plutôt relevé. Tant qu’il y aura des joueurs sur les serveurs, Awesomenauts sera en santé. Évidemment, le jeu est tout nouveau, il est normal d’y retrouver des joueurs sur les serveurs. Assistera-t-on au lancement de cartes téléchargeables question de garder bien vivante cette communauté de joueurs? Oui, c’est au programme. Est-ce que ce sera suffiant? J’en doute.
 
Focus Final
 
Alors, comment décrire mon expérience générale de Awesomenauts? Les cinq premières minutes, j’étais curieux. Les dix minutes suivantes, j’étais frustré. Les quinze minutes d’après, j’avais du plaisir. Par la suite, je me suis ennuyé. Bien que ce ne soit pas un mauvais jeu, je ne peux en recommander l’achat. Gardez votre 9,99$ pour autre chose. Je suggère toutefois d’essayer la démo.

Pour

Ambiance sonore Beau style visuel Cartes bien construites

Contre

Seulement trois cartes Matchmaking Difficile Les personnages pas tous disponibles au début


Score final
6.5 / 10
Commentaires
Plus de critiques sur Xbox Live Arcarde
2013-05-24 :: Motocross Madness
2013-05-17 :: Sanctum 2
2013-04-30 :: Far Cry 3: Blood Dragon
2012-11-25 :: PID
2012-10-22 :: Jet Set Radio
2012-10-13 :: Double Dragon Neon
2012-10-08 :: Fire Pro Wrestling
2012-10-03 :: Marvel vs Capcom Origins
Derniers dossiers
Lego Legends of CHIMA Online Reportage

Lego Legends of CHIMA Online

Avec le succès des jeux Lego, la licence prend une nouvelle dimension en proposant cette aventure en ligne.  Basé sur le dessin animé, on sélectionne au début du jeu le personnage que l’on veut incarner parmi les quatre classes proposées. Comme vous vous en doutez, chacune offre une manière différente de combattre.
Lire la suite...

Détails sur le jeu
(XBLA) Awesomenauts
Date de sortie : 2012-04-04
Console :
Éditeur : DTP Entertainment
Développeur : Ronimo Games
Genre : Plateforme

Podcast

Podcast GF du 9 avril 2014

Podcast GF du 9 avril 2014

Une nouvelle émission dans le cadre de Radio GameFocus est disponible. Dans cette édition enregistrée le 8 avril en soirée, nous nous questionnions si réellement Titanfall est le sauveur attendu de la Xbox One. Nous parlons également de la puissance accrue de la Xbox One en raison du passage à DirectX 12 et plusieurs autres sujets. Écoutez-nous ici sur le site ou via iTunes.

Lire la suite..

 GameFocus sur YouTube

GF-Youtube 

Sondage

Avez-vous de l'intérêt pour les casques virtuels?

Oui - 50.6%
Non - 49.4%
Également sur GF

images-cocasses

Blogues

La fin du Xbox LIVE Pack de Famille m'a surpris!

La fin du Xbox LIVE Pack de Famille m'a surpris!

En douce, les gens de Microsoft ont abandonné le forfait Pack famille Xbox Live Gold l'an dernier qui permettait à une famille de deux adultes et deux enfants d’utiliser un seul abonnement Gold pour la famille. Si à la base ce changement de politique avait pour but d’adopter le principe d’un abonnement Gold unique par console Xbox One, il reste qu’elle a de quoi surprendre surtout pour ceux qui ne possèdent pas de Xbox One.


Lire la suite...

La Xbox One peut empêcher la capture vidéo de jeux non sortis

La Xbox One peut empêcher la capture vidéo de jeux non sortis

Avec la Xbox One, nous savions que Microsoft allait exercer un contrôle plus accru de ce que nous pouvons ou ne pouvons faire avec nos jeux. Si nous avons craint de voir arriver un système de validation via une connexion internet permanente, nous avons été rassurés à ce niveau à la sortie de la console. Mais il reste de petits éléments ici et là qui nous rappelle que le contrôle de Microsoft ou des éditeurs est bien réel avec la nouvelle génération.


Lire la suite...

Vidéoblogue : Jouer toute la nuit aux jeux vidéo

Vidéoblogue : Jouer toute la nuit aux jeux vidéo

Hé oui, il fut un temps où moi aussi, je pouvais passer de nombreuses heures à jouer aux jeux vidéo sans prendre une seule pause. Ne serait-ce que pour aller au petit coin ou manger quelques savoureuses croustilles BBQ. En apprenant la semaine dernière qu'un joueur du Texas avait ''Prestigé'' Titanfall à 10 reprises en trois jours


Lire la suite...
À l'affiche sur GF TV

GFTV-section-small

GF-Show-small

GF-Twitt

logo lamoooche annuaire rss

Commentaires récents

Propulsé par Disqus