Test :: Lollipop Chainsaw

Lollipop Chainsaw

René Cadieux

Écrit par René Cadieux - Rédacteur en chef adjoint

Publié le samedi 23 juin 2012 20:00

Écrivez votre critique !

L’imagination débordante de Suda 51, mieux connu sous le nom de Goichi Suda, nous a permis de jouer à des jeux très originaux. Suda 51 a fait ses débuts comme directeur chez Human Entertainment et le premier titre où il a inscrit son nom au générique est le jeu Super Fire Prowrestling III: Final Bout. En 1999, le studio Human Interactive qui l’employait ferma ses portes et Suda décida d’ouvrir Grasshopper Manufacture. Avec les années, ce génie tordu nous a offert plusieurs titres qui malheureusement sont trop souvent restés dans l’ombre. Parmi les plus connu vous noterez Killer 7, No More Heroes et No More Heroes 2, Shadow of the Damned, Diabolical Pitch pour Kinect, Sina Mora et finalement, le plus récent Lollipop Chainsaw.
 

Développé par Grasshopper Manufacture, Lollipop Chainsaw est le plus récent titre de Suda 51, agissant ici comme directeur créatif. Il a d’ailleurs demandé à James Gunn, un scénariste plus connu pour la reprise du film d’horreur Dawn of the Dead et Scooby doo de s’occuper de l’écriture du scénario de Lollipop Chainsaw. Cette action a été très bénéfique, puisque l’histoire de Lollipop Chainsaw est digne d’un bon film d’horreur de série B.
 

 
Digne d’un film d’horreur de série B
 
L’histoire est très simple, vous incarnez Juliet Starling, une jeune étudiante faisant partie d’une famille de chasseurs de zombies. Le jour de son dix-huitième anniversaire de naissance, la jeune demoiselle doit débarrasser son lycée d’une invasion de zombies causé par son camarade de classe gothique Swan. Ce dernier a fait un rituel servant à faire régner le monde des morts sur la Terre. Ainsi, Juliet se lance dans une quête afin de sauver le monde, mais aussi son école le San Romero High School. Elle devra donc faire face à des tonnes de zombies qui n’ont qu’une chose en tête, se débarrasser de la jolie tueuse de zombies. Toutefois, la chasseuse de zombie ne sera pas seule dans ce combat, elle sera accompagnée par son petit copain Nick. En fait ce qui reste de son petit copain, qu’elle a dû sauver après qu’il ait été mordu par un zombie. Bref, comme vous le constatez, ce scénario n’est pas très original, mais il ferait un bon film d’ado d’horreur de série B et dans le cas de Lollipop Chainsaw, il livre à merveille la marchandise.


Laissez passer la princesse de la cascade et de la tronçonneuse
 
Tout d’abord avant de jouer à Lollipop Chainsaw vous devez vous dire que ce titre semble tirer la majeure partie de son inspiration dans les films classiques d’horreur et bien sûr, de zombies. Vous y retrouverez d’ailleurs plusieurs références. Par exemple, lors des combats contre les ’’boss’’, vous devrez vous y reprendre par trois fois pour venir à bout de ces vilains zombies. Ensuite, certaines conversations entre les personnages sont des clins d’oeil à des films ou même à des jeux vidéo. Vous reconnaitrez entre autres Fez et Pac-Man. Une fois que vous avez tout ça en tête, vous pouvez débuter votre partie et bien sûr vous allez pouvoir bien apprécier certaines subtilités du jeu.
 

 
Lollipop Chainsaw est un jeu d’action où vous devez décapiter des zombies, alors il ne faut pas s’attendre à un jeu avec une jouabilité hyper diversifiée. En fait, tout ce que vous avez à faire c’est d’appuyer sur des boutons afin de frapper, tronçonner et tirer des zombies. Par exemple, l’une des touches sert à donner des coups de pied pour assommer vos adversaires, une fois dans les étoiles ce dernier est plus facile à achever. Juliet a également une jauge de pouvoir qui se remplit en faisant des carnages de zombies, une fois cette dernière bien remplie, il est possible de l’activer et de faire encore plus de dommages. Toutefois, préparez-vous au déluge d’Arc-en-ciel.Tout au long de votre progression, vous pourrez cumuler des médailles que vous pourrez échanger contre des techniques de combats (combos), des objets pour améliorer votre personnage et aussi des tenues.à chaque fois que vous tuez un zombie, vous recevez ces médailles. De plus, il arrivera des moments où vous devrez sauver vos camarades et si vous réussissez, ces derniers vous remettront d’autres médailles. Vous retrouverez également dans les niveaux des sucettes, ces dernières servant à régénérer votre énergie. Parfois vous allez trouver des cartes Nick, ces cartes vous donnent une chance de rester en vie lorsque vous n’avez plus d’énergie. Dans chacun des niveaux que vous allez parcourir, il y a un kiosque où vous pouvez faire des achats. C’est là que vous allez dépenser vos médailles sur des éléments pour vous aider. Plus vous allez avancer dans le jeu et plus vous allez obtenir de nouveaux gadgets qui vous serviront tout au long de votre aventure. Dans certains niveaux vous allez devoir jouer des mini-jeux. Par exemple, vous allez jouer au basket-ball et au baseball. Dans le basket-ball, vous devez découper le plus de zombies possible en 3 minutes afin de remporter la partie. Dans les mini-jeux de baseball, vous devrez défendre Nick pour qu’il fasse le tour du losange.
 

Trop cout, mais décapiter des zombies n’aura jamais été aussi amusant


 

Ces gadgets que vous trouvez vous serviront dans l’histoire. Par exemple, à un certain moment vous mettez la main sur un fusil qui s’accroche à votre tronçonneuse, cette arme vous aidera à détruire plus rapidement les zombies. De plus, dans quelques niveaux, vous serez obligé d’utiliser ce fusil afin de progresser. Il y a aussi une espèce de moteur qui vient se greffer à votre tronçonneuse, ce moteur vous permet de faire de la ’’chainsaw bash’’. Cette méthode de déplacement est très amusante, toutefois, le contrôle laisse parfois à désirer. Disons que les virages sont parfois très difficiles à bien maitriser, mais en général c’est acceptable.En fait, la puissance de l’engin vous permet de vous déplacer plus vite et d’atteindre des zones plus éloignées. Bref, vous allez vous servir de la plupart des objets que vous allez découvrir.
 

 
Du sang, des arcs-en-ciel et des membres qui volent
 
L’aspect visuel que les développeurs ont choisi pour le jeu Lollipop Chainsaw rappelle beaucoup les dessins animés. En fait, vous avez l’impression de regarder un dessin animé ou bien de lire une bande dessinée. Ce choix est parfait pour le type de jeu qui nous est proposé. Vous allez être subjugué par toutes ces couleurs. Les divers environnements sont bien détaillés et bien illustrés. Malheureusement, les zombies sont presque tout pareils. Certes, chacun des tableaux propose son style de zombies et aussi son style visuel, mais au final, les créatures se ressemble toutes. Dans LC, vous allez parcourir les couloirs du San Romero High School, une ferme, un bateau viking, un chantier de construction, sans oublier le niveau qui vous plonge dans un jeu vidéo. Bref, comme vous le voyer les environnements sont très diversifiés, mais ils sont aussi très tordus et très colorés. Les animations sont elles aussi répétitives, mais elles restent tout de même très jolies. En fait, on peut dire que Lollipop Chainsaw est bien réussi visuellement, même si plusieurs éléments sont réutilisés maintes et maintes fois. La caméra proposée dans LC suit généralement bien l’action, mais il arrive que vous deviez cibler des ennemis et à ce moment elle devient parfois plus difficile à contrôler. Eh oui, vous prouver le contrôle, bien qu’elle soit parfois lente à régir, elle ne cause pas de véritables problèmes.


Découper des zombies n’aura jamais été aussi entrainant
 
L’aspect sonore est un élément très important du jeu Lollipop Chainsaw. C’est pourquoi il y occupe une place de choix. Les amateurs de musiques seront choyés en jouant à ce jeu. Certes, qui dit jeu inspiré des films d’horreur visant un public plutôt mature, dit langage vulgaire et aussi beaucoup de références au sexe. Toutefois, le tout est amené d’une façon où le tout passe bien. Les divers bruitages, quoique trop souvent répétitifs, sont intéressants. Les dialogues sont drôles, mais encore une fois, parfois trop redondants. Là où Lollipop Chainsaw marque beaucoup de points, c’est aux niveaux de sa trame sonore. Quel bon choix musical! D’accord, il n’y a pas de pièces de groupe tel que One Direction ou bien Shakira, mais vous y retrouverez plusieurs styles. Dans LC, chaque ’’boss’’ a son indicatif musical. Le Punk, le Rock’n Roll, le Métal, le Funk et même le Classique Rock sont à l’honneur. Décapiter des zombies sur ces pièces est jouissif et très motivant. Des chansons tirées de groupes tels que Children of Bodom, Toy Dolls. Skrillex, The Human League et Joan Jett and the Blackhearts font partie de cette trame-sonore. En plus, pour couronner le tout, il est possible d’acheter virtuellement ces chansons et de les attribuer à votre MP3 dans le jeu. Ainsi, vous pourrez écouter les cinq pièces qui vous ont le plus marqué lors de votre boucherie.
 

 
C’est long?
 
Il ne vous faudra pas beaucoup de temps pour venir à bout de Lollipop Chainsaw. En fait, le jeu compte environ 6 niveaux d’une durée approximativement d’une heure. Donc au niveau normal le jeu dure en moyenne 5 à 6 heures. Toutefois, vous pouvez prolonger votre expérience en tentant de posséder les meilleurs pointages. Dans LC, à chaque fois que vous terminez un niveau, vous avez un bulletin qui vous donne une note et un pointage. Plus vous excellez dans les niveaux et plus vous êtes récompensé. Vous pourrez ainsi gagner des images, des tenues, et aussi découvrir certains secrets du jeu. En fait, la rejouabilité est axée sur votre désir de vous surpasser, car on vous propose de rejouer maintes et maintes fois chaque niveau. Il n’y a pas non plus d’option multijoueurs, mais honnêtement, outre le fait de comparer vos pointages il n’y a pas réellement place au multijoueur dans ce titre.

 
Focus Final
 
En conclusion, on peut dire que Lollipop Chainsaw est un super jeu qui possède quelques lacunes. Certes, ce n’est pas un jeu parfait, mais c’est un jeu que vous devez vous permettre de jouer au moins une fois. L’histoire digne d’un bon vieux film d’horreur rempli de zombie vaut le coût et ajoutons à ça ces petites références. L’aspect visuel vaut également le détour, mais il faut surtout y jouer pour la musique. Il y a aussi le plaisir de contrôler cette jolie demoiselle très peu vêtue. 70$ c’est toutefois un peu trop cher payé pour ce jeu, mais si vous ne pouvez attendre une baisse de prix, courrez rapidement vous louer ce jeu.
 

 


Pour

+Scénario amusant +Les références +Les boss +La musique +Les graphismes colorés

Contre

-Son prix -Sa durée -Parfois trop répétitif


Score final
7.4 / 10
Commentaires
Plus de critiques sur Xbox 360
2014-01-12 :: Just Dance 2014
2013-11-21 :: Rocksmith Édition 2014
2013-10-29 :: Skylanders SWAP Force
2013-09-16 :: Grand Theft Auto V
2013-09-05 :: Madden NFL 25
2013-06-15 :: GRID 2
2013-05-30 :: Fuse
Derniers dossiers
Les jeux les plus attendus de 2015 Dossiers

Les jeux les plus attendus de 2015

L’année 2014 est terminée, c’est maintenant l’heure de 2015. Encore une fois, plusieurs jeux sont très attendus par les joueurs et certains d’entre-deux devraient être excellents. Game-Focus vous propose un dossier sur les jeux les plus attendus de 2015 sur plusieurs plateformes. Sachez que cette liste est totalement subjective et que d’autres jeux mériteraient aussi d’être présents dans ce dossier.
Lire la suite...
Jeux de l’année 2014 - Les choix de la rédaction de GF Dossiers

Jeux de l’année 2014 - Les choix de la rédaction de GF

Voici venu le moment de l’année de vous présenter le meilleur de ce que nous a réservé l’année 2014 côté jeu vidéo. Cette année, nous faisons les choses différemment alors que les membres de l’équipe de rédaction de Game-Focus.com ont retenu 10 jeux qui constituent au plan personnel leurs plus belles expériences de l’année. Les jeux de la liste ne sont pas classés par catégorie, mais plutôt par ordre d’appréciation du rédacteur. N’hésitez pas à commenter les choix de la rédaction de GameFocus et nous souhaitons que cette liste éclaire vos choix potentiels d'achats de jeux vidéo. Lire la suite...
DOSSIER: La première année de la Xbox One Reportage

DOSSIER: La première année de la Xbox One

C’était l’an dernier à pareille date, Microsoft lançait la Xbox One, sa 3e console de salon. Le moins que l’on puisse dire est qu’elle a fait parler d’elle cette console, et ce, dès son dévoilement officiel le 21 mai 2013. Déjà on parlait dans les coulisses de cette possible connectivité obligatoire de la future console et de son incapacité à lire des jeux usagés.  Lire la suite...
Soirée de lancement d’Assassin’s Creed Unity à Montréal Reportage

Soirée de lancement d’Assassin’s Creed Unity à Montréal

Comme nous l’a habitué Ubisoft, chaque sortie de jeu est l’occasion de célébrer. Assassin’s Creed ne fait pas exception alors que dans la soirée du 10 novembre, les amateurs de la franchise à succès d’Ubisoft Montréal étaient invités à venir souligner la sortie de pas un, mais deux jeux, Assassin’s Creed Unity et Assassin’s Creed Rogue. Lire la suite...

Détails sur le jeu
Lollipop Chainsaw
Date de sortie :
Console :
Éditeur : Warner Bros. Interactive
Développeur :
Genre : Action-Aventure

À l'affiche sur GF TV

GFTV-section-small

Prochaine émission du GF Show:  le 29 janvier 2015

Lien vers la section

Premières impressions

Halo 5: Guardians

Halo 5: Guardians
Plusieurs attendent avec impatience le prochain opus de la série Halo. Cette dernière et devenue légendaire et a propulsé à plusieurs reprises Microsoft au-devant de la scène. Depuis le 29 décembre dernier, l’équipe de Game-Focus a joué à la bêta multijoueur du titre et on vous propose ... Lire la suite...

Plus d'avant-premières
Podcast

Podcast Radio GameFocus d'octobre 2014

Podcast Radio GameFocus d'octobre 2014

Régulièrement, des membres de l'Équipe de rédaction de GF se rencontre pour une série de discussions parfois très profondes et parfois très imbéciles. Suivez-vous dans l'émision d'octobre 2014. Lien vers la section podcast: http://www.game-focus.com/game-focus/contenu-redactionnel/podcast-radio-gf

Lire la suite..
Sondage

Souhaitez-vous le retour de Rockband?

Également sur GF

AccroTechno-accueil


Cinevore-accueil

Les Blogues de la rédaction

Vidéoblogue : Ma courte période Nintendo 64

Vidéoblogue : Ma courte période Nintendo 64

Cette semaine je souhaite partager avec vous, ma relation amour-haine avec la Nintendo 64. Un achat à l'automne 1998, une vente à l'été 1999 et ça y était pour la N64. Une console au look original avec ses courbes sinueuses, une manette en forme de trident, des cassettes au lieu des disques et quelques titres intéressants. 


Lire la suite...

Vidéoblogue : Ma liste de cadeaux de Noël 2014

Vidéoblogue : Ma liste de cadeaux de Noël 2014

Tout comme l'an passé ici sur GameFocus, j'ai choisi de faire appel au Mini Père No pour acheminer directement au Père Noël, ma liste de cadeaux. Je le reçois donc ici, en studio, dans mon tout nouveau vidéoblogue afin qu'il prenne bien en note, toutes mes demandes geek et vidéoludiques.


Lire la suite...

GF-Twitt

Vous aimez ou pas?

Commentaires récents

Propulsé par Disqus