Test :: (PSN) The Expendables 2

The Expendables 2 Videogame

Steeve Tremblay

Écrit par Steeve Tremblay - Rédacteur en chef adjoint

Publié le lundi 6 août 2012 20:00

Écrivez votre critique !

Le 13 août 2010, nombreux étaient les nostalgiques de l’époque des films d’action des années 80-90 à savourer le succulent film, The Expendables (Les Sacrifiés). La caractéristique unique de ce film d’action était, outre le fait qu’il soit vraiment bourré d’action sans toutefois se prendre trop au sérieux, qu’il regroupait une brochette d’acteurs extrêmement connus à la grandeur de la planète. Le 17 août prochain, presque 2 ans jour pour jour, The Expendables et ses personnages déjantés reviendront sur grand écran pour un second volet. Et quoi de mieux pour célébrer le tout que de lancer un jeu vidéo basé sur ce dernier... ou pas.

Histoire
 
L’aventure du jeu The Expendables 2 Videogame se déroule avant l’histoire du film qui paraîtra sous peu. Donc, soyez sans crainte, parcourir ce jeu ne vous dévoilera pas d’élément clé du film.
 
 
Quatre Expendables, en l’occurrence Barney Ross (Stallone), Gunnar Jensen (Lundgren), Yin Yang (Li) et Hale Caesar (Crews) sont engagés pour secourir un milliardaire chinois, la routine quoi. Jusqu’au moment où tout déraille, que tout explose, que le feu déchire le ciel bleu, que les chars d’assaut déchainent toute leur puissance destructrice et que les lances-roquettes surgissent du haut des édifices.
 
Fonctionnement
 
Orienté arcade, baigné d’une sauce rétro, The Expendables 2 Videogame se joue avec une vue de haut et d’une mécanique rappelant un peu celle de Commando sur NES, Rambo sur Sega Master, ou Ikari Warrior, mais avec des portions à la Operation Wolf, populaire jeu de tir dans les arcades des années 80. On nous sert donc un ’’shoot’em up’’ plutôt classique se jouant à quatre joueurs, lequel devrait rappeler aux joueurs dans la trentaine, l’époque coloré des années 80.
 
Contrôles
 
Le jeu débute alors qu’il faut choisir un des 4 héros, lesquels possèdent leurs propres aptitudes uniques, leurs armes et habiletés. Une fois lancé, sachez qu’il est possible à tout moment durant la partie, d’inter-changer entre les quatre personnages, d’en choisir un autre, via la croix directionnelle. Par contre, on ne sait jamais quel héros sera associé à quelle direction de la croix. Barney, Gunnar, Yang ou Caesar peuvent se retrouver en haut, en bas, à droite ou à gauche de la croix. On se retrouve donc à choisir un peu n’importe qui, n’importe quand. Bye-bye la stratégie. Car oui, il y a une certaine dose de stratégie dans The Expendables 2 Videogame : on peut simplement foncer ’’dans le tas’’ en tirant partout, ou se mettre à couvert et avancer progressivement pour éviter les balles. Je reviendrai sur cet aspect plus loin.
 
Retournons aux contrôles. Stick analogue gauche pour se déplacer, R2 pour tirer, stick analogue droit pour diriger le tir. Classique, simple, mais peu efficace. Les déplacements se font avec un léger manque de précision, on passe son temps à recharger son arme (Carré) et même si on oriente le tir vers la bonne cible, il arrive souvent qu’on arrive à peine à y toucher en raison qu’elle est trop haute, trop loin, ou trop près de nous (oui oui). Poursuivons. La touche Triangle sert à alterner entre les 2 armes que notre héros possède, mais aussi à récupérer au sol, l’arme d’un ennemi (mitrailleuse, lance-roquette). Le bouton Cercle permet entre autres, de donner des coups de poings aux vilains qui sont trop près et Carré (qui permet de recharger son arme) permet aussi au moment opportun, d’exécuter un ’’Coup Fatal’’. Le moment opportun étant celui où votre jauge de combat composée de trois sections, est complètement pleine. Utiliser l’attaque spéciale ’’Coup Fatal’’ exige trois sections de la jauge, tandis que l’utilisation de grenades demande une seule section. Ce système de jauge de combat est mal pensé et contraignant. Laissez-moi m’amuser à faire des attaques spéciales à ma guise, à tout moment et laissez-moi lancer des grenades à profusion, car j’en ai grandement besoin. La puissance de feu manque cruellement au joueur, tout comme l’efficacité des armes (Yang peut lancer des couteaux. Drôlement utile contre 18 ennemis avec des bazooka et des mitrailleuses). Les ennemis sont d’ailleurs ridiculement trop nombreux à l’écran et il faut généralement plus d’une dizaine de balles par ennemi pour en venir à bout. Si les armes de nos personnages étaient plus puissantes, plus rapides, plus efficaces, on aurait pu avoir du plaisir à repousser ces énormes vagues d’ennemis, mais de la façon dont le jeu est réalisé, le plaisir se fait rare.
 
 
De l’Intelligence Artificielle vous dites? Connais pas.
 
Je parlais plus haut du principe que le jeu peut se jouer à la ’’Rambo’’ ou à la ’’Ghost Recon’’. Donc, on fonce dans le tas, ou on y va pour une approche plus tactique. L’approche tactique étant que l’on peut utiliser les aptitudes propres à chacun des héros pour éliminer la masse d’ennemis. Par exemple, Gunnar est un sniper et peut atteindre un ennemi au loin plus facilement et Caesar est doué avec les explosifs. De plus, le jeu propose à grand coup de scintillements sur des objets, de se mettre à couvert, mais seulement à des endroits bien précis (de là le scintillement). Hélas, bien que le jeu vante ces possibilités, on ne sait pas vraiment comment le prendre (le jeu). Le problème, c’est que The Expendables 2 Videogame est trop difficile pour être amusant et que l’intelligence artificielle de nos alliés est trop absente pour nous être réellement utile. Si ce n’est que de servir de héros de rechange quand notre personnage ’’meurt’’. Sa ’’mort’’ est en fait qu’il tombe au sol, agonisant, jusqu’à ce qu’un allié viennent le soigner et vice-versa. Pour réanimer un allié, il suffit de maintenir la touche Carré durant quelques secondes. Si les quatre personnages sont morts en même temps, la partie est terminée et vous recommencez au point de sauvegarde précédent. Bon, votre énergie peut se régénérer, mais avec tous ces ennemis ce n’est pas évident de trouver un coin tranquille...
 
Graphismes
 
Plutôt moyen, le niveau graphique de ce jeu n’a rien de bien épatant, mais reste joli par moment pour un jeu téléchargeable. La modélisation des personnages est très sommaire, le jeu souffre de quelques bogues graphiques (par exemple : un décors qui disparaît et devient translucide à la fin d’un niveau) et les portions ’’à la première personne’’ sont visuellement très pauvres. Ces niveaux, qui ne sont d’ailleurs pas très nombreux, mais qui changent de la jouabilité habituelle, proposent de jouer en contrôlant uniquement une réticule de visée à l’écran. De là ma comparaison avec le classique Operation Wolf. C’est un peu comme jouer à House of the Dead sans fusil Move dans les mains. On contrôle notre réticule à l’écran avec le stick analogue. Pas très précis, l’arme surchauffe trop vite et ce n’est pas vraiment amusant. Des points positifs côté graphismes? Les explosions sont jolies, l’animation du héros qui se lève lors de la sélection de ce dernier est jolie à voir et m’a rappelée les bonnes vieilles arcades de l’époque, les séquences rapprochées lors du ’’Coup Fatal’’ d’un héros sont délicieuses à regarder.
 
 
Son et musique
 
Le jeu est en anglais parlé, mais en français écrit. D’ailleurs, les acteurs Dolph Lundgren et Terry Crews ont prêté leur voix à leurs personnages respectifs. Celui qui fait la voix de Stallone ressemble à la voix originale, mais pour ce qui est de Jet Li, difficile à dire. Ce que l’on remarque le plus dans ce brouhaha sonore qu’est The Expendables 2 Videogame, c’est le succulent rire démoniaque psychopathe de Terry Crews. J’adore! Côté musique, celle-ci nous rappelle le film et est de bonne qualité. Tout comme les effets sonores.
 
Durée de vie
 
Boucler la campagne principale ne sera pas de tout repos et en venir à bout dépendra de votre persévérance. The Expendables 2 Videogame est composé de quatre chapitres (Balkans, Somalie, Kowloon, Birmanie), lesquels sont divisés en cinq niveaux. Cette campagne principale, dont l’histoire n’a aucun sens et dont on se fout éperdument, peut se reprendre de n’importe quel niveau débloqué. Celle-ci peut se jouer en solo flanqué de trois alliés contrôlés par quelque-chose ressemblant à une simili intelligence artificielle, autant en mode local qu’en ligne. Les parties qui m’ont le plus amusés durant mes soirées à The Expendables 2 Videogame, sont celles où j’y ai joué à deux joueurs, avec un ami (les 2 personnages restant se contrôlant par ia). Mais dans un monde idéal, il faudrait qu’à chacune de nos parties, il y ait 3 amis pour jouer avec nous, ce qui n’est pas vraiment évident. ’’Pourquoi pas en ligne’’ me dites-vous? Il y a peu de joueurs à rejoindre (on peut jouer en mode privé ou publique) mais presque à chaque fois on se retrouve à jouer seul. Les parties que j’ai jouées avec des gens en ligne, ont souvent été sous le signe de la latence extrême et de gros problèmes de connexion. Question de prolonger la durée de vie de ce jeu, il est possible de jouer au mode Défis. Ce dernier propose de rejouer quelques ’’défis’’ du jeu, lesquels étant de détruire un char d’assaut, de survivre à une attaque précise ou de rejoindre un objectif précis, par exemple. Ces défis ne sont simplement que des portions du jeu que nous avons joué auparavant, mais tirées de leur contexte. Ennuyeux, difficile et inutile.
 
 
Le jeu offre du contenu téléchargeable pouvant faciliter votre progression dans le jeu. L’ajout proposé est la possibilité de télécharger les personnages améliorés au maximum, pour la modique somme de 0,99$ le personnage, ou 2,99$ pour les quatre héros. Ainsi, plus besoin de cumuler de l’XP, vos personnages sont tous améliorés au maximum.
 
Focus Final
 
Ce n’est pas avec The Expendables 2 Videogame que l’on va changer l’image que l’on a des jeux basés sur des films. Ce qui semblait si séduisant et charmant au premier coup d’oeil en raison de son style rétro et ses personnages colorés, s’avère au final, simplement, un mauvais jeu. Dommage Ubisoft, j’adore la licence The Expendables et j’avais sincèrement le goût d’être aussi diverti avec ce jeu qu’avec le film, mais non. Les amis, gardez votre 15$ pour aller voir le deuxième film au cinéma ou achetez-vous le DVD/Blu-ray du premier film, ce sera un meilleur investissement.

Pour

Amusant en local entre amis Bonne musique Effets sonores

Contre

Contrôles imprécis Graphismes Trop difficile pour être vraiment amusant IA absente (alliée et ennemie) Système de couverture Armes inefficaces, manquent de punch Système de Jauge de Combat mal pensé


Score final
4.0 / 10
Commentaires
Plus de critiques sur PlayStation 3
Derniers dossiers
DOSSIER: La première année de la Xbox One Reportage

DOSSIER: La première année de la Xbox One

C’était l’an dernier à pareille date, Microsoft lançait la Xbox One, sa 3e console de salon. Le moins que l’on puisse dire est qu’elle a fait parler d’elle cette console, et ce, dès son dévoilement officiel le 21 mai 2013. Déjà on parlait dans les coulisses de cette possible connectivité obligatoire de la future console et de son incapacité à lire des jeux usagés. 
Lire la suite...
Soirée de lancement d’Assassin’s Creed Unity à Montréal Reportage

Soirée de lancement d’Assassin’s Creed Unity à Montréal

Comme nous l’a habitué Ubisoft, chaque sortie de jeu est l’occasion de célébrer. Assassin’s Creed ne fait pas exception alors que dans la soirée du 10 novembre, les amateurs de la franchise à succès d’Ubisoft Montréal étaient invités à venir souligner la sortie de pas un, mais deux jeux, Assassin’s Creed Unity et Assassin’s Creed Rogue. Lire la suite...
Événement des fêtes Nintendo 2014 Dossiers

Événement des fêtes Nintendo 2014

Mercredi dernier, Nintendo Canada tenait à Montréal son événement annuel afin de montrer les titres qui vont être disponibles pour la période des fêtes. Ce fut donc pour nous l'occasion de faire l'essai de plusieurs des titres qui vont occuper les froides soirées d'hiver. Comme c'est le cas avec Nintendo, il y a beaucoup de jeu qui se retrouvera sous le sapin des amateurs cette année. Parmi les titres qui ont retenu notre attention on retrouve le très attendu Super Smash Bros WiiU., Capitaine Toad: Treasure Tracker pour la WiiU et Sonic Boom. Lire la suite...
Game-Focus au Comiccon de Québec : Vu par Nicolas Reportage

Game-Focus au Comiccon de Québec : Vu par Nicolas

Cette fin de semaine, je plongeais tête baissée dans le merveilleux monde de la «pop culture» lors du tout premier Comiccon de la ville de Québec. De mon côté, c'était aussi une première participation à ce genre d’événement geek. Costumes, bandes-dessinées, vedettes, conférences et soirée rétrogaming étaient tous au menu de cette journée puisque j'ai eu la chance de participer uniquement à la journée de samedi. Lire la suite...

Détails sur le jeu
(PSN) The Expendables 2
Date de sortie : 2012-07-31
Console :
Éditeur : Ubisoft
Développeur :
Genre : Action

À l'affiche sur GF TV

GFTV-section-small

thumb_image

Émission du 20 novembre

Podcast

Podcast Radio GameFocus d'octobre 2014

Podcast Radio GameFocus d'octobre 2014

Régulièrement, des membres de l'Équipe de rédaction de GF se rencontre pour une série de discussions parfois très profondes et parfois très imbéciles. Suivez-vous dans l'émision d'octobre 2014. Lien vers la section podcast: http://www.game-focus.com/game-focus/contenu-redactionnel/podcast-radio-gf

Lire la suite..
Sondage

Avez-vous débranché Kinect?

Également sur GF

AccroTechno-accueil

Cinevore-accueil

Les Blogues de la rédaction

Vidéoblogue : La panique Techno-Geek

Vidéoblogue : La panique Techno-Geek

La technologie prend beaucoup de place dans nos vies de tous les jours, que ce soit au niveau du jeu vidéo, du téléphone cellulaire, de la tablette ou de la télévision. Dans ce nouveau vidéoblogue, j'aborde ce sentiment unique de la panne technologique menant à la 'panique techno-geek'. Vous savez, cet instant où votre tablette fige, votre PS4 ne répond plus, que le célèbre Red Ring of Death s'en prend à votre Xbox 360


Lire la suite...

Vidéoblogue : Les jeux qui font peur

Vidéoblogue : Les jeux qui font peur

Dans ce tout nouveau vidéoblogue que l'on pourrait classer dans la catégorie ''Spécial Halloween'', je partage avec vous ma relation ''amour-haine'' avec un certain type de jeu vidéo : celui du jeu d'horreur. Ou de survival-horror, ou celui qui simplement, nous donne froid dans le dos en y jouant (FPS, survival ou autre). Mais qu'est-ce qui fait un bon jeu vidéo horrifique? 


Lire la suite...

Vidéoblogue : L'achat de ma première PlayStation

Vidéoblogue : L'achat de ma première PlayStation

À travers ce nouveau vidéoblogue, je raconte oui, l'achat de ma première console PlayStation en 1995, mais aussi, mes quelques mois en sa compagnie. Échanger mon Super Nintendo et mon SEGA Genesis pour acheter une PlayStation? Sage décision? Décision rationnelle, raisonnable et logique? 


Lire la suite...

GF-Twitt

Vous aimez ou pas?

Commentaires récents

Propulsé par Disqus