Les gros titres...

Mass Effect Andromeda: Bioware confirme la fin des mises à jour du mode campagne
#GC2017 : l'horaire des événements
LawBreakers, le test
L'épisode 3 Guardians of the Galaxy : Telltale Series s'offre une vidéo

Focus sur

Tests de jeux vidéo

 

Avertissement : La copie du jeu utilisée pour la production de cette critique a été gracieusement offerte par l’éditeur. Les opinions dans cette critique ne tiennent pas en compte la participation de l’éditeur qui n’intervient aucunement dans le processus de rédaction de nos textes et nos vidéos.

 

cover

Date de sortie : 13 décembre 2016 (dernier épisode)

Console : PS4 smallXbox One smallPC

Développeur : Telltale Games

Genre : Narratif

Cote ESRB : 17 ans et plus

 

 

De The Walking Dead à Borderlands en passant par Game of Thrones, de nombreuses licences sont déjà passées à la moulinette de la fameuse « formule Telltale ». Celle-ci est simple : un format épisodique, des faux choix qui changent subtilement votre expérience sans trop jamais s’éloigner du tronc principal de l’histoire et des scènes d’action à base de Quick Time Event. À force d’itérations, la construction de ces jeux est connue et la seule variable majeure reste le changement de licence et donc l’exploitation d’un nouvel univers avec le skin Telltale.

 

screen a

 

C’est cette fois au tour de Batman de s’y coller… mais pas que. En effet, nous pourrons aussi incarner Bruce Wayne, ce qui constitue une des vraies bonnes idées du jeu qui exploite parfaitement cette dualité entre le riche playboy et le chevalier noir. Le scénario est assez convenu mais respecte les thèmes propres à l’univers de la chauve-souris avec une histoire de révolution contre l’élite corrompue de Gotham et la remise avec en parallèle la remise en question de l’héritage des Wayne.

Un autre point fort vient des personnages ou plutôt des figures mythologiques de l’univers Batman. Les scénaristes sont parvenus à les incorporer de façon naturelle à l’histoire. Si certains donnent une insistante impression de déjà-vu (Gordon et Catwoman) d’autres, comme le Pingouin ou Harvey Dent, ont été réécrits et repensés de façon intelligente. L’avantage de cette démarche étant que les puristes comme les nouveaux venus pourront suivre et apprécier cette aventure.

 

screen b

 

Enfin, globalement, l’aspect graphique en cell shading fonctionne toujours admirablement et met bien en valeur la ville de Gotham et ses habitants en donnant un aspect comic book très pertinent.

Malheureusement, le moteur de Telltale accuse le poids des années et la mise en scène dynamique peine à masquer des animations ultra rigides et un rythme en dent de scie. En effet, il n’est pas rare d’avoir des micro-coupures entre chaque scène, ce qui gâche considérablement l’immersion. Enfin, de nombreux bogues graphiques et de nombreux ralentissements inexpliqués mettent en lumière une technique erratique. Les séquences de QTE sont quant à elles peu inspirées et sont de toute façon tellement faciles et permissives qu’il est très difficile de ressentir la moindre tension.

Détective oblige, l’association d’indices fait son apparition en guise de nouvelle mécanique de gameplay. Tout au long du jeu, elle permet soit de planifier une attaque en associant nos opposants à des objets autour d’eux pour finalement déclencher une séquence de QTE bourrine mais sert également à reconstituer des scènes de crime grâce aux indices disséminés. Une mécanique qui est bien trop peu exploitée pour avoir le moindre intérêt.

 

screen d

 

Le dernier gros point noir du jeu est sa traduction française. Nous avons des traductions littérales depuis l’anglais, des textes au mauvais endroit ou qui dépassent des box du jeu, des sous-titres non traduits ou même pas de sous-titres du tout : la localisation française est une catastrophe et empêche souvent toute compréhension surtout en situation d’urgence.

Batman The Telltale Serie applique donc à la lettre la formule magique du studio. Et si l’univers mis en place et ses personnages ne manquent pas de charme, l’immersion est gâchée par une technique poussiéreuse et une localisation exécrable.

 

pour

L’univers et l’ambiance respectés

Des personnages repensés pour l’intrigue

Pouvoir incarner Batman et Bruce Wayne

Des graphismes en cell shading qui fonctionnent toujours aussi bien

Des doublages convaincants

 

contre

La technique qui accuse le poids des années

Des animations très rigides

La localisation française honteuse

La formule Telltale, ni plus, ni moins avec une nouvelle mécanique sous-exploitée

 

Score6


BLOG COMMENTS POWERED BY DISQUSBLOG COMMENTS POWERED BY DISQUS

GF recommande

Les sorties jeux de la semaine du 14 août 2017

Lire la suite...

PREMIÈRES IMPRESSIONS

Dernier "GameFocus Show"

 
 

Médias sociaux

Sur Cinévore par GF

Podcast radio GF

Qui est en ligne?

Nous avons 1037 invités et aucun membre en ligne

GF sur Facebook

Commentaires récents

À voir sur GF