Nous somme en 1991 et Street Fighter vient de sortir sur borne d'arcade en anglais. En son sein, une simple erreur de traduction aura des conséquences d'une ampleur inattendue.

Toute cette histoire débute avec une simple réplique du combattant Ryu lorsqu'il remporte un combat : You must defeat Shen Long to stand a chance (Tu dois vaincre Shen Long pour avoir la moindre chance !). En japonais, les symboles 昇龍 signifient Rising Dragon, une référence au Shoryuken (昇龍拳) de Ryu, un uppercut envoyant valser ses opposants. Mais les deux symboles 昇龍 se traduisent également par Shen Long en Pynyin, une transcription officielle du chinois mandarin utilisant l'alphabet latin. La traduction exacte audrait du être If you cannot overcome the Rising Dragon Punch, you cannot win ! (Tu dois outrepasser mon Rising Dragon si tu veux l'emporter !).

 

sf2loss

 

snes87

 

Un an plus tard, en juillet 1992, le jeu est adapté sur Super Nintendo en Amérique. La réplique de Ryu a été modifiée par You must defeat my Dragon Punch to stand a chance ! qui colle donc au sens original. Mais en regardant le manuel, on voit qu'il est encore une fois fait allusion à un certain Shen Long, décrit comme le maître de Ryu. Cette référence disparaîtra des manuels lors des sorties européennes ultérieures ou du portage sur Genesis.

 

Ryu manuel Snes

 

Cette histoire aurait pu en rester là et éveiller la curiosité de quelques joueurs observateurs. Mais la même année, en avril 1992, un peu avant le portage sur Super Nintendo, le magasine Electronic Gaming Monthly consacre une page entière sur le moyen de débloquer Shen Long sur Arcade.

 

ShengLongEGMScan

 

Il s'agit d'un canular très élaboré avec à l'appui des captures d'écran de Shen Long et une "méthode" très compliquée pour le débloquer. Le joueur doit utiliser Ryu sans se faire toucher une seule fois jusqu'à arriver à Mr Bison. Là, le joueur doit encore une fois esquiver tous les coups du boss pendant 10 rounds. Au dixième round, Mr Bison est jeté hors de l'écran par Shen Long. Ce dernier dispose d'un panel d'attaques issues de plusieurs combattants du jeu et qui infligent des dégâts dévastateurs. Le canular est repris partout dans le monde et les joueurs s'arrachent les cheveux pendant des mois. C'est dans leur numéro de décembre de la même année que le magasine révèlera qu'il s'agissait d'une simple blague.

 

shenglongscan

 

En 1997, ils remettent ça, à l'occasion de la sortie de Street Fighter III en mettant cette fois en avant le character design de Shen Long et son histoire personnelle. Il est notamment fait mention du nom japonais de Shen Long, Gouken, et du fait qu'il est le frère ainé d'Akuma, un autre personnage connu de l'univers de Street Fighter. Le magasine réalise également de nouveaux visuels plus vrais que nature.

C'est des années plus tard, lors de la sortie de Street Fighter IV, que l'affaire prend une tournure surprenante : Natsuki Shiozawa, manager du projet, annonce la présence d'un certain Shen Long jouable dans le jeu. Une première bande-annonce en animation montrant un combat entre Ryu et Akuma met en avant un personnage ressemblant étonnemment au vieux maître.

 

 

Quelques temps plus tard c'est officiel : Gouken rejont la galerie des personnages jouables. Capcom reprend plus ou moins le character design et le nom japonais inventés par le magasine papier Electronic Gaminc Monthly ainsi que le lien de parenté avec Akuma et la relation de maître-élève avec Ryu.

 

sf4 gouken gouki

 

Sf4 gouken

 

Capcom a fait là un vrai hommage à la légende de Shen Long et ce qui était au départ une simple coquille de traduction est devenu un vrai personnage intégré dans l'univers de la franchise.


BLOG COMMENTS POWERED BY DISQUS