• #Switch : notre avis sur Death Squared

    #Switch : notre avis sur Death Squared

  • Notre critique de Persona 5

  • Yooka-Laylee testé par Game-Focus

    Yooka-Laylee testé par Game-Focus

  • LEGO City Undercover testé par Game-Focus

  • Resident Evil 7: L'avis de Game-Focus

    Resident Evil 7: L'avis de Game-Focus

  • L'avis de Steeve sur le film Rogue One: Une histoire de Star Wars

    Rogue One, une histoire de Star Wars. C'est effectivement ce qui me vient à l'esprit quand je pense à ce film.

  • Super Mario Run : Notre avis

    Super Mario Run : Notre avis

  • Notre avis vidéo sur DeadRising 4

  • Notre avis sur The Witcher 3 : Wild Hunt Complete Edition

  • The Tomorrow Children : Une expérience qui tourne mal

  • Mon avis sur le 1er épisode de Marvel's Agents of Shield saison 4

     

  • Mon avis sur la finale saison 2 de la série GOTHAM

  • Le jeu de tir Overwatch testé par Game-Focus

  • Voici notre critique vidéo du jeu Dark Souls 3

  • Notre test en vidéo du jeu Killer Instinct Saison 3

  • Mon avis sur le film Hardcore Henry

    Savoir innover, tirer son épingle du jeu, se démarquer, n'est pas donné à tous. Cela s'applique à une multitude de domaines, dont le cinéma. Pensons au premier Blairwitch Project ou Cloverfield, deux films qui rivalisaient d'audace et d'originalité. Ilya Naishuller a tenté un style audacieux avec son premier film Hardcore Henry (Hostile en version française), en filmant le tout à partir d'une caméra GoPro Hero 3.

  • Notre vidéo test de The Crew Wild Run

  • Test du jeu Sword Art Online : Lost Song (PS4)

    Sword Art Online: Lost Song
    • Date de sortie : 17 novembre 2015
    • Console : 
    • Éditeur : Banpresto
    • Développeur : Bandai Namco
    • Genre : Action-RPG
    • Cote ESRB : Adolescents

    sword art online lost song logo

    Sword Art Online, un JRPG comme les autres?

    Bandai Namco offre le RPG japonais Sword Art Online : Lost Song (SAO) aux joueurs de la Playstation 4. Portage des versions PS3 et PS Vita ce «nouveau» SOA arrive avec quelques nouveautés dont une liberté d'exploration plus grand grâce à la possibilité de voler dans le ciel des différentes régions d'ALfheim, des combats plus dynamiques et l'arrivée de nouveaux personnages. Basé sur les précédents volets de la série de type MMO Lost Song se présente comme un titre accessible pour tous les joueurs. 

    Une trame narrative … où ça?

    L'histoire prend suite après les terribles incidents de Sword Art Online : Hollow Fragment qui (résumons) offrait la possibilité aux joueurs (dans le monde réel) d'intégrer un monde virtuel afin de participer à diverses quêtes et activités fictives. Cependant, un petit problème survenait lorsque ces joueurs mourraient dans le monde virtuel, ils mourraient également dans leur monde réel. Si au début de la campagne solo on survole cette histoire, la trame narrative de Lost Song prend un autre chemin. Tout au long de l'exploration des différentes îles d'ALfheim Online on rencontre un mystérieux groupe, les Shamrock et leur mignonne chef Seven. Si au tout début Kirito et son groupe ne souhaite pas se mêler des affaires du groupe au fil de l'aventure ils n'auront guère le choix... La trame principale prendra environ une vingtaine d'heures à terminer et tout au long de celle-ci je me suis questionné sur le bien-fondé de ce groupe, les Shamrock... mis à part Seven les personnages peu attachants et le peu d'explication au tour du groupe laisse de glace... surtout pour un titre qui avait comme souhait d'être accessible au plus grand nombre. Un léger historique aurait été nécessaire afin de familiariser les nouveaux joueurs à cette licence et permettre une meilleure compréhension de cette trame narrative qui reste assez terne. Comme dans tout bon RPG, SOA Lost Song propose des quêtes annexes et des contrats. Mis à part les quêtes annexes propres à quelques personnages, les autres sont très répétitives, tout comme les contrats. En résumé, vous devez atteindre un certain nombre de créatures à vaincre ou simplement affronter directement une ou deux créatures «uniques».

    soa lo ALfheim

    La ville d'ALfheim Online aurait mérité beaucoup plus de soin

    Une jouabilité axée sur l'action

    Présenté comme un action/(j)rpg, SOA remplit sa promesse dans les premières heures de jeux. Kirito et ses deux acolytes se promènent dans les différentes régions autant sur la terre que dans les airs en affrontant les diverses créatures. Si au tout début, les personnages possèdent deux ou trois attaques spéciales ou spécifiques à leur équipement, on se retrouve trop très rapidement à attaquer constamment de la même façon. Les mêmes attaques pendant d'innombrables minutes afin de terrasser les bêtes à l'aide d'une combinaison de R1 et des touches triangle, cercle ou carré. Il faut dépasser les niveaux 250-300 afin de commencer à avoir de nouvelles attaques intéressantes et pouvoir varier et planifier une très minime stratégie en prévision des attaques contre les boss. Si les combats sont tout de même très dynamiques, le mélange des altercations air/sol fait en sorte que la caméra ne réussit pas à bien se positionner et offre fréquemment de très mauvais angles de vues.

    soa lo boss

    Un boss parmi les autres

    Une personnalisation tout à l'opposée du bestiaire …

    Un des points forts de ce SOA (et de ses précédents) est la personnalisation de son groupe. Avec la possibilité d'avoir plus d'une dizaine de membres dans son groupe jumelé avec les nombreuses armes et pièces d'équipement disponible, la gestion de son groupe prendra plusieurs heures de votre temps. Par contre, mis à part certaines quêtes spécifiques de l'histoire, le choix de la composition de votre équipe repose sur vos épaules. Ce choix deviendra rapidement essentiel puisque chacun des personnages possède leurs avantages et leurs inconvénients. Étant donné que les membres non-actifs de votre groupe ne gagnent pas d'exérience, des heures et des heures d'affrontement (farming) afin d'augmenter vos personnages seront non seulement essentiels mais aussi nécessaires étant donné le niveau des boss qui augmentent assez rapidement après les trois premiers actes. La micro gestion de votre groupe prendra aussi plusieurs heures ! En plus des différents équipements, il est possible d'enchanter ses armes afin d'augmenter leur puissance. Certaines séquences du jeu sont très drôles et cet humour se reflète dans les pièces d'équipements, surtout dans la sélection des habits (qui d'ailleurs sont uniquement esthétiques, aucun attribut ne leur est attaché). L'image ci-dessous en est un exemple...

    soa ls costume

    La personnalisation passe aussi par les costumes et oui, on est bien dans un JRPG

    Si l'exploration des deux premières îles du jeu (il en compte sept au total) semble assez répétitive attendez d'atteindre les autres régions... Des donjons pratiquement qui propose le même esthétisme couloir après couloir, un bestiaire dont l'unique changement est la couleur des créatures rend l'expérience très rapidement redondantes. Dommage que l'exploration dans les airs soit restreinte par une limite d'altitude qui se débloque vers la moitié du jeu. L'exploration se résume à voler (à basse altitude) d'un donjon à l'autre tout en éliminant les hordes d'ennemis devant soi. Ce processus est tellement répétitif qu'à certain moment on se croit dans un mauvais beat'm'all en pleine séance de «bouton smashing».

    soa bestiaire

    On retrouve les mêmes bêtes peu importe la région. Seule leur couleur change.

    Le multijoueur un plus?

    SAO Lost Song propose évidemment une portion multijoueur comme les précédents volets de la série de style MMO. Ne cherchez pas cette option au début de l'aventure puisqu'il faut terminer les premiers actes de l'histoire principale pour y avoir accès. Même principe afin de pouvoir créer ses propres combattants via l'outil de personnalisation du jeu. Au travers mes sessions multijoueurs, j'ai retrouvé l'essence même du jeu. De fervents amateurs des SAO qui passent plusieurs heures sur le jeu ayant comme buts d'augmenter la puissance de leurs personnages et de trouver de puissantes pièces d'équipement. Lors de mes premières sessions, j'étais de niveau 235 et j'étais de loin trop faible pour participer aux quêtes multijoueurs et jouir pleinement de ce mode avec les autres joueurs. Malgré quelques problèmes de connexion aux serveurs, tout était fluide une fois les parties débutées.

    soa ls groupe

    Voici une partie de du groupe de Kirito

    Le paysage d'Alfheim Online est-ce beau?

    La réponse à cette question est très simple, non. SAO Lost Song est bien pour la PS3 et PS Vita mais n'atteint pas les standards pour une console de nouvelle génération comme la PS4. Peu de détails, des textures simplistes et très redondantes, l'absence d'effets de lumière et des décors statiques sont loin de nous en mettre plein les yeux. La beauté de cette simplicité artistique (après tout il s'agit d'un portage) le jeu ne souffre d'aucun problème de fluidité.

    Focus Final

    SAO : Lost Song aura été un bon jeu pour tous les amateurs JRPG s'il avait été disponible il y a quelques années. Pour 2015, le jeu ne remplit pas mes attentes d'amateur de RPG. Une histoire très banale, des combats qui se résument à quelques combinaisons de boutons, un bestiaire trop simpliste, et graphiquement très ordinaire ne réussiront pas à convaincre la plupart des joueurs. Si le jeu souhaitait souhaitait cibler et accrocher de nouveaux joueurs, SOA : Lost Song aurait dû mettre davantage l'emphase sur les liens entre certains personnages.  Ce Sword Art Online : Lost Song est plutôt destiné aux fervents amateurs de la série qui souhaite ne rater aucun épisode!


    +Pour
    • Beaucoup de personnalisation
    • Une belle touche d'humour
    • L'exploration en plein vol
    • Les voix japonaises
    • Système de combat dynamique...
    -Contre
    • Techniquement daté
    • Bestiaire peu varié
    • Trame narrative fade 
    • Des décors très répétitifs
    • ...mais très vite redondant
    Nicolas Fournier donne la note globale de 6/10
  • Notre test de Star Wars Battlefront

    Star Wars Battlefront
    • Date de sortie : 17 novembre 2015
    • Console : 
    • Éditeur : Electronic Arts
    • Développeur : EA Dice
    • Genre : Action
    • Cote ESRB : Adolescents

    Score7 5

    La franchise Star Wars a su se forger un vaste bassin d'amateurs au cours des années. Que ce soit au cinéma ou bien dans les jeux vidéo, il; y a toujours un titre qui a marqué le coeur des fans. En 2004, Pandemic Studios a lancé un jeu qui allait rapidement capter l'attention des joueurs. Il n'en fallut pas plus pour que plusieurs passionnés de l'univers de Georges Lucas tombent amoureux de cette franchise, qui en 2005, leur offrait un second titre intitulé Star Wars: Battlefront II. Toutefois, malgré d'autres jeux de la franchise Star Wars Battlefront, il fallut attendre une dizaine d'années avant qu'EA Dice lance le jeu Star Wars Battlefront. Ce jeu qui fait partie de l'enivrant tourbillon Star Wars de l'année 2015 est-il à la hauteur des attentes des amateurs? 

    C'est le studio EA Dice qui avait la lourde et difficile tâche de développer le nouvel opus de la franchise. Battlefront, qui est disponible sur PC, PS4 et Xbox One, est un jeu que pratiquement multijoueurs, mais qui offre tout de même une campagne solo. Vous pourrez attaquer cette dernière seul ou bien demander l'aide d'un ami qui pourra y jouer avec vous en coop locale. Cette campagne est en quelque sorte une période de formation, qui vous permet de toucher les différents aspects du jeu et ainsi, vous permettre de vous former la main afin de pouvoir par la suite foncer dans les nombreux modes en ligne. Il ne faut pas se le cacher, Star Wars : Battlefront est principalement un jeu que vous allez jouer en ligne, puisque la campagne n'est qu'un entraînement et que vous n'aurez donc que très peu d'intérêt pour celle-ci. Voici un point qui viendra surement ternir la joie et l'ambition de certains pour ce titre. Il aurait été beaucoup plus plaisant que le studio EA Dice développe un mode histoire plus complet dans lequel on aurait eu l'impression d'avoir un but. Ou bien, pourquoi ne pas avoir imaginé un scénario qui s'inspire de l'univers de Star Wars, non pas simplement quelques missions afin de nous entrainer pour le mode multijoueurs. Malgré tout, ce mode solo est tout de même intéressant puisqu'il vous offre différents modes de jeux. Vous pourrez tout d'abord apprendre à piloter les vaisseaux et véhicules disponibles dans le jeu. Une fois, cet apprentissage terminé vous pourrez jouer les modes ''Survie'', ''Bataille'' et finalement ''Batailles de Héros''.

    star wars battlefront image

    Dans le mode survie, vous devrez tenter de repousser une quinzaine de vagues ennemies en plus de protéger des capsules. Le mode bataille vous offre la possibilité de combattre des ennemis avec vos alliés, vous devrez récupérer des jetons afin de cumuler les points. Finalement, le mode ''bataille héros '', qui ressemble beaucoup au mode bataille, vous permet d'incarner : Luke Skywalker, Princesse Leïa, Han Solo, Dark Vador, le Chancelier Palpatine ou bien Bobba Fett. Contrôler ses légendes c'est amusant, toutefois, les combats au sabre laser sont moins captivants. Les contrôles sont corrects, mais ils ne sont pas intuitifs et on perd rapidement l'intérêt, personnellement j'ai préféré joué avec Bobba Fett et Han Solo.

    Un battlefield avec un costume de Star Wars?

    Si vous êtes un habitué de la franchise Battlefield, vous n'aurez aucun problème à vous plonger dans Star Wars Battlefront. Les contrôles de ce jeu sont très similaires, là où il y a des changements c'est au niveau des armes et des items de combats. Au début de la partie vous débutez avec une arme et plus vous allez progresser dans le titre en exécutant des ''kills'' et des assistances vous gagnerez des points que vous pourrez échanger contre d'autres armes. Vous pourrez également cumuler des quatre, ces cartes sont en fait vos accessoires de combats, c'est-à-dire vos grenades, lance-roquette et autres items qui vous aideront à venir à bout de vos ennemis. Comme c'est habituellement le cas avec les titres de la franchise Battlefield. L'action se déroule en multijoueurs, c'est là que le jeu se déroule réellement. Au total vous pourrez vous amuser dans plus de huit modes, et ce, dans 14 cartes multijoueurs. Chacune d'elles ont leurs lots d'attraits visuels et la grandeur de chacune varient, toutefois, elles sont suffisamment grandes pour que vous ailliez beaucoup d'endroits à explorer. Certaines cartes vous permettront de piloter des véhicules de l'univers Star Wars et celle-ci, sont intéressantes. Certes, la plupart de votre temps vous allez le passer à fixé l'ennemi et à oublier les paysages qui défilent devant vous, mais malgré tout vous aurez beaucoup de plaisir. Au niveau du pilotage, il vous faudra un certain temps d'adaptation, car il n'est pas toujours évident de piloter ses super bolides, toutefois, une fois que vous aurez réussi vous aurez du plaisir à supporter vos camarades sur le champ de bataille, même si l'utilisation des vaisseaux semble parfois inutile. Malgré ce détail, il est plaisant de pouvoir piloter un vaisseau du genre.

    C'est beau?

    Au niveau de l'aspect visuel, on peut dire que Star Wars: Battlefront réussit son mandat d'en mettre plein la vue aux amateurs. Les développeurs ont pris soin d'offrir aux fans de cet univers, des paysages dignes de leurs attentes. Les divers environnements sont très détaillés et aussi très jolis à regarder. Vous vous surprendrez même à arrêter vos actions afin d'admirer les paysages qui se dressent sous vos yeux. Il en est de même pour le mode multijoueur. Parfois, on pourrait croire que doivent à la possibilité d'être plusieurs sur le champ de bataille, le visuel pourrait en souffrir, mais ce n'est pas le cas. Tout reste super à regarder, une fois encore. Parfois, vous allez peut-être vous faire éliminer, car vous allez vous être arrêté à un endroit afin de regarder les détails de l'environnement. En fait, Star Wars:Battlefront n'a rien à envier aux films d'Hollywood, puisque le titre est rempli d'explosions et d'effets visuels. Si votre rêve est de piloter l'un des vaisseaux de l'univers Star Wars, vous pourrez réaliser votre rêve dans ce jeu et vous pourrez encore une fois profiter des superbes effets visuels qui vont se dresser devant vous.

    BAttleFront

    ''Luke je suis ton père''

    L'aspect sonore de Star Wars: Battlefront a été traité aux petits oignons puisque vous allez reconnaitre chacun des bruits et chansons de la célèbre franchise. Tout y est, le bruit d’explosion, les sons des vaisseaux, des différentes armes, bref tout est là.

    C'est long?

    Certes, Star Wars: Battlefront offre une longévité acceptable, malheureusement le problème est que comme la plupart des modes sont beaucoup trop similaires, on se lasse rapidement d'y jouer. Vous allez y jouer quelques heures par-ci, par-là et ensuite, le côté répétitif viendra à bout de votre envie d'y jouer. Toutefois, si vous êtes un passionné des Battlefield, vous allez assurément passer plus de temps dans ce jeu. Si vous vous demandez si vous serez obligé de vous procurer les ajouts téléchargeables pour pouvoir augmenter votre expérience de jeu, la réponse est oui. Malheureusement, le contenu disponible vous comblera pendant un temps, mais vous allez rapidement vous lasser de toujours jouer les mêmes quatorze cartes.

    Focus Final

    Star Wars:Battlefront est un jeu qui saura assurément conquérir le coeur des passionnés de StarWars, et ce, par son authenticité. Toutefois, on se lasse rapidement d'y jouer et malgré chaque élément de l'univers Star Wars qui nous gardent captifs, on a l'impression que ça ne suffit pas. Cependant, si vous êtes un fervent mordu de la franchise Battlefield, vous aurez beaucoup de plaisir à jouer à ce jeu. Contrairement à l'expérience que nous avions eue avec la phase Beta, cette version finale de Star Wars Battlefront ne renferme pas réellement de bogues importants, si ce n'est que quelques bogues visuels comme l'absence des pas lorsque l'on va à reculon. Malheureusement, l'absence d'une véritable campagne solo face au prix élevé demandé, peut refroidir certains amateurs. Si vous avez envie de jouer ce titre, vous pouvez demander ce jeu à Noël ou bien attendre une baisse de prix.


    +Pour
    • Univers Star Wars fidèle
    • Visuels réussis
    • Système de carte et d'armes
    -Contre
    • Modes de jeu trop similaire
    • Trop répétitif
    • Absence d'un véritable mode solo
    • Donne l'impression d'un Battlefield maquillé en Star Wars
    René Cadieux donne la note globale de 7.5/10
  • Rise of The Tomb Raider, le test

    Le « reboot » de Tomb Raider en 2013 a reçu un accueil extraordinaire des amateurs. Du coup, la plus grande héroïne de l’histoire des jeux vidéo selon le livre Guiness des records édition jeux reprenait enfin sa place tout cela grâce a une aventure mémorable s’appuyant sur une mécanique de jeu bien balancée et surtout une scénarisation capable de véhiculer les émotions.

Médias sociaux

Commentaires récents