Test :: Pokémon SoulSilver

Pokémon Argent SoulSilver

Écrit par Rédaction Game-Focus

Publié le samedi 10 avril 2010 20:00

Écrivez votre critique !

Autant le dire tout de suite, je ne suis pas le plus grand connaisseur de l’univers Pokémon.  Malgré tout, j’adore les jeux de rôle et, petite famille oblige, j’ai été plongé dans cet univers sans trop m’en rendre compte. J’ai donc fait mes armes sur différentes versions (et différentes consoles) au fil des ans et, à chaque fois, je me suis fait happé par l’objectif suprême : les attraper TOUS ! La magie opérera-t-elle encore une fois avec les versions SoulSilver (Argent) et HeartGold (Or) ? Lisez la suite pour le savoir.

Petite précision pour les néophytes. Les versions Or et Argent sont des reprises de Pokémon Gold et Pokémon Silver du défunt Game Boy Color mais avec quelques nouveautés. Outres les graphismes revampés (nous y reviendront), les joueurs ayant épuisés leurs pouces et leurs yeux sur la vénérable portable de Nintendo auront droit à des petites surprises dont la plus importante est sans contredit le Pokéwalker! Le quoi ? Le POKÉWALKER. Cet objet inusité pourrait se définir comme un podomètre/ tamagochi puisqu’il compte vos déplacements tout en vous offrant des bonus divers suite à vos escapades. À première vue, on pourrait croire à un gadget inutile mais, dans les faits, celui-ci est en lien direct avec le jeu.
Alors que les mystères entourant les Pokémon commencent à peine à être dévoilés, vous êtes appelé par le professeur Ormes qui désire étudier les liens qui se tissent entre les humains et les Pokémons lors de leurs promenades. Il vous offre donc une première créature et vous partez à la rencontre de l’un de ses confrères. C’est ainsi que débute votre épopée.   Peu importe la version que vous choisirez, l’histoire est la même et seuls les Pokémon rencontrés lors de la quête peuvent varier.
JOUABILITÉ
Comme à l’habitude, vous devrez explorer la contrée qui entoure votre village afin de vous rendre dans divers lieux afin de faire avancer votre quête. Au fil des heures, vous combattrez de nombreux Pokémon sauvages que vous pourrez, éventuellement, capturer à l’aide de Pokéball. Des dresseurs vous lanceront également des défis et il vous sera possible de combattre dans des arènes afin d’obtenir  des cartes ou des licences de dresseurs qui feront en sorte de vous faire obéir par les Pokémon les plus puissants de la planète. Bref. Rien de nouveau sous le soleil à ce chapitre.   Le tout se fait aisément et il est possible de tout faire, ou presque, sans l’aide du stylus. La véritable révolution vient du Pokéwalker. 
En effet, il vous est maintenant possible d’emmener votre Pokémon presque partout et ce, sans avoir à trimballer votre DS ! C’est très simple. Il suffit de connecter, sans fil, votre DS à votre Pokéwalker, de transférer un Pokémon contenu dans une de vos boîtes PC dans le podomètre et hop, vous pouvez partir en promenade avec celui-ci. Le Pokéwalker compte alors vos pas, comme un podomètre régulier, mais il vous offre également de nombreux avantages indéniables. Ainsi, pendant une pause au travail, vous pouvez maintenant jouer à une version simplifiée de Pokémon à l’aide de votre Pokéwalker. Pour ce faire, vous activez le Poké Radar et un mini jeu débute sur l’écran du Pokéwalker. Si vous réussissez celui-ci, vous dénichez un Pokémon et vous pouvez ensuite le combattre et le capturer ! Ce qui est encore plus merveilleux, c’est qu’il vous sera ensuite possible de transférer vos prises (car il possible de capturer plusieurs Pokémon) dans le jeu lui-même lors de votre retour à la maison. Peu importe vos résultats de chasseur, lors de la promenade, le simple fait d’avoir emmené votre créature en ballade lui fera gagner des niveaux et augmentera sa puissance. Mes enfants ont adoré et moi aussi. S’il y a une chose que l’on peut donner à Nintendo, c’est que la compagnie invente régulièrement des nouveaux trucs pour faire bouger les gens. Alors que mes fils étaient réticents à venir marcher en forêt, je leur ai fait miroiter les avantages de cette promenade pour leurs Pokémon et hop, ils voulaient partir immédiatement. Bon coup, et ce n’est pas tout. Le Pokéwalker vous permet de trouver des objets et d’échanger des Pokémon ou des cadeaux avec un ami. La capture de Pokémon et la recherche d’objets demandent une certaine quantité d’énergie. Ainsi, chaque 20 pas donnent 1 Watt et il faut 10 Watts pour le jeu de capture de Pokémon alors qu’il en faut 3 pour jouer à celui de la recherche d’objet. Il faut donc réellement bouger si l’on désire obtenir des bonus.
Une fois de retour de ballade, la console nous fait un récapitulatif de la promenade, nous informe de nos découvertes et elle nous spécifie si l’on a découvert de nouvelles routes pour les prochaines ballades. Qui dit nouvelles routes dit nouveaux Pokémon alors l’envie d’y retourner se fait sentir assez rapidement.
L’objet est bien fait, il est solide (nous l’avons malencontreusement échappé à plusieurs reprises par notre maladresse), la connexion se fait assez aisément, les mini jeux sont simples et rapides et le menu est convivial à souhait. Nintendo a également prévu des méthodes de récupération en cas de perte de l’objet (afin de récupérer un Pokémon qui s’y trouverait), ainsi que différentes options afin de paramétrer l’engin. Le système garde également en mémoire le nombre de pas effectués au fil des jours, se met en veille tout seul et il est facile de changer sa pile lorsque celle-ci sera déchargée. Oui, c’est un bel ajout.
GRAPHISMES
Pour faire simple, disons qu’ils sont très bien. Pas remarquables, mais tout à fait corrects pour la DS. Les environnements et personnages ont reçu un « lifting » par rapport aux graphismes d’origine mais le tout ne vous fera pas tomber à la renverse. L’aspect global est assez bande dessinée. Les couleurs sont vives et chaque bestiole est bien représentée tout en affichant un nombre de détails suffisants pour que l’on puisse croire à leur existence. Malgré tout, les mouvements et détails affichés en phase d’exploration sont moins nombreux du fait de la petitesse des personnages affichés à l’écran. Les effets spéciaux, en phase de combat, sont assez basiques mais ne vous feront pas honte non plus. Pokémon vise un public jeune, de prime abord, mais les titres en ont sous le capot, même pour les plus vieux. On peut donc dire que les artistes de Game Freak  auront réussit le tour de force d’accrocher les jeunes sans pour autant déplaire au plus vieux. C’est tout à leur honneur.
 
SON
 
Comme pour les graphismes, c’est tout à fait convenable. Un peu répétitif mais pas déplaisant pour autant. Les sons sont synthétisés au maximum et l’on a parfois l’impression que ceux-ci sont les même que ceux d’il y a dix ou quinze ans mais bon, c’est un peu le propre de la console et de ses titres en général. Les ingénieurs de son ne gagneront certes pas un prix pour la meilleure trame sonore mais on ne cherche pas nécessairement à fermer le son. C’est déjà ça de gagné! Si vous aimez une ambiance un peu rétro ou ne jurez que par les sonorités typiques de Nintendo, vous serez servis à souhait.
 
DURÉE DE VIE
 
Comme pour les innombrables versions précédentes, elle est colossale, voire illimitée. L’attrait de rechercher tous les Pokémon, de les faire évoluer jusqu’à leur stade maximum ou encore de combattre contre vos amis en ligne ou hors ligne vous occupera pour des centaines d’heures. Certains puzzles vous ouvrent de nouvelles perspectives et le Pokéwalker vous permettra de jouer, d’une certaine manière, pratiquement 24 h sur 24! Naturellement, si vous ne faites que courir vers la fin de l’aventure, vous en aurez pour beaucoup moins de temps mais, avouons-le, la quête est un peu accessoire puisque le plaisir réel est de posséder, d’échanger et de reproduire tous les Pokémons possibles. Si vous avez encore les autres titres parus sur DS, vous pourrez également faire des échanges avec ceux-ci afin de compléter votre collection. Le plaisir est pratiquement sans fin et il y a fort à parier que vous n’aurez pas encore fait le tour du jardin avant la sortie de l’inévitable prochain opus Pokémon sur votre portable. Comme dirait mes enfants, la durée est infinie plus un !
 
En bref, les versions Or et Argent vous en donneront pour votre argent. Avec leur durée de vie infinie conjuguée au Pokéwalker, vous pourrez être en contact quasi constant avec vos monstres de poche. Initialement peu impressionné par le podomètre, j’ai été surpris par sa robustesse et par son utilité. Si vous n’avez jamais joué à un titre Pokémon, vous ne vous tromperez certainement pas en achetant la version Or ou la version Argent. Elles sauront vous faire entrer de plein fouet dans cet univers fascinant tout en vous invitant à bouger autre chose que vos doigts. Si vous hésitiez en raison de l’aspect babiole du Pokéwalker, je peux vous assurer que ce n’est pas un ajout stupide, inutile et bas de gamme pour attraper les nigauds. Levez-vous, marchez un peu et allez vous procurer l’une des deux versions afin de profiter, encore une fois, des versions Or et Argent de Pokémon. Attrapez-les tous !
 
 

Pour
Durée de vie illimitée Le Pokéwalker La compatibilité avec les versions précédentes. Toujours aussi accrocheur Bonne jouabilité
Contre
Le son rétro ne plaira pas à tous. Les graphismes sont adéquats, sans plus. Les animations sont limitées

Score final
8.2 / 10
Commentaires
Plus de critiques sur Nintendo DS
Derniers dossiers
Les 5 meilleurs jeux de la mi-année 2015 Dossiers

Les 5 meilleurs jeux de la mi-année 2015

Le mois d'août vient tout juste de débuter et, avec la Gamescom qui cogne déjà à nos portes il est maintenant l'heure des bilans de demie-année.  Il n'est jamais facile de dresser une telle liste, évidemment ce classement est toujours étroitement lié aux préférences et aux expériences personnelles du rédacteur.  Depuis le 1er janvier 2015, plusieurs jeux dignes de mention sont désormais disponibles. Plusieurs jeux pourraient composer ce top 5, pensons entre autre à Dying Light, The Order 1886, The Witcher 3 : Wild Hunt, Batman : Arkhman Knight, Evolve, Splatoon ou bien Project Cars.
Lire la suite...
Déballage console RetroN 5 et notre essai complet Dossiers

Déballage console RetroN 5 et notre essai complet

L'amateur de jeux vidéo est plutôt choyé en 2015 : Il peut jouer aux jeux des années 2000, comme aux jeux des années 80 ou 90 dans le même après-midi. Les fans de retro sont nombreux, moi-même étant plutôt favorable à quelques parties d'un bon vieux Ninja Gaiden 2 pour me rappeler ces doux souvenirs de ma jeunesse. Mais bon, après avoir trouvé un vieux téléviseur à écran cathodique, je constate à toujours avec regret à quel point mes jeux de NES, Sega Master ou Super NES étaient beaucoup plus jolis dans mon souvenir. Ce triste constat est désormais de l'histoire ancienne, car voici la RetroN 5 d'Hyperkin.Lire la suite...
Game-Focus au ComicCon 2015 de Montréal Reportage

Game-Focus au ComicCon 2015 de Montréal

Ce week-end, je me suis rendu à l'une des plus grandes réunions de ''geeks'' au pays. Lire la suite...
Déballage console SEGA Genesis 80 jeux et premières impressions Dossiers

Déballage console SEGA Genesis 80 jeux et premières impressions

La société chinoise AtGames produit différentes consoles rétro avec jeux intégrés, tel que la SEGA Genesis, le Colecovision et le célèbre Atari 2600. Proposant du coup des dizaines de jeux pré-installés dans ces systèmes, on tente d'y faire revivre ou plutôt préserver la mémoire de nombreux classiques de ces consoles du passé et de faire plaisir aux amateurs de retrogaming.Lire la suite...

Détails sur le jeu
Pokémon SoulSilver
Date de sortie : 2010-03-14
Console :
Éditeur : Nintendo
Développeur : Game Freak
Genre : Jeu de rôle (RPG)

Premières impressions

Rare Replay

Rare Replay
Le studio Rare fête ses 30 ans et afin de souligner ces années de dur labeur, Microsoft lance une compilation regroupant trente jeux. Trente jeux, qui ont bien sûr marqué le cheminement du studio vers les jeux d'aujourd'hui. Nous avons eu la chance de mettre la main sur cette compilation qui ser... Lire la suite...

Tom Clancy's Rainbow Six: Siege

Tom Clancy's Rainbow Six: Siege
C’est lors de l’E3 2014 que le prochain opus de la série Rainbow Six a été annoncé. Toujours basé sur l’univers des romans de Tom Clancy’s, le titre est développé par Ubisoft et sera disponible cette année sur PC, PS4 et Xbox One. Misant cette fois-ci principalement sur le multijoueu... Lire la suite...

Plus d'avant-premières
Podcast

Radio GF de mars 2015

Radio GF de mars 2015

Chaque mois, des membres de l'équipe de rédaction de GameFocus se réunissent pour parler de jeux dans un contexte détendu et amusant. Nous recevons dans cette émission Kevin, un lecteur et ami de longue date de GameFocus . Nous vous invitons à télécharger cette émission dès maintenant.

Lire la suite..
Sondage

Est-ce que la fin du split-screen à Halo vous dérange?

Les Blogues de la rédaction

Vidéoblogue : Consoles portables VS Appareils mobiles

Vidéoblogue : Consoles portables VS Appareils mobiles

Jouer sur une console portable ou sur une tablette? Est-ce que les consoles portables sont mortes? Jouer sur un appareil mobile à écran tactile propose-t-il une expérience de jeu comparable à ce que propose une 3DS ou une PS Vita? Il y a de bons jeux sur tablette, évidemment, mais votre expérience de jeu est-elle diminuée puisque vous n'avez pas de boutons, de stick analogue ou de gâchettes dans un jeu de tir ou de plateforme? 


Lire la suite...

Vidéoblogue : Louer des jeux vidéo en 1989

Vidéoblogue : Louer des jeux vidéo en 1989

En 2015 est-ce toujours chose commune que de louer des jeux vidéo dans un club vidéo? Personnellement, ce n'est plus mon cas. Mais il fût un temps, une époque où la location de jeux vidéo était l'une de mes activités favorites. Mon adolescence, partagée entre les salles d'arcade et la location de nouveaux jeux vidéo, était source de plaisir vers la fin des années 80, début 90. 


Lire la suite...
Vous aimez ou pas?
Mortal Kombat (PS Vita)
The Golf Club (Xbox One)
Fifa 14 (PlayStation 4)
Monster Hunter 4 Ultimate (Nintendo 2DS & 3DS)

Commentaires récents

Propulsé par Disqus

Tag Code: