Test :: Operation Flashpoint: Dragon Rising

Operation Flaspoint : Dragon Rising

Le meilleur simulateur de guerre sur le marché malgré ses défauts

Écrit par Rédaction Game-Focus

Publié le jeudi 5 novembre 2009 19:00

Écrivez votre critique !

À la guerre comme à la guerre, les simulations du genre à la vue FPS se font rares. Nous pouvons les compter aux nombres de trois : ArmA, America’s Army et Operation Flashpoint. Les deux premiers étant soit remplis de bogues, soit développés par l’armée américaine, nous accueillons toujours forcément Opération Flashpoint avec une certaine envie. Que vaut ce second épisode sous-titré Dragon Rising?

Scénario

Comme d’habitude, les Américains sauvent le monde, jusque-là rien de nouveau. L’innovation vient du fait que ce n’est pas la Seconde Guerre mondiale étudiée, merci Codemasters, mais une guerre fictive se déroulant sur une île également fictive intitulée Skira. Les événements se déroulent en 2012 et voient donc les Russes déclarer la guerre à la Chine, pour une histoire de pétrole découvert peu de temps avant, qui découvrit au XVe siècle cette fameuse île perdue quelque part à l’est d’Asie. Mais tout le monde a oublié l’histoire sauf les Chinois et, pour éviter que la guerre ne devienne mondiale, les Américains, à la demande des deux pays concernés, interviennent pour mettre de l’ordre dans la bataille. Au final, le scénario peut sembler basique au premier abord, mais ce dernier est sympathiquement raconté à travers des cinématiques certes seulement écrites, mais avec des montages bien faits, ce qui nous permet de nous embarquer sans effort dans ce contexte tumultueux.

Graphisme

Cette version PC souffre beaucoup moins, que la version Xbox 360, de clipping. L’île est vaste et sans aucun temps de chargement, les décors sont tantôt touffus avec des forêts, tantôt désertique avec des maisons en ruines. Sinon, l’ensemble se porte plutôt bien, dans la ligné des jeux à la première personne et les mouvements du soldat nous plonge dans sa souffrance, surtout quand on sprinte sur une longue période et que le pauvre n’en peut plus jusqu’à nous obliger de nous reposer quelques secondes pour ne pas dire quelques minutes. Enfin, on appréciera la distance d’affichage à la hauteur qui rend hommage au 220km² de l’île et le fait que les événements se déroulent en temps réel. Attendez un certain temps, et vous pourrez effectuer vos missions de nuit si vous le souhaitez.

Gameplay

La simulation poussée à son paroxysme, voilà ce que l’on nous promettait. Seulement, si vous voulez profiter pleinement du jeu, laisser le mode normal dans l’hélicoptère avant de sauter en parachute sur Skira. Optez directement pour le niveau de difficulté maximal. Ce choix n’étonnera pas ceux qui achèteront le jeu puisqu’ils l’achèteront pour le côté simulation, si vous voulez jouer à la « guéguerre », Call of Duty Modern Warfare 2 arrive en grandes pompes. Qui dit simulation, dit forcément stratégie de guerre pour mener à bien vos offensives. Pour cela, vous serez accompagné de trois soldats répondants à vos ordres, bien qu’ils n’en fassent qu’à leur tête le plus souvent. Le système d’ordre se matérialise par une roue très bien pensée, à défaut d’être originale, qui permet de sélectionner une tripotée d’ordres et d’actions faisables par vos acolytes. Ainsi, vous pourrez, entre autres, changer votre formation, les diriger à la baguette en leur indiquant l’endroit où aller, les autoriser à ouvrir le feu sur tout ce qui bouge ou uniquement de riposter, voire même en les interdisant complètement de tirer une seule balle.  Il vous sera également possible de choisir un à un vos compagnons pour une meilleure organisation et ainsi pouvoir attaquer de quatre côtés différents.  De plus, tout ceci peut être appuyé par un soutien aérien. Comprenez bien que ce qui est écrit ci-dessus n’est qu’une petite partie des possibilités, car elles sont trop nombreuses pour êtes dictées dans ce test. Comptez environ quatre ordres par menu et trois voire quatre sous-menus pour un total (très) approximatif d’une grosse vingtaine de possibilités. Le tout suppléé par la carte qui peut vous aider à donner les ordres « de haut ». Mais, si vous avez le Live, n’hésitez pas, foncez dessus pour jouer au jeu avec trois autres joueurs bien réels, car l’intelligence artificielle brille par sa nullité à comprendre ce que vous demandez au niveau des placements bien plus qu’au niveau du combat. Vous serez souvent repéré par sa faute. Vous voilà prévenu…

Bande-son

Disposant d’un doublage français beaucoup trop théâtral pour nous convaincre que les protagonistes font plus que de jouer à la guerre, le reste des sonorités présentes tout au long du jeu reste de très bonne qualité à tels points qu’on en viendrait presque à baisser la tête quand un ennemi nous tire dessus. Enfin, on saluera les différents bruits d’explosion en fonction de plusieurs paramètres comme la distance à laquelle se trouve cette dernière ou encore la nature du terrain et le lieu (bâtiment ou non).

Durée de vie

Dans la moyenne haute des FPS, comptez un bon 10 heures bien tassées pour voir le bout d’Operation Flashpoint Dragon Rising en mode de difficulté maximal, notamment grâce/à cause du fait que l’on doit constamment regarder sa carte pour se repérer, car aucune aide visuelle n’est présente quand on s’appelle Rambo… Pour améliorer tout cela, le multi-joueur en co-opération ou en joueur contre joueur reste très efficace même si notre préférence se tourne vers la solidarité entre les soldats pour mener à bien une mission. C’est tellement plus gratifiant.

Dans la lignée de son prédécesseur, Operation Flashpoint Dragon Rising, peut sortir du noir la tête haute. De loin le meilleur simulateur de guerre sur le marché, seul l’intelligence artificielle lamentable, aussi bien des alliés que des ennemis, ainsi que quelques maladresses au niveau des commandes et des graphismes entachent une fort belle copie.
Pour
- graphismes plaisants - le nombre d’ordres - le nombre de possibilités tactique - la durée de vie au final - les bruitages des armes et des environnements - le gameplay - l’accessibilité des ordres - 220km² de terrain - en temps réel
Contre
- une I.A lamentable - le clipping ultra présent - quelques touches d’aliasing - quelques fautes au niveau des commandes (une même touches peut signifier deux actions différentes)

Score final
7.6 / 10
Commentaires
Plus de critiques sur PC
Derniers dossiers
Les 5 meilleurs jeux de la mi-année 2015 Dossiers

Les 5 meilleurs jeux de la mi-année 2015

Le mois d'août vient tout juste de débuter et, avec la Gamescom qui cogne déjà à nos portes il est maintenant l'heure des bilans de demie-année.  Il n'est jamais facile de dresser une telle liste, évidemment ce classement est toujours étroitement lié aux préférences et aux expériences personnelles du rédacteur.  Depuis le 1er janvier 2015, plusieurs jeux dignes de mention sont désormais disponibles. Plusieurs jeux pourraient composer ce top 5, pensons entre autre à Dying Light, The Order 1886, The Witcher 3 : Wild Hunt, Batman : Arkhman Knight, Evolve, Splatoon ou bien Project Cars.
Lire la suite...
Déballage console RetroN 5 et notre essai complet Dossiers

Déballage console RetroN 5 et notre essai complet

L'amateur de jeux vidéo est plutôt choyé en 2015 : Il peut jouer aux jeux des années 2000, comme aux jeux des années 80 ou 90 dans le même après-midi. Les fans de retro sont nombreux, moi-même étant plutôt favorable à quelques parties d'un bon vieux Ninja Gaiden 2 pour me rappeler ces doux souvenirs de ma jeunesse. Mais bon, après avoir trouvé un vieux téléviseur à écran cathodique, je constate à toujours avec regret à quel point mes jeux de NES, Sega Master ou Super NES étaient beaucoup plus jolis dans mon souvenir. Ce triste constat est désormais de l'histoire ancienne, car voici la RetroN 5 d'Hyperkin.Lire la suite...
Game-Focus au ComicCon 2015 de Montréal Reportage

Game-Focus au ComicCon 2015 de Montréal

Ce week-end, je me suis rendu à l'une des plus grandes réunions de ''geeks'' au pays. Lire la suite...
Déballage console SEGA Genesis 80 jeux et premières impressions Dossiers

Déballage console SEGA Genesis 80 jeux et premières impressions

La société chinoise AtGames produit différentes consoles rétro avec jeux intégrés, tel que la SEGA Genesis, le Colecovision et le célèbre Atari 2600. Proposant du coup des dizaines de jeux pré-installés dans ces systèmes, on tente d'y faire revivre ou plutôt préserver la mémoire de nombreux classiques de ces consoles du passé et de faire plaisir aux amateurs de retrogaming.Lire la suite...

Détails sur le jeu
Operation Flashpoint: Dragon Rising
Date de sortie : 2009-10-06
Console :
Éditeur : Codemasters
Développeur : Codemasters
Genre : Action

Premières impressions

Rare Replay

Rare Replay
Le studio Rare fête ses 30 ans et afin de souligner ces années de dur labeur, Microsoft lance une compilation regroupant trente jeux. Trente jeux, qui ont bien sûr marqué le cheminement du studio vers les jeux d'aujourd'hui. Nous avons eu la chance de mettre la main sur cette compilation qui ser... Lire la suite...

Tom Clancy's Rainbow Six: Siege

Tom Clancy's Rainbow Six: Siege
C’est lors de l’E3 2014 que le prochain opus de la série Rainbow Six a été annoncé. Toujours basé sur l’univers des romans de Tom Clancy’s, le titre est développé par Ubisoft et sera disponible cette année sur PC, PS4 et Xbox One. Misant cette fois-ci principalement sur le multijoueu... Lire la suite...

Plus d'avant-premières
Podcast

Podcast: Radio GF d'août 2015

Podcast: Radio GF d'août 2015

Podcast estival 2015 dans lequel les membres de la rédaction de GF discutent de ce qu'ils ont fait cet été côté gaming. Ne pas hésiter à échanger sur l'un ou l'autre des sujets abordés pendant cette émission.

 

Lire la suite..
Sondage

Est-ce que la fin du split-screen à Halo vous dérange?

OUI - 50%
NON - 50%
Les Blogues de la rédaction

Blogue: Mon avis sur trois jeux rarissimes de la NES

Blogue: Mon avis sur trois jeux rarissimes de la NES

La Nintendo Entertainment System (NES) a changé à jamais l'industrie du jeu vidéo par de nombreux aspects, pensons entre autres à l'arrivée de la croix directionnelle ou à la naissance de nombreuses séries cultes et toujours actives comme Metal Gear, Mega Man, Castlevania, Zelda, Mario et j'en passe. Sur une période d'une dizaine d'années, on a eu droit à plus de 800 jeux en Amérique du Nord, de Super Mario Bros en 1985 à Wario's Woods en 1994, certains d'entres eux sont devenus cultes et d'autres sont passés complètement inaperçus.


Lire la suite...

Les jeux à 80 $ au Canada, le taux de change fait mal

Les jeux à 80 $ au Canada, le taux de change fait mal

Jeux à 80$

Le dollar canadien qui dégringole depuis plusieurs mois en raison d’une relance économique qui tarde arriver a désormais une influence très tangible sur l’industrie du jeu.


Lire la suite...
Vous aimez ou pas?
Mortal Kombat (PS Vita)
The Golf Club (Xbox One)
Fifa 14 (PlayStation 4)
Monster Hunter 4 Ultimate (Nintendo 2DS & 3DS)

Commentaires récents

Propulsé par Disqus

Tag Code: