Test :: Anarchy Reigns

Anarchy Reigns

Écrit par

Publié le jeudi 26 juillet 2012 20:00

Écrivez votre critique !

Trois ans après avoir fait saigner le noir et le blanc de MadWorld, Jack Cayman revient en couleurs dans Anarchy Reigns. L’hémoglobine coule un peu moins, mais le plaisir est toujours présent.

*Notez qu’Anarchy Reigns sortira en Amérique du Nord et en Europe au mois de mars 2013. La version critiquée par GameFocus est la version japonaise sortie au mois de juillet 2012 et est nommée là-bas Max Anarchy.

L’histoire et la campagne solo

PlatinumGames nous a habitué à des histoires plus ou moins mémorables. Est-ce que vous souvenez de l’histoire de MadWord ou de Vanquish? Si la réponse est non, et bien, vous risquez d’oublier celle d’Anarchy Reigns encore plus vite!

La campagne solo d’Anarchy Reigns est séparée en deux parties : le camp noir et le camp blanc. Pour avoir l’histoire complète et la vraie fin, vous devez finir les deux parties, car elles sont complémentaires. Dans le camp noir, vous suivez l’histoire de Jack Cayman qui est chargé de retrouver l’assassin de sa fille : Maximillian Caxton. Dans le camp blanc, vous suivez l’histoire de Leo (Leonhardt Victorion) qui est à la poursuite d’un ancien collègue de travail : Maximillian Caxton. Celui-ci aurait présument assassiné sa femme. Comme vous pouvez vous en douter, Jack et Léo se croiseront à plusieurs reprises, et chacun d’entre eux réservent un sort différent à Maximillian…

Si l’histoire d’Anarchy Reigns ne brille pas par sa profondeur, elle a quand même le mérite d’être plus intéressante et mieux présentée que certains jeux de combats de style beat them all actuels. Chaque camp est divisé en quatre cartes ouvertes (les mêmes environnements reviennent dans les deux camps, mais les cartes sont différentes) dans lesquels vous pouvez vous promenez comme bon vous semble. Dans ces cartes sont situées six objectifs à accomplir. Les objectifs se débloquent au fur et à mesure que votre score s’améliore (chaque ennemi tué fait grimper le score). Les objectifs désignés en vert n’ont aucun rapport avec l’histoire. Ces objectifs vous demanderont, par exemples, de tuer le plus d’ennemis possibles dans un temps donné, d’abattre le plus d’ennemis possibles à l’aide d’un hélicoptère, etc. Chacun de ces objectifs peut être recommencés autant de fois que vous le désirez pour améliorer rapidement votre score pour débloquer les autres objectifs et les meilleures médailles possibles (la médaille platinum étant le top du top). Les objectifs désignés en orange sont liés à l’histoire et vous ne pouvez les faire qu’une fois. En plus de faire progresser soit l’histoire de Jack ou de Leo, c’est durant ces objectifs que vous rencontrerez les 16 personnages à débloquer pour jouer en multi.

Une fois la campagne solo terminée dans les deux camps (plus ou moins dix heures de jeu), vous pourrez rejouer dans chacune des cartes à la difficulté et avec le personnage de votre choix. Une bonne manière de faire durer le plaisir et d’essayer d’améliorer les médailles décrochées.

 

Le multijoueur

Peut-être que la campagne solo vous laissera sur votre fin à cause de sa répétitivité, mais heureusement, le multijoueur est là et laissez-moi vous dire que le nom du jeu y prend tout son sens! Le jeu est très anarchique, mais jamais au point de devenir injouable.

Dans le mode multijoueur, vous retrouvez le matchmaking selon classement (un mode pour combattants accomplis, les résultats affectent les classements et vous ne pouvez pas inviter d’autres joueurs), le matchmaking d’amis (un mode de combat plus décontracté, les résultats n’affectent pas les classements et vous pouvez inviter d’autres joueurs), puis finalement, le mode partie privée (un mode pour joueurs invités seulement, à personnaliser entièrement, aucun point d’expérience en jeu et les résultats n’affectent pas les classements). Les serveurs de SEGA fonctionnent très bien, une à deux minutes suffisent pour trouver une partie et aucun temps de latence n’apparaisse en jeu.

Onze types de jeux sont présents et il y en a pour tous les goûts : bataille royale (un free for all à 16), match à mort en équipe (4 vs 4), baston en duo (4 équipes de 2 joueurs), match à mort en duo (2 vs 2), match à mort (4 joueurs), match en cage (1 vs 1), capture du drapeau (4 vs 4), capture du drapeau à 3 équipes (1 seul drapeau et 3 équipes de 2 joueurs), baston en équipe (4 vs 4), Deathball (une sorte de jeu de football à 4 vs 4), survie (survivre à des vagues d’ennemis en équipe de 3 joueurs).

Bref, si vous accrochez à Anarchy Reigns vous pouvez facilement doubler sa durée de vie grâce au multijoueur très complet et encore plus fun que la campagne solo. Par contre, dommage qu’il n’y ait pas un mode multijoueur hors-ligne pour voir l’expression de votre ami quand vous lui éclatez la figure.

Jouabilité

La jouabilité d’Anarchy Reigns est simple et peu importe le personnage que vous choisissez, les boutons d’attaques sont les mêmes (un peu à l’image de la série Super Smash Bros). Un bouton pour les attaques rapides, un bouton pour les attaques lourdes, un autre pour sauter, un autre pour parer, etc. En maintenant une gâchette de la manette, vous déclenchez une sorte d’attaque puissante limitée en utilisations et à combiner soit avec le bouton d’attaques rapides ou d’attaques lourdes. En appuyant sur les deux joysticks, vous entrez dans mode furie qui se remplie après plusieurs combos et qui vous rend quasi-invincible. Après, les 16 personnages ont une apparence et une corpulence bien à eux, certains sont plus rapides, d’autres plus agiles, certains plus forts, etc. À vous de voir lequel vous préférez voir évoluer dans le monde 3D d’Anarchy Reigns. Aussi, il est possible d’attraper des éléments du décor pour se défendre (voitures, pancarte, baril explosif, etc.) et d’utiliser des items qui vous sont fournis aléatoirement (mines, lance-missile, etc.).

Graphismes

Anarchy Reigns utilise le même moteur que Bayonetta et Vanquish. Toutefois, Anarchy Reigns est un poil moins joli que les anciennes productions HD de PlatinumGames. Les décors sont un peu vides et leurs textures sont ternes. Par contre, les personnages ont de la gueule et sont colorés. Les cinématiques de la campagne solo sont superbes, encore plus belles que celles de Bayonetta et de Vanquish. À vrai dire, les développeurs semblent avoir privilégié le nombre de personnages affichés à l’écran plutôt que les graphismes. Au moins, on ne retrouve jamais de temps de latence, même en multijoueur lorsque 16 joueurs s’affrontent durant une bataille royale.

Musiques

Avec Bayonetta, PlatinumGames nous avait offert des airs jazzés qui donnaient une ambiance bien particulière au jeu et se tenait loin des musiques technos des traditionnelles beat them all. Ce n’est pas le cas d’Anarchy Reigns qui reprend une recette qui a fait ses preuves, celle des musiques technos sous acides avec un léger mélange de hip hop. Ce n’est pas bien grave puisque les musiques présentes dans Anarchy Reigns sont pour la plupart réussies et entraînantes.

Focus final

Anarchy Reigns est un bon jeu, mais n’est pas un grand jeu. La brochette de personnages qu’il propose de jouer sont déjantés et le multijoueur offre plusieurs types de jeux très addictifs. On regrettera peut-être la tournure que prend la campagne solo avec tous les défis sans queue ni tête. Un jeu à faire pour le plaisir de jouer, un jeu qui fait sortir le méchant. À acheter principalement pour jouer au mode multijoueur, ou attendre une baisse de prix.


Pour

+Les différents types de jeux en multijoueur +Les 16 personnages déjantés +Grand facteur de rejouabilité

Contre

-L’histoire de la campagne solo -La répétitivité de la campagne solo -Les décors un peu ternes


Score final
8.1 / 10
Commentaires
Plus de critiques sur PlayStation 3
Derniers dossiers
Déballage console RetroN 5 et notre essai complet Dossiers

Déballage console RetroN 5 et notre essai complet

L'amateur de jeux vidéo est plutôt choyé en 2015 : Il peut jouer aux jeux des années 2000, comme aux jeux des années 80 ou 90 dans le même après-midi. Les fans de retro sont nombreux, moi-même étant plutôt favorable à quelques parties d'un bon vieux Ninja Gaiden 2 pour me rappeler ces doux souvenirs de ma jeunesse. Mais bon, après avoir trouvé un vieux téléviseur à écran cathodique, je constate à toujours avec regret à quel point mes jeux de NES, Sega Master ou Super NES étaient beaucoup plus jolis dans mon souvenir. Ce triste constat est désormais de l'histoire ancienne, car voici la RetroN 5 d'Hyperkin.
Lire la suite...
Game-Focus au ComicCon 2015 de Montréal Reportage

Game-Focus au ComicCon 2015 de Montréal

Ce week-end, je me suis rendu à l'une des plus grandes réunions de ''geeks'' au pays. Lire la suite...
Déballage console SEGA Genesis 80 jeux et premières impressions Dossiers

Déballage console SEGA Genesis 80 jeux et premières impressions

La société chinoise AtGames produit différentes consoles rétro avec jeux intégrés, tel que la SEGA Genesis, le Colecovision et le célèbre Atari 2600. Proposant du coup des dizaines de jeux pré-installés dans ces systèmes, on tente d'y faire revivre ou plutôt préserver la mémoire de nombreux classiques de ces consoles du passé et de faire plaisir aux amateurs de retrogaming.Lire la suite...
Reportage : GameFocus joue à Super Mario Maker Reportage

Reportage : GameFocus joue à Super Mario Maker

Hé oui, c'est lors d'une courte visite au magasin Best Buy des Galeries de la Capitale à Québec, que j'ai eu la chance d'essayer le jeu de plateforme Super Mario Maker, l'exclusivité Nintendo Wii U. Lire la suite...

Détails sur le jeu
Anarchy Reigns
Date de sortie :
Console :
Éditeur :
Développeur : PlatinumGames
Genre : Combat & Lutte

Premières impressions

Tom Clancy's Rainbow Six: Siege

Tom Clancy's Rainbow Six: Siege
C’est lors de l’E3 2014 que le prochain opus de la série Rainbow Six a été annoncé. Toujours basé sur l’univers des romans de Tom Clancy’s, le titre est développé par Ubisoft et sera disponible cette année sur PC, PS4 et Xbox One. Misant cette fois-ci principalement sur le multijoueu... Lire la suite...

Rive

Rive
Aujourd’hui il existe de nombreux jeux de plateformes de tout genre et lorsque des développeurs décident d’aller dans cette voie, les attentes sont élevées dû au grand catalogue offert aux joueurs. Malgré tout cela, les développeurs de Two Tribes n’ont pas eu peur et nous offre un jeu d... Lire la suite...

Plus d'avant-premières
Podcast

Radio GF de mars 2015

Radio GF de mars 2015

Chaque mois, des membres de l'équipe de rédaction de GameFocus se réunissent pour parler de jeux dans un contexte détendu et amusant. Nous recevons dans cette émission Kevin, un lecteur et ami de longue date de GameFocus . Nous vous invitons à télécharger cette émission dès maintenant.

Lire la suite..
Sondage

Est-ce que la fin du split-screen à Halo vous dérange?

Les Blogues de la rédaction

Vidéoblogue : Consoles portables VS Appareils mobiles

Vidéoblogue : Consoles portables VS Appareils mobiles

Jouer sur une console portable ou sur une tablette? Est-ce que les consoles portables sont mortes? Jouer sur un appareil mobile à écran tactile propose-t-il une expérience de jeu comparable à ce que propose une 3DS ou une PS Vita? Il y a de bons jeux sur tablette, évidemment, mais votre expérience de jeu est-elle diminuée puisque vous n'avez pas de boutons, de stick analogue ou de gâchettes dans un jeu de tir ou de plateforme? 


Lire la suite...

Vidéoblogue : Louer des jeux vidéo en 1989

Vidéoblogue : Louer des jeux vidéo en 1989

En 2015 est-ce toujours chose commune que de louer des jeux vidéo dans un club vidéo? Personnellement, ce n'est plus mon cas. Mais il fût un temps, une époque où la location de jeux vidéo était l'une de mes activités favorites. Mon adolescence, partagée entre les salles d'arcade et la location de nouveaux jeux vidéo, était source de plaisir vers la fin des années 80, début 90. 


Lire la suite...
Vous aimez ou pas?
Mortal Kombat (PS Vita)
The Golf Club (Xbox One)
Fifa 14 (PlayStation 4)
Monster Hunter 4 Ultimate (Nintendo 2DS & 3DS)

Commentaires récents

Propulsé par Disqus

Tag Code: