Test :: Brave

Brave : The Video Game

Une Rebelle hors du commun

Steeve Tremblay

Écrit par Steeve Tremblay - Rédacteur en chef adjoint

Publié le mardi 3 juillet 2012 20:00

Écrivez votre critique !

C’est maintenant chose commune d’assister au lancement d’un jeu vidéo basé sur un film à succès, d’autant plus lorsqu’il s’agit d’un jeu basé sur un film d’animation. Pixar Animation Studios est d’ailleurs un habitué de cette mécanique, lui qui compte plus de vingt jeux vidéo basés sur des films dont Cars, Toy Story, Ratatouille et WALL-E pour ne nommer que ceux-là. Cette fois-ci, c’est au tour du tout nouveau film signé Disney-Pixar d’avoir son propre jeu vidéo, j’ai nommé Brave: The Video Game, ou si vous préférez en version française, Rebelle. Voici donc notre avis de ce jeu développé par Behaviour Interactive.

Histoire
 
Qui êtes-vous? Vous êtes Mérida, experte en tir à l’arc et fougueuse fille du roi Fergus et de la reine Elinor. Dans quel coin du monde? Au coeur des terres sauvages et mystérieuses des Highlands en Écosse. Qu’avez-vous fait? Pratiquez votre talent pour le tir à l’arc et... assistée à la transformation de vos frères en bébé ourson et votre mère en grande ourse. L’ennemi ultime à abattre? Mor’du, l’énorme ours monstrueux de 4,5 mètres (15 pieds) qui semble avoir d’étrange pouvoirs. Rien que ça!
 
 
Fonctionnement
 
Très simple. Vous accédez à travers le Cercle des Pierres, aux huit niveaux qui composent le jeu, dans lesquels, il faut éliminer de nombreux ennemis jusqu’à la fin du niveau en question. Que fait-on d’autre dans ces niveaux? Ramasser des pièces d’or (il y en a dans les barils, tonneaux, blocs de glace, troncs d’arbres, fleurs, plantes, etc.) pour améliorer la puissance de ses attaques et résoudre quelques puzzles.
 
Contrôles
 
Tout d’abord, il est important de préciser que ce jeu s’adresse principalement à de jeunes joueurs âgés de 7 à 12 ans. J’ai donc dû demander l’assistance de mon talentueux collaborateur et futur expert en jeu vidéo, Justin Tremblay (fiston qui a presque 8 ans). Je vous ferai donc la critique de Brave The Video Game sous deux angles, deux points de vue. Allons-y.
 
Le fonctionnement de base du jeu Rebelle est très simple : un bouton pour sauter et faire des doubles sauts (A), un autre pour donner des coups d’épée (X) et un troisième pour lancer des flèches (Gâchette droite ou Manche analogue droit). J’ai d’ailleurs préféré utiliser le Manche analogue droit pour lancer des flèches, ayant simplement à diriger le manche vers l’ennemi sans relâcher la pression pour que les flèches files sans arrêt et à volonté vers les nombreuses cibles. Ce que nous avons d’ailleurs bien apprécié. L’usage de la gâchette droite servant surtout pour les tirs précis et charger notre ’’attaque flèche’’ pour plus de punch. J’ai bien aimé cette possibilité de pouvoir ’’charger’’ ses flèches, mais pour un enfant, cette technique semblait trop complexe à gérer dans le feu de l’action et sous la pression de l’ennemi. Ces contrôles de base sont d’ailleurs assez précis et s’exécutent sans mal. Autant pour un adulte qu’un enfant.
 
 
Là où ça se gâche légèrement au niveau de la difficulté pour un enfant, c’est avec l’usage des diverses amulettes. À travers l’aventure, Mérida va débloquer 4 amulettes, lesquelles permettront à notre héroïne d’avoir en sa possession les pouvoirs de la Terre, du Feu, du Vent et de la Glace. Ces pouvoirs permettront d’avoir le dessus plus facilement sur un ennemi ayant comme principale vulnérabilité, l’un de ces aspects. On sélectionne donc nos amulettes via une jauge dans le coin inférieur gauche de l’écran à l’aide des touches LB et RB. Comment fait-on pour savoir quelle est la bonne amulette pour atteindre le bon type ennemi (feu, glace, terre, vent)? Au-dessus de la tête du vilain (tous des personnages qui semblent fait de roche), on retrouve la même icône qui apparaît dans notre jauge, de la même couleur, nous disant lequel choisir. Jusque-là, tout va bien. Autant pour moi que pour fiston. Où le bas blesse, c’est lorsque dans un affrontement, il y a 4 ennemis avec une icône Terre, 4 avec l’icône Glace, 6 avec le Feu et 2 avec le Vent et ce, simultanément ou presque. C’est dans ces instants où vous entendez fiston crier ’’Papa! Vient m’aider! Ce bout-là est trop dur!’’ Même problème avec les puzzles qui nous paraissent bien simple en tant qu’adulte et qui sont généralement très simples dans l’ensemble, mais qui pour un enfant, sont plus complexes et nécessiteront beaucoup plus de patience et de persévérance de leur part. Sinon, vous aurez droit à un autre : ’’Papa! Vient m’aider!’’
 
Dernier point sur les contrôles : la caméra se contrôle d’elle-même pour ’’faciliter’’ la jouabilité. Résultat? Elle ne nous montre pas toujours où est l’ennemi qui nous lance des projectiles, ni la plateforme sur laquelle il faut sauter pour éviter une chute (qui ne nous coûtera que quelques points de vie), ni la direction à prendre. En fait, le jeu souhaite encourager l’exploration pour découvrir des pièces d’or cachées et autres trucs, mais n’ayant pas le contrôle de la caméra, on se lasse d’explorer. D’un autre côté, mon assistant de 7 ans et demi, aimait bien ne pas avoir à contrôler la caméra : ’’C’est moins compliqué,’’ de dire celui-ci. On se retrouve donc à jauger nos sauts en se fiant à l’ombre sous notre personnage. Si l’ombre est sur la passerelle, je devrais atterrir en lieu sûr (me dis-je). Mais ça ne marche pas toujours. La caméra ne nous donnant pas toujours la possibilité de juger comme il se doit les perspectives, ou la profondeur de l’environnement. Ah oui, éviter les attaques avec la gâchette gauche ne fonctionne pas tellement bien.
 
Graphismes
 
Le rendu visuel de Brave : The Video Game ne passera pas à l’histoire. Graphismes un peu trop pauvres pour un jeu de 2012, effets spéciaux manquant de conviction, animations très limitées et répétitives, faible variété d’ennemis, ralentissements, bref, rien d’impressionnant. Par contre, je dois reconnaître que le niveau se déroulant dans les marécages était plutôt réussi. De plus, la lueur émise par Mérida (selon l’amulette choisie) laquelle se reflète dans les tunnels, est un détail agréable à l’oeil. Sans oublier que l’herbe se déplace suite au passage de l’héroïne.
 
 
Son et musique
 
Les effets sonores sont corrects, rien d’exceptionnels, mais corrects. Tout le jeu est en français (écrit et parlé), ce qui est très apprécié, surtout pour les plus jeunes. Par contre, Mérida a tendance à émettre de façon aléatoire, des commentaires sur la situation en cours. Ses commentaires m’ennuyaient un peu, malgré que ça n’a aucunement gêné mon assistant testeur. Pour ce qui est de la musique, elle est bonne, mais très répétitive.
 
Durée de vie
 
Brave : The Video Game comporte huit niveaux, accessibles via le Cercle des Pierres (du genre ’’portes temporelles’’ avec une brume un peu louche). Venir à bout de ces niveaux m’a pris 2 heures 30 minutes. Inutile de vous dire que c’est extrêmement court. Pour ce qui est de mon assistant testeur, la tâche légèrement fut plus ardu. Le problème étant que le niveau de difficulté est inégal. Venir à bout des ennemis ’’réguliers’’ se fait sans trop de problèmes, les quelques boss sont par contre assez difficile (pour un enfant, surtout le combat final) et les portions où il faut sauter d’une petite passerelle glacée à une autre sont encore plus complexes. Soit l’enfant aura la volonté de persister et de recommencer à de nombreuses reprises les portions plus ardu, soit il abandonnera, ou finalement, qu’il demandera l’aide d’un joueur plus expérimenté. Le jeu s’adressant à un jeune public, il aurait été agréable que le niveau de difficulté soit mieux balancé. Par chance, le système de sauvegarde est efficace et évite au joueur de recommencer de trop loin. Il y a quelques passages scriptés du jeu où la maman ours (votre mère) viendra à votre rescousse. Lors de ces moments, vous serez alors aux commandes de l’ours en question et éliminerez tous les méchants d’un petit secteur précis, jusqu’à la prochaine animation (ces séquences sont ultra-faciles et vous ne pouvez pas mourir même si vous avez une jauge de vie), soit 2 minutes plus tard. Ces portions m’apparaissaient inutiles, mais fiston a quant à lui adoré.
 
Point de vue rejouabilité, le fait qu’il est possible d’améliorer ses attaques favorise le désir de cumuler le plus de pièces d’or possible pour être encore plus riche et ainsi pouvoir améliorer ses attaques au maximum, ce qui est apprécié dans le jeu. Sachez qu’il y a d’ailleurs énormément de pièces d’or. Alors, dites-vous que vos attaques seront rapidement très puissantes. Ce qui fut bien appréciée de mon cher collègue testeur. De plus, vous pouvez découvrir des costumes, épées, arcs et toiles dissimulées un peu partout à travers les niveaux.
 
Pour ceux qui ont le périphérique Kinect, vous pourrez jouer à quelques mini-jeux de tir à l’arc. Mais cet usage n’apporte pas grand chose au jeu.
 
Focus final
 
Brave : The Video Game ne s’adresse évidemment pas aux adultes qui ont l’habitude des jeux d’action en général, aux jeux de tir ou d’aventure plus complexe. Ce titre a été créé pour plaire aux plus jeunes et dans cette optique, c’est mission accomplie. Loin d’être ce qui se fait de mieux sur le marché pour le jeune public, il n’en demeure pas moins que Brave : The Video Game est une bonne location d’un jour, pour un enfant âgé de 7 à 12 ans. Par contre, attendez-vous à devoir lui prêter main-forte à quelques reprises. L’achat est à éviter, surtout au coût trop élevé de 49,99$.

Pour

Bonne musique (mais répétitive) Simple Système d’amélioration des attaques Le principe des 4 Amulettes Français parlé/écrit Jouable à 2 joueurs en coop local

Contre

Très court Problèmes de caméra Difficulté inégale


Score final
6.1 / 10
Commentaires
Plus de critiques sur Xbox 360
2014-01-12 :: Just Dance 2014
2013-11-21 :: Rocksmith Édition 2014
2013-10-29 :: Skylanders SWAP Force
2013-09-16 :: Grand Theft Auto V
2013-09-05 :: Madden NFL 25
2013-06-15 :: GRID 2
2013-05-30 :: Fuse
Derniers dossiers
Game-Focus au ComicCon 2015 de Montréal Reportage

Game-Focus au ComicCon 2015 de Montréal

Ce week-end, je me suis rendu à l'une des plus grandes réunions de ''geeks'' au pays.
Lire la suite...
Déballage console SEGA Genesis 80 jeux et premières impressions Dossiers

Déballage console SEGA Genesis 80 jeux et premières impressions

La société chinoise AtGames produit différentes consoles rétro avec jeux intégrés, tel que la SEGA Genesis, le Colecovision et le célèbre Atari 2600. Proposant du coup des dizaines de jeux pré-installés dans ces systèmes, on tente d'y faire revivre ou plutôt préserver la mémoire de nombreux classiques de ces consoles du passé et de faire plaisir aux amateurs de retrogaming.Lire la suite...
Reportage : GameFocus joue à Super Mario Maker Reportage

Reportage : GameFocus joue à Super Mario Maker

Hé oui, c'est lors d'une courte visite au magasin Best Buy des Galeries de la Capitale à Québec, que j'ai eu la chance d'essayer le jeu de plateforme Super Mario Maker, l'exclusivité Nintendo Wii U. Lire la suite...
Warner Bros. Games Montréal célèbre ses 5 ans d'existence Reportage

Warner Bros. Games Montréal célèbre ses 5 ans d'existence

Voilà déjà cinq ans que le studio Warner s'est installé à Montréal et depuis son arrivé, beaucoup de chauves-souris ont passé sous les ponts. Ce studio est principalement connu pour son travail sur les jeux Batman: Arkham Origins et Batman : Arkham City Armored Edition (WiiU). Il ne faut pas non plus oublier le jeu LEGO Chima Online. Lire la suite...

Détails sur le jeu
Brave
Date de sortie : 2012-06-19
Console :
Éditeur : Disney Interactive
Développeur : BEhaviour Games
Genre : Action-Aventure

Premières impressions

Tom Clancy's Rainbow Six: Siege

Tom Clancy's Rainbow Six: Siege
C’est lors de l’E3 2014 que le prochain opus de la série Rainbow Six a été annoncé. Toujours basé sur l’univers des romans de Tom Clancy’s, le titre est développé par Ubisoft et sera disponible cette année sur PC, PS4 et Xbox One. Misant cette fois-ci principalement sur le multijoueu... Lire la suite...

Rive

Rive
Aujourd’hui il existe de nombreux jeux de plateformes de tout genre et lorsque des développeurs décident d’aller dans cette voie, les attentes sont élevées dû au grand catalogue offert aux joueurs. Malgré tout cela, les développeurs de Two Tribes n’ont pas eu peur et nous offre un jeu d... Lire la suite...

Plus d'avant-premières
Podcast

Radio GF de mars 2015

Radio GF de mars 2015

Chaque mois, des membres de l'équipe de rédaction de GameFocus se réunissent pour parler de jeux dans un contexte détendu et amusant. Nous recevons dans cette émission Kevin, un lecteur et ami de longue date de GameFocus . Nous vous invitons à télécharger cette émission dès maintenant.

Lire la suite..
Sondage

Est-ce que la fin du split-screen à Halo vous dérange?

Les Blogues de la rédaction

Vidéoblogue : Consoles portables VS Appareils mobiles

Vidéoblogue : Consoles portables VS Appareils mobiles

Jouer sur une console portable ou sur une tablette? Est-ce que les consoles portables sont mortes? Jouer sur un appareil mobile à écran tactile propose-t-il une expérience de jeu comparable à ce que propose une 3DS ou une PS Vita? Il y a de bons jeux sur tablette, évidemment, mais votre expérience de jeu est-elle diminuée puisque vous n'avez pas de boutons, de stick analogue ou de gâchettes dans un jeu de tir ou de plateforme? 


Lire la suite...

Vidéoblogue : Louer des jeux vidéo en 1989

Vidéoblogue : Louer des jeux vidéo en 1989

En 2015 est-ce toujours chose commune que de louer des jeux vidéo dans un club vidéo? Personnellement, ce n'est plus mon cas. Mais il fût un temps, une époque où la location de jeux vidéo était l'une de mes activités favorites. Mon adolescence, partagée entre les salles d'arcade et la location de nouveaux jeux vidéo, était source de plaisir vers la fin des années 80, début 90. 


Lire la suite...
GF-Twitt
Vous aimez ou pas?
Mortal Kombat (PS Vita)
The Golf Club (Xbox One)
Fifa 14 (PlayStation 4)
Monster Hunter 4 Ultimate (Nintendo 2DS & 3DS)

Commentaires récents

Propulsé par Disqus

Tag Code: