Test :: Enchanted Arms

Enchanted Arms

Un début respectable pour les RPG japonais sur Xbox

Écrit par Rédaction Game-Focus

Publié le mardi 17 octobre 2006 20:00

Écrivez votre critique !

Avec la sortie de sa deuxième console de salon, Microsoft a déployé d’importants efforts afin de séduire le grand marché japonais - qui a boudé massivement la première Xbox - en diversifiant sa gamme de jeux. Du même coup, cela pourrait emmener quelques détenteurs de PS2  qui ne sont pas fans de shooters à considérer la 360. Enchanted Arms est le premier titre majeur issu de cette stratégie. Et bien qu’il ne puisse rivaliser avec les Final Fantasy et autres Shadow Hearts qui garnissent  la bibliothèque de Sony, ce jeu de rôle et de stratégie par tour est suffisamment intéressant et innovateur pour attirer les fans du genre. Voyons cela en détail.

 

Enchanted Arms propose une traditionnelle histoire d’anciennes forces qui se réveillent et d’un personnage principal génétiquement relié aux événements bien malgré lui. En effet, Atsuma, héros du récit, possède un bras aux capacités magiques étranges. Dans un monde où la magie est presque disparue, il cherche depuis longtemps à percer ses mystères. Les réponses viendront à lui d’elles-mêmes, lorsque des hommes libéreront de puissants golems ayant été enfermés il y a de cela un millier d’années. Ces golems sont des créatures magiques issues d’une autre époque, qui se sont un jour retournées contre leurs créateurs et ont mis fin à leur règne. Inutile de dire que la répétition de l’histoire viendra foutre un sacré bordel dans le petit monde d’Atsuma. Le scénario global n’est pas tellement intéressant – sa ressemblance avec celui de Wild Arms 4 est presque choquante à un certain point – mais les personnages sont assez amusants pour ne pas qu’on ait systématiquement envie de passer les dialogues. Hyper caricaturés, ils lancent des répliques frôlant parfois le ridicule, mais qui ont au moins le mérite d’arracher un sourire assez fréquemment. Difficile de ne pas rire lorsqu’un saxophoniste à la virilité vachement déficiente se met à louanger son idole (un homme, bien sûr) dans les moments les plus dramatiques.

 

Heureusement, Enchanted Arms compense pour ces défauts en offrant un solide système de combat. Celui-ci place les quatre combattants amis et les ennemis sur une grille de six cases par quatre cases. Un mur invisible sépare cet échiquier en deux, empêchant les deux clans de traverser en territoire ennemi. À chaque tour, chaque personnage peut se déplacer et faire une action. Évidemment, chaque habileté a une portée et un rayon d’attaque bien précis. Il devient donc très important de bien choisir sur quelle case placer chacun de nos guerriers, puisque cela déterminera non seulement s’ils peuvent toucher avec telle ou telle attaque, mais aussi à quel point ils seront vulnérables au prochain tour. Les possibilités sont relativement vastes, d’une simple attaque au corps à corps à un puissant coup qui touche tous ceux qui se trouvent sur la même ligne, en passant par des habiletés spéciales (soins, bonus aux attributs) et jusqu’aux combos à deux personnages. Ceux qui apprécient Fire Emblem, Final Fantasy Tactics et leurs semblables seront donc en terrain connus. Si les combats sont plutôt faciles au début, il devient vite évident qu’une stratégie solide est nécessaire pour l’emporter. Étrangement, le système de combat ne fait appel à aucun hasard, aucun score de défense et très peu à la notion de vitesse des personnages. Par conséquent, on passe très peu de temps à développer les caractéristiques de notre personnage.

 

D’où vient donc l’aspect du jeu de rôle? Dans un premier temps, la personnalisation des combattants provient surtout de notre capacité à choisir parmi un très vaste nombre d’habiletés qu’ils peuvent utiliser en combat. Seulement quatre actions et quatre bonus passifs peuvent être attribués à un personnage, ce qui rend parfois la sélection assez difficile. Il est aussi possible de changer l’arme de notre personnage, mais cela n’a d’autres effets que l’augmentation de la puissance d’attaque.

Toutefois, là où ce titre se démarque vraiment, c’est qu’il nous offre la possibilité de créer une centaine de golems afin qu’ils combattent pour nous. Ces derniers sont intégrés au groupe comme s’ils étaient un personnage régulier, à l’exception près qu’on ne peut modifier les habiletés qu’ils possèdent. Ils ont pour la plupart de grandes forces et de grandes faiblesses, ce qui rend les combinaisons stratégiques possibles presque infinies. La composition de notre groupe de combat peut être changée à tout moment hors des batailles, ce qui permet de tenter des expériences et de vite renvoyer un golem non efficace si nous avons commis une erreur. Cette liberté immense au niveau des combattants est certainement le point le plus fort du jeu.

 

C’est une bonne chose que tant d’éléments soient à prévoir, car les environnements linéaires nous donnent peu d’occasions de nous faire aller les méninges. En effet, les endroits à explorer sont très linéaires, et les longs corridors… vraiment très longs. Bref, se déplacer dans le monde est plus une petite pause entre deux combats aléatoires qu’autre chose. Conséquemment, les quêtes optionnelles ne sont pas légions, ce qui fait qu’après les trente à quarante heures nécessaires pour terminer le jeu, les chances que l’on décide de recommencer sont à peu près nulles.

 

Enchanted Arms propose aussi un mode multijoueur via Xbox Live,  fait plutôt inusité pour ce genre de jeu. Il nous permet de se bâtir une équipe de golems et de lancer des duels au monde entier. L’interface simple et la rareté des options viennent suggérer que le produit a été quelque peu bâclé, et l’intérêt ne reste pas bien longtemps. Il peut être intéressant de se mesurer à un ami qui possède aussi le jeu, mais les avantages de cette nouveauté s’arrêtent là.

 

Quant au côté visuel, le titre se retrouve en deçà des expectations pour un jeu de nouvelle génération. Si les vidéos sont d’une beauté irréfutable, les décors, les animations de combats et les personnages n’ont rien d’épatants. De plus, la manière très japonaise de présenter les dialogues, c’est-à-dire en montrant en avant-plan les personnages qui ne bougent pas pendant que le texte défile, risque de déplaire à plusieurs. De plus, les voix sont encore moins crédibles que les personnages. La musique, quant à elle, est relativement bien, quoique plutôt discrète.

 

 

En résumé, Enchanted Arms est loin d’être un chef-d’œuvre, mais il peut certainement offrir le divertissement recherché par les amateurs du genre. L’excellent système de combat et la complexité de la composition de notre équipe sont dilués dans une histoire réchauffée, des dialogues parfois agaçants et des environnements fades et ennuyants. Malgré la présence d’un mode en ligne, la durée de vie est fort moyenne. Bref, il est recommandable seulement à ceux qui attendent un titre de ce type depuis longtemps.


Pour
- Excellent système de combat tactique - Personnalisation des personnages très intéressante - Infinité de combinaisons possibles dans la composition de l’équipe
Contre
- Scénario et présentation des dialogues ennuyants - Exploration linéaire aux batailles trop nombreuses - Graphiques qui ne défoncent rien - Mode en ligne qui aurait mérité plus de travail

Score final
7.0 / 10
Commentaires
Plus de critiques sur Xbox 360
2014-01-12 :: Just Dance 2014
2013-11-21 :: Rocksmith Édition 2014
2013-10-29 :: Skylanders SWAP Force
2013-09-16 :: Grand Theft Auto V
2013-09-05 :: Madden NFL 25
2013-06-15 :: GRID 2
2013-05-30 :: Fuse
Derniers dossiers
Les 5 meilleurs jeux de la mi-année 2015 Dossiers

Les 5 meilleurs jeux de la mi-année 2015

Le mois d'août vient tout juste de débuter et, avec la Gamescom qui cogne déjà à nos portes il est maintenant l'heure des bilans de demie-année.  Il n'est jamais facile de dresser une telle liste, évidemment ce classement est toujours étroitement lié aux préférences et aux expériences personnelles du rédacteur.  Depuis le 1er janvier 2015, plusieurs jeux dignes de mention sont désormais disponibles. Plusieurs jeux pourraient composer ce top 5, pensons entre autre à Dying Light, The Order 1886, The Witcher 3 : Wild Hunt, Batman : Arkhman Knight, Evolve, Splatoon ou bien Project Cars.
Lire la suite...
Déballage console RetroN 5 et notre essai complet Dossiers

Déballage console RetroN 5 et notre essai complet

L'amateur de jeux vidéo est plutôt choyé en 2015 : Il peut jouer aux jeux des années 2000, comme aux jeux des années 80 ou 90 dans le même après-midi. Les fans de retro sont nombreux, moi-même étant plutôt favorable à quelques parties d'un bon vieux Ninja Gaiden 2 pour me rappeler ces doux souvenirs de ma jeunesse. Mais bon, après avoir trouvé un vieux téléviseur à écran cathodique, je constate à toujours avec regret à quel point mes jeux de NES, Sega Master ou Super NES étaient beaucoup plus jolis dans mon souvenir. Ce triste constat est désormais de l'histoire ancienne, car voici la RetroN 5 d'Hyperkin.Lire la suite...
Game-Focus au ComicCon 2015 de Montréal Reportage

Game-Focus au ComicCon 2015 de Montréal

Ce week-end, je me suis rendu à l'une des plus grandes réunions de ''geeks'' au pays. Lire la suite...
Déballage console SEGA Genesis 80 jeux et premières impressions Dossiers

Déballage console SEGA Genesis 80 jeux et premières impressions

La société chinoise AtGames produit différentes consoles rétro avec jeux intégrés, tel que la SEGA Genesis, le Colecovision et le célèbre Atari 2600. Proposant du coup des dizaines de jeux pré-installés dans ces systèmes, on tente d'y faire revivre ou plutôt préserver la mémoire de nombreux classiques de ces consoles du passé et de faire plaisir aux amateurs de retrogaming.Lire la suite...

Détails sur le jeu
Enchanted Arms
Date de sortie : 2006-08-29
Console :
Éditeur : From Software
Développeur : From Software
Genre : Jeu de rôle (RPG)

Premières impressions

Rare Replay

Rare Replay
Le studio Rare fête ses 30 ans et afin de souligner ces années de dur labeur, Microsoft lance une compilation regroupant trente jeux. Trente jeux, qui ont bien sûr marqué le cheminement du studio vers les jeux d'aujourd'hui. Nous avons eu la chance de mettre la main sur cette compilation qui ser... Lire la suite...

Tom Clancy's Rainbow Six: Siege

Tom Clancy's Rainbow Six: Siege
C’est lors de l’E3 2014 que le prochain opus de la série Rainbow Six a été annoncé. Toujours basé sur l’univers des romans de Tom Clancy’s, le titre est développé par Ubisoft et sera disponible cette année sur PC, PS4 et Xbox One. Misant cette fois-ci principalement sur le multijoueu... Lire la suite...

Plus d'avant-premières
Podcast

Podcast: Radio GF d'août 2015

Podcast: Radio GF d'août 2015

Podcast estival 2015 dans lequel les membres de la rédaction de GF discutent de ce qu'ils ont fait cet été côté gaming. Ne pas hésiter à échanger sur l'un ou l'autre des sujets abordés pendant cette émission.

 

Lire la suite..
Sondage

Est-ce que la fin du split-screen à Halo vous dérange?

OUI - 50%
NON - 50%
Les Blogues de la rédaction

Blogue: Mon avis sur trois jeux rarissimes de la NES

Blogue: Mon avis sur trois jeux rarissimes de la NES

La Nintendo Entertainment System (NES) a changé à jamais l'industrie du jeu vidéo par de nombreux aspects, pensons entre autres à l'arrivée de la croix directionnelle ou à la naissance de nombreuses séries cultes et toujours actives comme Metal Gear, Mega Man, Castlevania, Zelda, Mario et j'en passe. Sur une période d'une dizaine d'années, on a eu droit à plus de 800 jeux en Amérique du Nord, de Super Mario Bros en 1985 à Wario's Woods en 1994, certains d'entres eux sont devenus cultes et d'autres sont passés complètement inaperçus.


Lire la suite...

Les jeux à 80 $ au Canada, le taux de change fait mal

Les jeux à 80 $ au Canada, le taux de change fait mal

Jeux à 80$

Le dollar canadien qui dégringole depuis plusieurs mois en raison d’une relance économique qui tarde arriver a désormais une influence très tangible sur l’industrie du jeu.


Lire la suite...
Vous aimez ou pas?
Mortal Kombat (PS Vita)
The Golf Club (Xbox One)
Fifa 14 (PlayStation 4)
Monster Hunter 4 Ultimate (Nintendo 2DS & 3DS)

Commentaires récents

Propulsé par Disqus

Tag Code: