Test :: Prince of Persia: The Forgotten Sands

Prince of Persia : Les Sables Oubliés

Écrit par Rédaction Game-Focus

Publié le mardi 18 mai 2010 20:00

Écrivez votre critique !

Après un épisode aux allures de ballade de santé grandiose et poétique, bien accueillie par la critique, mais boudée par les joueurs, Ubisoft a pris la décision de revenir aux sources de la trilogie avec Prince of Persia : les Sables Oubliés. C’est donc tout naturellement que paraît un nouvel épisode des aventures du prince, avec quelques ambitions, mais pas trop. Le résultat saura-t-il raviver les fans de la trilogie amorcée en 2003 ? Rien n’est moins sûr…

Un frère et un démon
 
Pour une fois, le Prince ne se retrouve pas seul en compagnie d’une jolie jeune fille, ou presque. Au début de notre aventure, le héros rejoint son frère pour l’aider dans la guerre qui ravage la cité impériale. Remplis de bonnes intentions, les deux compères libèrent malencontreusement un ifrit (créature de forme humanoïde d’environ trois mètres de haut à la peau sombre) aux tendances destructrices prononcées. Tandis que notre Prince préféré tente d’arrêter le monstre, son frère ne pense qu’à agrandir sa force et son pouvoir. Il en découlera une lutte du bien contre le mal, tout ce qu’il y a de plus classique. Pour l’aider, le Prince croisera sur sa route la dernière descendante des Djinns, Razia qui lui prodiguera de précieux conseils, en plus de lui confier certains pouvoirs. Malgré un petit passage par les mythes et légendes sémitiques (Djinn, Ifrit), ce nouvel épisode des aventures du Prince ne vole pas très haut niveau scénario. Il reste d’un classique platonique, ponctué par quelques scènes entre Razia et notre héros, à peine intéressantes. Nous repasserons donc pour le côté scénaristique ou mise en scène.
 
Un mur et des sauts
 
Au-delà de l’aspect narration, Prince of Persia est avant tout un jeu de plate-forme efficace, où acrobaties improbables et parcours haletant se succèdent sans aucun temps mort. De ce côté, ce nouvel épisode suit la recette à la lettre et c’est peut-être là que le bas blesse. L’effet de surprise est inexistant, après une trilogie des sables du temps ayant exploré le principe au maximum. Pire encore, la jouabilité des deux épisodes HD se ressemblent comme deux gouttes d’eau, à quelques exceptions près. Au programme, le Prince pourra courir sur les murs, sauter partout, s’accrocher à des corniches, se balancer sur des barres horizontales… Tout ce que l’on connaît déjà donc. Quant aux sables du temps, ils reprennent du service, avec la possibilité de reculer dans le temps si jamais une chute malencontreuse se présente. 

Au rayon des nouveautés, deux pouvoirs confiés par Razia viennent pimenter les singeries de notre héros. Le premier permet de geler l’eau instantanément. Jets d’eau et autre chute deviennent maintenant des plates-formes potentielles. Bien évidemment, les développeurs ont prévu des situations de plus en plus difficiles. Par exemple, solidifier un jet d’eau, l’utiliser pour sauter puis relâcher le tout pour passer à travers une chute d’eau. Le deuxième pouvoir original propose de reconstituer des parties détruites du décor, mais seulement une à la fois. La combinaison de ces deux pouvoirs donne des parcours très intéressants, mais malheureusement la difficulté met bien trop de temps à apparaître. On a à peine le temps de rencontrer un challenge que la fin arrive déjà. Les phases de plates-formes s’enchaînent en toute simplicité, sans grande originalité mise à part, les passages utilisant l’eau. C’est peut-être le seul point fort du gameplay d’ailleurs.  
 

Autre grande nouveauté, les combats de masse. Notre Prince devra parfois se battre contre des dizaines d’ennemis en même temps. Pour simplifier au maximum les affrontements, Ubisoft a jugé bon de laisser de côté tous les combos ayant fait la force de la trilogie originale, pour ne proposer qu’un coup simple, un coup puissant, une esquive, une charge et un saut. Rien de bien intéressant à se mettre sous la dent, d’autant que le Prince se montre lent dans ses enchaînements, ce qui peut poser quelques problèmes quand on se retrouve encerclé par une horde d’ennemis. Malgré cette lenteur agaçante, les affrontements restent une partie de plaisir, tant les adversaires se montrent peu agressifs. Pour pimenter le tout, un système d’évolution via des points d’expériences a été ajouté, ce qui permet entre autres de débloquer quelques capacités de combats supplémentaires.
 
Quelques sauts, un peu de parlotes avec Razia, une bataille par-ci par là, un boss de fin et le tour est joué. En effet, le jeu se traverse d’un bout à l’autre en à peine 10 heures, tout compris et dans la difficulté maximale. C’est plutôt court, d’autant que l’ensemble propose une aventure on ne peu plus classique et efficace, sans plus.
 
Un palais en manque de couleur
 
Avec l’épisode paru en 2008, Ubisoft avait placé la barre haute en terme de décors fournis et magnifiques. Aujourd’hui, retour à la case départ, puisque le palais se montre terme, rempli de couloirs fades et vide de saveur. Seuls quelques environnements extérieurs sortent du lot, sans s’approcher des décors grandioses qui avaient fait la renommée de la première trilogie des sables du temps. Seul le level design sort du lot, avec des phases de plates-formes toujours très bien pensées, mais encore une fois déjà vue. Tout comme l’ambiance sonore d’ailleurs.
 
 
 
Conclusion
 
Au final, cet épisode de Prince of Persia signe un retour aux mécanismes classiques de la série, vus et revus maintes fois par les fans de la série. Nous sommes bien loin des envolées oniriques de l’épisode précédent ou encore de la magie de la trilogie originale. À la place, nous retrouvons un jeu d’action/plate-forme accessible à tous, sans grandes ambitions. Une déception assurée pour les aficionados et une bonne entrée en matière pour les néophytes, en somme.

Pour
Le retour du contrôle du temps Les interactions avec l’eau Le nombre d’ennemis à l’écran Le frère du Prince
Contre
Trop classique Trop facile L’âme de Prince of Persia manque à l’appel Des graphismes peu ambitieux

Score final
7.3 / 10
Commentaires
Plus de critiques sur Xbox 360
2014-01-12 :: Just Dance 2014
2013-11-21 :: Rocksmith Édition 2014
2013-10-29 :: Skylanders SWAP Force
2013-09-16 :: Grand Theft Auto V
2013-09-05 :: Madden NFL 25
2013-06-15 :: GRID 2
2013-05-30 :: Fuse
Derniers dossiers
Les 5 meilleurs jeux de la mi-année 2015 Dossiers

Les 5 meilleurs jeux de la mi-année 2015

Le mois d'août vient tout juste de débuter et, avec la Gamescom qui cogne déjà à nos portes il est maintenant l'heure des bilans de demie-année.  Il n'est jamais facile de dresser une telle liste, évidemment ce classement est toujours étroitement lié aux préférences et aux expériences personnelles du rédacteur.  Depuis le 1er janvier 2015, plusieurs jeux dignes de mention sont désormais disponibles. Plusieurs jeux pourraient composer ce top 5, pensons entre autre à Dying Light, The Order 1886, The Witcher 3 : Wild Hunt, Batman : Arkhman Knight, Evolve, Splatoon ou bien Project Cars.
Lire la suite...
Déballage console RetroN 5 et notre essai complet Dossiers

Déballage console RetroN 5 et notre essai complet

L'amateur de jeux vidéo est plutôt choyé en 2015 : Il peut jouer aux jeux des années 2000, comme aux jeux des années 80 ou 90 dans le même après-midi. Les fans de retro sont nombreux, moi-même étant plutôt favorable à quelques parties d'un bon vieux Ninja Gaiden 2 pour me rappeler ces doux souvenirs de ma jeunesse. Mais bon, après avoir trouvé un vieux téléviseur à écran cathodique, je constate à toujours avec regret à quel point mes jeux de NES, Sega Master ou Super NES étaient beaucoup plus jolis dans mon souvenir. Ce triste constat est désormais de l'histoire ancienne, car voici la RetroN 5 d'Hyperkin.Lire la suite...
Game-Focus au ComicCon 2015 de Montréal Reportage

Game-Focus au ComicCon 2015 de Montréal

Ce week-end, je me suis rendu à l'une des plus grandes réunions de ''geeks'' au pays. Lire la suite...
Déballage console SEGA Genesis 80 jeux et premières impressions Dossiers

Déballage console SEGA Genesis 80 jeux et premières impressions

La société chinoise AtGames produit différentes consoles rétro avec jeux intégrés, tel que la SEGA Genesis, le Colecovision et le célèbre Atari 2600. Proposant du coup des dizaines de jeux pré-installés dans ces systèmes, on tente d'y faire revivre ou plutôt préserver la mémoire de nombreux classiques de ces consoles du passé et de faire plaisir aux amateurs de retrogaming.Lire la suite...

Détails sur le jeu
Prince of Persia: The Forgotten Sands
Date de sortie : 2010-05-18
Console :
Éditeur : Ubisoft
Développeur : Ubisoft Montreal
Genre : Action-Aventure

Premières impressions

Rare Replay

Rare Replay
Le studio Rare fête ses 30 ans et afin de souligner ces années de dur labeur, Microsoft lance une compilation regroupant trente jeux. Trente jeux, qui ont bien sûr marqué le cheminement du studio vers les jeux d'aujourd'hui. Nous avons eu la chance de mettre la main sur cette compilation qui ser... Lire la suite...

Tom Clancy's Rainbow Six: Siege

Tom Clancy's Rainbow Six: Siege
C’est lors de l’E3 2014 que le prochain opus de la série Rainbow Six a été annoncé. Toujours basé sur l’univers des romans de Tom Clancy’s, le titre est développé par Ubisoft et sera disponible cette année sur PC, PS4 et Xbox One. Misant cette fois-ci principalement sur le multijoueu... Lire la suite...

Plus d'avant-premières
Podcast

Podcast: Radio GF d'août 2015

Podcast: Radio GF d'août 2015

Podcast estival 2015 dans lequel les membres de la rédaction de GF discutent de ce qu'ils ont fait cet été côté gaming. Ne pas hésiter à échanger sur l'un ou l'autre des sujets abordés pendant cette émission.

 

Lire la suite..
Sondage

Est-ce que la fin du split-screen à Halo vous dérange?

OUI - 50%
NON - 50%
Les Blogues de la rédaction

Blogue: Mon avis sur trois jeux rarissimes de la NES

Blogue: Mon avis sur trois jeux rarissimes de la NES

La Nintendo Entertainment System (NES) a changé à jamais l'industrie du jeu vidéo par de nombreux aspects, pensons entre autres à l'arrivée de la croix directionnelle ou à la naissance de nombreuses séries cultes et toujours actives comme Metal Gear, Mega Man, Castlevania, Zelda, Mario et j'en passe. Sur une période d'une dizaine d'années, on a eu droit à plus de 800 jeux en Amérique du Nord, de Super Mario Bros en 1985 à Wario's Woods en 1994, certains d'entres eux sont devenus cultes et d'autres sont passés complètement inaperçus.


Lire la suite...

Les jeux à 80 $ au Canada, le taux de change fait mal

Les jeux à 80 $ au Canada, le taux de change fait mal

Jeux à 80$

Le dollar canadien qui dégringole depuis plusieurs mois en raison d’une relance économique qui tarde arriver a désormais une influence très tangible sur l’industrie du jeu.


Lire la suite...
Vous aimez ou pas?
Mortal Kombat (PS Vita)
The Golf Club (Xbox One)
Fifa 14 (PlayStation 4)
Monster Hunter 4 Ultimate (Nintendo 2DS & 3DS)

Commentaires récents

Propulsé par Disqus

Tag Code: