Test :: The Amazing Spider-Man

The Amazing Spider-Man

Steeve Tremblay

Écrit par Steeve Tremblay - Rédacteur en chef adjoint

Publié le jeudi 19 juillet 2012 20:00

Écrivez votre critique !

Qui ne connaît pas le légendaire, que dis-je, le célèbre Peter Parker!? Oui, cet homme qui, lorsqu’il porte son fabuleux costume bleu et rouge parsemé de toiles d’araignée, devient l’extraordinaire Spider-Man! On retrouve ce héros partout ; tel que dans les bandes-dessinées, figurines, draps pour le lit de fiston, affiches, livres, serviettes de plage, films, espadrilles, jeux vidéo et j’en passe. C’est d’ailleurs sur l’aspect jeu vidéo que je me suis attardé, parcourant d’un bout à l’autre le plus récent opus : The Amazing Spider-Man. Voici notre avis de cette toute nouvelle création signée Beenox Québec.

Histoire
 
Le jeu The Amazing Spider-Man nous est présenté comme étant l’épilogue du film du même nom, lequel fût lancé en salle le 3 juillet dernier. On reprend donc l’aventure peu de temps après les événements du film.
 
 
De grandes responsabilités
 
L’expert en nano-technologie Alistair Smythe est désormais en charge de l’entreprise Oscorp. Il souhaite pousser davantage les recherches du Docteur Curt Connors (le Lézard), c’est-à-dire le croisement entre diverses espèces. Malheureusement, un incident survient chez Oscorp et les spécimens de recherche s’échappent dans Manhattan. Smythe envoie donc des dizaines de robots capturer ces nouveaux mutants, mais tout ne se passe pas comme prévu... N’écoutant que son courage, Spider-Man plonge à fond dans cette terrible aventure, où il devra sauver la jolie Gwen, les citoyens de Manhattan et lui-même.
 
Fonctionnement
 
Le jeu propose un environnement ouvert pour ce qui est surtout des quêtes secondaires. Mais de l’action en intérieur lorsqu’il s’agit des quêtes principales, quêtes qui sont au nombre de douze. Nous prenons connaissance de nos missions depuis notre appartement (qui est en fait celui de Stan Lee), pour nous diriger par la suite vers l’objectif suivant, lieu bien identifié sur la carte de la ville. Cette carte est en fait une application GPS que Spider-Man consulte à même son téléphone cellulaire. Via notre appareil, on a accès à nos pouvoirs et habiletés à améliorer, quelques informations et nos courriels.
 
Les contrôles
 
Revêtir le costume de Spider-Man m’a rarement été aussi jouissif (sauf une fois à l’Halloween). Les contrôles sont efficaces, précis et simples. On se sent ’’super-héros’’. Tout d’abord, j’adore l’usage de la gâchette droite permettant de se balancer à l’aide de nos toiles d’un endroit à l’autre, mouvement propre à notre héros adoré. Il suffit de maintenir la gâchette enfoncée et de simplement diriger Spidey dans la direction souhaitée. J’ai bien aimé le fait qu’on a rarement l’impression que Spider-Man accroche ses toiles dans les nuages. Habituellement, sa toile ne sortira de son poignet qu’à une hauteur ’’logique’’ qui permettrait de s’accrocher à un édifice. Un détail que j’ai bien apprécié. Autre point fort relié aux contrôles : l’usage de la vision interne, à la première personne, comme si vous portiez le fameux masque. Nommée ’’Web Rush Mode’’, celle-ci permet de visualiser le lieu idéal pour s’accrocher, que ce soit en étant immobile ou en plein élan. Lorsque l’on appuie sur la touche RB, ce qui active le Web Rush Mode, on se retrouve au ralentit, dans un état rappelant le célèbre ’’bullet time’’. On découvre donc des points d’accroche rapide sous l’aspect d’une silhouette jaune à notre image. Il suffit de relâcher RB et Spider-Man s’accroche de lui-même à l’endroit désiré. Mais ce n’est pas tout. Durant les combats, il est fortement recommandé d’utiliser le Web Rush Mode pour frapper les vilains. Ce dernier nous apparaît sous la forme d’une silhouette rouge, nous informant ainsi qu’il est possible d’utiliser notre frappe de tir chargé. Bien pensé, j’ai bien aimé l’usage de cette technique que l’on doit utiliser à de nombreuses reprises.
 
 
La mécanique de combat du jeu s’apparente à celle de Batman Arkham City et Arkham Asylum : on utilise la touche X pour frapper, le bouton Y pour éviter les coups (de petits éclairs au-dessus de la tête de Spidey signifiant son 6e sens qui se déclenche). Pas de ’’pitonnage’’ abusif. Il suffit d’appuyer au bon moment sur X et Y, comme dans Batman. Les combos s’enchaînent d’eux-mêmes selon la fluidité de nos enchaînements, permettant ultimement avec nos toiles d’araignée, de coller au sol ou sur un mur, un soldat un peu trop gênant. Il est également possible de faire des attaques furtives du haut des airs, enroulant l’ennemi dans une toile, lequel se retrouve suspendu la tête en bas, au plafond (cet aspect m’a aussi rappelé Batman). Fort heureusement, tout ceci s’exécute sans difficulté, la courbe d’apprentissage est bien dosée et il n’y a pas de combos complexes à mémoriser. Par contre, les combats contre les boss (Rhino, Scorpion, etc.) m’ont un peu déçu. Ils sont tous très prévisibles et leur mécanique d’attaque (pattern) est trop répétitif. Dans l’environnement extérieur, celui qui est ouvert, Spider-Man peut courir sur les murs, un peu comme dans le jeu Prototype. C’est d’ailleurs dans cet environnement ouvert que les combats les plus épiques ont lieu. Notez également quelques attaques contextuelles nécessitant d’appuyer sur X au bon moment, mais à mon grand bonheur, sans abus.
 
Gros bémol sur l’aspect ’’résistance’’ de Spider-Man. Il est extrêmement sensible aux balles et aux humains qui sont contaminés au virus mutant. Parfois, 3-4 balles viendront à bout de Spidey, ou 2-3 coups de poings bien placés. Pour s’en sortir, il est important de savoir utiliser l’action d’évasion en appuyant sur LB. Notre héros tentera alors de se propulser en lieu sûr en s’agrippant vers un mur ou un plafond, question de reprendre des forces.
 
Graphismes
 
Les plus belles réussites visuelles du jeu The Amazing Spider-Man? La modélisation de Spidey est superbe et très détaillée, de même que ses animations. On arrive à ressentir le côté araignée dans ses mouvements, ceux-ci défiants la logique d’un humain normal. Du beau boulot. Pour ce qui est du costume, celui-ci peu s’user au fil des affrontements, par contre, les déchirures sur ce dernier nous donnent l’impression d’être dessinées sur le corps de Spidey. On distingue mal le contraste entre la peau et le vêtement. Même problème sur le corps de la jolie Gwen Stacy, laquelle a une blessure à l’épaule qui semble être simplement dessinée par-dessus ses vêtements. En fait, l’environnement général du jeu est une réussite, mais souffre par contre d’un léger manque de finition au niveau des personnages. Beau boulot pour ce qui est des effets de lumières et de la gestion des ombres. Les explosions sont correctes, la profondeur de champ lorsque nous sommes au sommet d’un gratte-ciel est convenable et la ville semble bien vivante. D’ailleurs, tous les habitants de la ville veulent vous prendre en photo avec leur cellulaire. Aidez un civil et automatiquement, il pointera un cellulaire à 10 centimètres de votre visage pour vous prendre en photo. Hum...
 
Les menus sont bien conçus, simple et la navigation à travers ceux-ci est vraiment rapide.
 
 
Son et musique
 
La trame sonore de Amazing Spider-Man est bonne et nous rappelle constamment les oeuvres cinématographiques. Pour ce qui est de l’ambiance sonore, j’ai bien aimé entendre le bruit du vent qui souffle dans mes oreilles de héros lorsque je m’élance d’un édifice à l’autre à travers Manhattan. Cela favorisant l’immersion et offrant une touche de ’’réalisme’’ à tout ça. Par contre, bien que le jeu soit entièrement en français (parlé/écrit), le doublage est un aspect qui m’a un peu gêné, de même que les phrases poussées de façon aléatoire par l’homme-araignée. Les mêmes courtes phrases se répètent sans cesses, à toutes occasions et la voix du héros m’a quelque-peu agacée. J’ai par contre bien aimé les clins-d’oeil à quelques licences connues, du genre Star Wars et Teenage Mutant Ninja Turtles...
 
Durée de vie
 
Prévoyez entre sept et huit heures de jeu pour compléter la quête principale de Amazing Spider-Man. Ce qui m’apparaît un peu court. Fort heureusement, le jeu renferme de nombreuses quêtes et défis secondaires pouvant prolonger la vie de ce jeu. Par contre, ceux-ci sont plutôt redondants. Vous pouvez sauver des civils infectés par le virus mutant (celui qui transforme les humains en créatures mutantes agressives et coriaces) en les portants sur votre épaule vers un centre de santé de la ville. Vous pouvez aussi récupérer des fous qui se sont échappés de l’asile pour les amener au poste de police le plus proche. Sans oublier que l’on peut infiltrer des laboratoires secrets, prendre des photos pour une journaliste, sauver des civils en danger, prêter main forte aux policiers et récupérer des bandes-dessinées cachées un peu partout dans la ville qui, ultimement, vous donneront accès à des BD de Spider-Man complètes que vous pourrez consulter via le menu principal du jeu. Sachez qu’une fois le jeu terminé, vous débloquez un costume spécial, mais surtout, vous pouvez poursuivre vos quêtes/défis secondaires inachevés. Notez par contre que bien que ce titre offre de nombreux défis secondaires, ils deviennent rapidement redondants. Fait intéressant : j’ai bien aimé une fois le jeu terminé, qu’on m’offre le choix de parcourir Manhattan selon différents moment de la journée. De plus, les citoyens de Manhattan agissent différemment envers vous une fois la quête principale achevée.
 
Focus final
 
The Amazing Spider-Man ne sera peut-être pas candidat au titre de ’’jeu de l’année 2012’’, mais est assurément le meilleur jeu de la licence à provenir du studio Beenox et un très bon jeu de super-héros. Un achat pour les fans de Spider-Man et de jeux de super-héros en général.

Pour

Monde ouvert Prise en main simple et efficace Animations de Spider-Man Modélisation de Manhattan Bon facteur de rejouabilité Système de combat

Contre

Un peu répétitif Personnages humains manquent de finition Phrases vides et répétitives de Spidey Affrontements contre super-vilains décevants (pattern) Faible endurance/résistance du héros


Score final
8.2 / 10
Commentaires
Plus de critiques sur Xbox 360
2014-01-12 :: Just Dance 2014
2013-11-21 :: Rocksmith Édition 2014
2013-10-29 :: Skylanders SWAP Force
2013-09-16 :: Grand Theft Auto V
2013-09-05 :: Madden NFL 25
2013-06-15 :: GRID 2
2013-05-30 :: Fuse
Derniers dossiers
Game-Focus au ComicCon 2015 de Montréal Reportage

Game-Focus au ComicCon 2015 de Montréal

Ce week-end, je me suis rendu à l'une des plus grandes réunions de ''geeks'' au pays.
Lire la suite...
Déballage console SEGA Genesis 80 jeux et premières impressions Dossiers

Déballage console SEGA Genesis 80 jeux et premières impressions

La société chinoise AtGames produit différentes consoles rétro avec jeux intégrés, tel que la SEGA Genesis, le Colecovision et le célèbre Atari 2600. Proposant du coup des dizaines de jeux pré-installés dans ces systèmes, on tente d'y faire revivre ou plutôt préserver la mémoire de nombreux classiques de ces consoles du passé et de faire plaisir aux amateurs de retrogaming. Lire la suite...
Reportage : GameFocus joue à Super Mario Maker Reportage

Reportage : GameFocus joue à Super Mario Maker

Hé oui, c'est lors d'une courte visite au magasin Best Buy des Galeries de la Capitale à Québec, que j'ai eu la chance d'essayer le jeu de plateforme Super Mario Maker, l'exclusivité Nintendo Wii U. Lire la suite...
Warner Bros. Games Montréal célèbre ses 5 ans d'existence Reportage

Warner Bros. Games Montréal célèbre ses 5 ans d'existence

Voilà déjà cinq ans que le studio Warner s'est installé à Montréal et depuis son arrivé, beaucoup de chauves-souris ont passé sous les ponts. Ce studio est principalement connu pour son travail sur les jeux Batman: Arkham Origins et Batman : Arkham City Armored Edition (WiiU). Il ne faut pas non plus oublier le jeu LEGO Chima Online. Lire la suite...

Détails sur le jeu
The Amazing Spider-Man
Date de sortie : 2012-06-26
Console :
Éditeur : Activision
Développeur : Beenox Studios
Genre : Action

Premières impressions

Tom Clancy's Rainbow Six: Siege

Tom Clancy's Rainbow Six: Siege
C’est lors de l’E3 2014 que le prochain opus de la série Rainbow Six a été annoncé. Toujours basé sur l’univers des romans de Tom Clancy’s, le titre est développé par Ubisoft et sera disponible cette année sur PC, PS4 et Xbox One. Misant cette fois-ci principalement sur le multijoueu... Lire la suite...

Rive

Rive
Aujourd’hui il existe de nombreux jeux de plateformes de tout genre et lorsque des développeurs décident d’aller dans cette voie, les attentes sont élevées dû au grand catalogue offert aux joueurs. Malgré tout cela, les développeurs de Two Tribes n’ont pas eu peur et nous offre un jeu d... Lire la suite...

Plus d'avant-premières
Podcast

Radio GF de mars 2015

Radio GF de mars 2015

Chaque mois, des membres de l'équipe de rédaction de GameFocus se réunissent pour parler de jeux dans un contexte détendu et amusant. Nous recevons dans cette émission Kevin, un lecteur et ami de longue date de GameFocus . Nous vous invitons à télécharger cette émission dès maintenant.

Lire la suite..
Sondage

Casques VR: Penchez-vous plus vers l'Oculus Rift ou le Morpheus?

Oculus Rift - 29.4%
PlayStation Morpheus - 70.6%
Également sur GF

AccroTechno-accueil

Cinevore-accueil

Les Blogues de la rédaction

Vidéoblogue : Consoles portables VS Appareils mobiles

Vidéoblogue : Consoles portables VS Appareils mobiles

Jouer sur une console portable ou sur une tablette? Est-ce que les consoles portables sont mortes? Jouer sur un appareil mobile à écran tactile propose-t-il une expérience de jeu comparable à ce que propose une 3DS ou une PS Vita? Il y a de bons jeux sur tablette, évidemment, mais votre expérience de jeu est-elle diminuée puisque vous n'avez pas de boutons, de stick analogue ou de gâchettes dans un jeu de tir ou de plateforme? 


Lire la suite...

Vidéoblogue : Louer des jeux vidéo en 1989

Vidéoblogue : Louer des jeux vidéo en 1989

En 2015 est-ce toujours chose commune que de louer des jeux vidéo dans un club vidéo? Personnellement, ce n'est plus mon cas. Mais il fût un temps, une époque où la location de jeux vidéo était l'une de mes activités favorites. Mon adolescence, partagée entre les salles d'arcade et la location de nouveaux jeux vidéo, était source de plaisir vers la fin des années 80, début 90. 


Lire la suite...
GF-Twitt
Vous aimez ou pas?
Mortal Kombat (PS Vita)
The Golf Club (Xbox One)
Fifa 14 (PlayStation 4)
Monster Hunter 4 Ultimate (Nintendo 2DS & 3DS)
LEGO City Undercover (Nintendo WiiU)

Commentaires récents

Propulsé par Disqus

Tag Code: