Test :: Tom Clancy's Splinter Cell: Conviction

Tom Clancy’s Splinter Cell Conviction

Un nouveau souffle à la série

Écrit par Rédaction Game-Focus

Publié le lundi 12 avril 2010 20:00

Écrivez votre critique !

Sont nombreux ceux qui savent apprécier les subtilités qu’offre une série comme Tom Clancy’s Splinter Cell. Je dis subtilités avec un brin d’ironie puisque je dois vous avouer avoir toujours éprouvé de la difficulté à jouer à l’ensemble des jeux de la série. Comprenez-moi bien, je sais apprécier cette série, mais j’ai toujours voulu être bon, malgré mes efforts ça ne fonctionne juste pas avec mon style de joueur. Disons, que je ne suis pas assez furtif et comme je laissais trop de cadavres derrière moi et que je me foutais éperdument de marcher dans l’ombre ou la lumière, j’avais abandonné mon avenir en tant que Sam Fisher pour me tourner surtout vers des shooters purs et durs. Mais voilà qu’arrive ce Splinter Cell Conviction, un jeu qui m’a collé à la peau immédiatement. Je me suis installé et je l’ai savouré d’un bout à l’autre. C’est fou comment avec de petits ajustements ici là, les concepteurs ont réussi à rendre le jeu accessible à d’autres types de joueurs sans en sacrifier l’essence même de la série.

Un aperçu de l’histoire
Comme vous allez fort probablement vouloir jouer le jeu, voici une toile de fond de l’histoire du jeu sans vous dévoiler d’éléments majeurs de l’intrigue. Vous saviez probablement que Sam Fisher s’était retiré de tout. Traqué par ses pairs d’échelon 3 depuis le dernier volet il s’est caché pour vivre un semblant de vie paisible jusqu’au jour ou il est trouvé par des membres de son ancienne équipe avec en tête Anne Grímsdóttir ou juste Grim pour les intimes, qui ont besoin de lui pour une mission importante qui menace la sécurité de la Présidente des États-Unis. À reculons notre ami Fisher reprend du service sous la promesse de retrouver sa fille qu’il croyait pourtant morte. Sam a vieilli, mais n’a pas perdu de son doigté alors qu’il doit encore déjouer des systèmes de sécurité de haute performance en plus d’utiliser les environnements sombres à son avantage. Cette fois ce n’est pas comme membre de l’équipe d’Échelon 3 et avec moins de gadgets qu’il devra parvenir à accomplir sa mission.

 

Le principe du jeu et la jouabilité
Les concepteurs de Splinter Cell Conviction ont clairement cette fois voulu permettre à des non-initiés de la série d’y jouer et d’y avoir du plaisir. Notre personnage est plus rapide, plus violent et ne prend plus le temps de s’assurer de cacher les corps pour ne pas se faire repérer. S’il est pris, il se défendra grâce à la puissance de ses armes, ce que nous avons rarement vu dans les autres volets. Il faut comprendre que Sam Fisher n’est plus en service officiellement ce qui fait en sorte de ne pas s’attarder aux détails. On le sent très bien entre autres par sa façon brutale d’interroger les gens à grands coups de points. D’ailleurs, il est très amusant d’interroger les informateurs en se déplaçant vers des objets que notre Sam va utiliser par la suite pour frapper l’informateur. Violent mais drôlement efficace.

Le "Marquer-Exécuter", nouveau système de pour marquer plusieurs cibles à la fois à été intelligemment ajouté pour permettre en mode furtif de ne pas rater ses cibles. Lorsqu’une cible est marquée en douce à l’aide de la touche RB, en pressant Y une animation au ralenti s’en suit pour voir le résultat de votre marquage. Pour rendre disponible l’option "Marquer-Exécuter", vous devez avoir éliminé un ennemi au corps à corps au préalable.

Autre nouveauté dans ce Splinter Cell, est la fonction "dernière position connue". Quand vous êtes détectés et vus par un ennemi, une trace de votre dernière position vous est montrée, vous aurez alors à vous déplacer dans un endroit plus sûr pour être certain de surprendre les ennemis qui vont se ruer sur votre dernière position connue.

Grâce à la présence d’un bon système de couverture, vous pouvez vous cacher derrière des objets pour ensuite tirer en demeurant caché. Même un jeu comme COD Modern Warfare 2 aussi bon soit il, ne possède pas un tel système. Également, vous pouvez vous laisser suspendre dans le long d’un mur et sous une fenêtre pour demeurer furtif et entrer dans des endroits sans être détecter.

Au niveau des armes, ceux d’entre nous qui sont plus tireurs que furtifs, comme moi, seront très heureux de constater que c’est l’abondance. Les armes trainent partout sur le sol suite à l’abatage de vos ennemis. Vous n’avez qu’à les prendre ainsi que les munitions pour rester toujours pleins, donc pas question de manquer de munitions. Avec des points, il vous est possible de modifier vos armes sur trois niveaux, la capacité de charge, la puissance et la précision. Des caissons d’armes sont localisés à certains endroits pour vous permettre de refaire le plein de grenades et de munitions un peu à la manière du jeu comme Army Of Two. Les points dont vous avez besoin pour acheter des armes et les modifier sont disponibles en effectuant des manœuvres précises comme tuer avec un seul coup de feu à la tête, tuer un certain nombre d’ennemis à furtivement, terminer un niveau…etc.

Je veux glisser un mot sur l’intelligence artificielle des ennemis qui est très au point. Vous devrez réellement faire attention, car ils viennent vers vous dès que vous vous rapprochez. Vous devrez être patients, user de stratégie et mourir souvent pour parvenir à vos fins.

Les images et le son
Graphiquement propulsé par l’Unreal Engine d’Epic Games le jeu possède une qualité d’images très respectable. Rien de comparable avec un BioShock ou un Gears of War cependant. De plus, comme plusieurs niveaux se déroulent dans l’obscurité, le niveau de détails ne peut pas être admiré. On remarque la possibilité de pouvoir détruire quelques éléments de l’environnement ce qui ajoute à l’immersion, j’aurais toutefois voulu en voir plus. Les séquences vidéo qui séparent les scènes de l’histoire sont fluides et très bien. Je vous propose de ne pas les passer pour vous permettre de bien vous immerger dans l’histoire, à moins de refaire le jeu pour une seconde fois.

Mais de tout ce qui est nouveau dans ce jeu, on remarque surtout la présence de menus écrits intégrés à l’action. Ce système qui a l’avantage d’être élégant est également très pratique pour vous éviter de perdre du temps dans les menus pour connaître vos objectifs. Vous pouvez ainsi faire apparaître à volonté sur un mur ou un objet les objectifs en grosses lettres blanches. Ce n’est pas tout puisque même les animations déclenchées par la progression de l’histoire sont visibles sur les murs et les autres objets autour de vous. Par exemple, interrogeant quelqu’un, ce qu’il vous dévoile est souvent présenté en vidéo autour de vous.

Voyez l’objectif affiché en blanc pendant l’action du jeu

 

La bande-son du jeu est axée d’abord vers les bruits d’armes à feu, d’explosion, de vitre cassée et autres sons contextuels. La musique qui n’est pas mémorable dans Splinter Cell Conviction est présente pour enrober l’histoire. Le jeu tire profit d’un bon bruitage en Dolby Digital 5.1 très efficace pour entendre les ennemis autour de nous. De même, les basses fréquences sont omniprésentes s si vous êtes équipés de caisson d’extrême basse. Un mot pour vous parler du « voice acting » c’est-à-dire les acteurs qui ont prêté leur voix. Naturellement, en anglais c’est l’acteur Michael Ironside qui incarne à nouveau Sam Fisher et il fait très bien. En français c’est également très bien au niveau des voix l’acteur choisi possède un timbre de voix qui se rapproche beaucoup de Ironside.

Le multijoueur dans Splinter Cell: Conviction implique soit l’écran partagé ou encore le coopératif en ligne. Deux joueurs peuvent ainsi faire équipe contre une horde de joueurs animés par l’intelligence artificielle ou encore en groupe de 2 contre 2 humains. Les objectifs sont relativement courts et intenses et la maîtrise de la furtivité et du nouveau principe de "marquer-exécuter" est obligatoire pour avoir du succès. À noter que vous devrez obligatoirement communiquer avec votre partenaire pour avoir du succès. 4 scénarios sont disponibles en lignes différents des 11 autres que compose l’histoire principale.

En Conclusion
Avec ce Splinter Cell, Ubisoft fait le pari de pouvoir donner un second souffle à sa série culte qui en avait besoin. Le jeu est plus rapide et plus violent que les précédents tout en offrant encore une bonne dose de furtivité. L’histoire et le riche scénario répondent à plusieurs des interrogations passées si vous avez joué à d’autres Splinter Cell. Bien que graphiquement les gens d’Ubisoft Montréal ne semblent pas avoir su tirer profit de l’ensemble des énormes possibilités de l’Unreal Engine, Splinter Cell Conviction est suffisamment beau pour être très crédible. Un jeu avec un scénario riche et intense vaut mieux qu’un jeu terne, mais beau. Vous passerez un bon moment avec Splinter Cell : Conviction que vous aurez envie de rejouer pour mieux terminer vos niveaux. À ceux qui trouvent que sa durée de vie est courte, je réponds que l’ensemble de l’expérience offerte dans Splinter Cell : Conviction est tout à fait convenable pour vous captiver un bon moment, n’est-ce pas le but de jouer à des jeux?

Notre verdict : Un excellent jeu à ajouter à votre collection.

 


Pour
Plus dynamique que les précédents Une direction artistique au point Les voix excellentes Plus d’armes que les précédents Courbe d’apprentissage bien dosé Bonne durée de vie Bonne prise en main Bruitage
Contre
Très linéaire L’Unreal Engine non utilisé à sa pleine capacité Environnements parfois trop sombres Musique OK, mais pas mémorable On doit parfois vider un chargeur complet pour abattre des ennemis vers la fin

Score final
9.3 / 10
Commentaires
Plus de critiques sur Xbox 360
2014-01-12 :: Just Dance 2014
2013-11-21 :: Rocksmith Édition 2014
2013-10-29 :: Skylanders SWAP Force
2013-09-16 :: Grand Theft Auto V
2013-09-05 :: Madden NFL 25
2013-06-15 :: GRID 2
2013-05-30 :: Fuse
Derniers dossiers
Les 5 meilleurs jeux de la mi-année 2015 Dossiers

Les 5 meilleurs jeux de la mi-année 2015

Le mois d'août vient tout juste de débuter et, avec la Gamescom qui cogne déjà à nos portes il est maintenant l'heure des bilans de demie-année.  Il n'est jamais facile de dresser une telle liste, évidemment ce classement est toujours étroitement lié aux préférences et aux expériences personnelles du rédacteur.  Depuis le 1er janvier 2015, plusieurs jeux dignes de mention sont désormais disponibles. Plusieurs jeux pourraient composer ce top 5, pensons entre autre à Dying Light, The Order 1886, The Witcher 3 : Wild Hunt, Batman : Arkhman Knight, Evolve, Splatoon ou bien Project Cars.
Lire la suite...
Déballage console RetroN 5 et notre essai complet Dossiers

Déballage console RetroN 5 et notre essai complet

L'amateur de jeux vidéo est plutôt choyé en 2015 : Il peut jouer aux jeux des années 2000, comme aux jeux des années 80 ou 90 dans le même après-midi. Les fans de retro sont nombreux, moi-même étant plutôt favorable à quelques parties d'un bon vieux Ninja Gaiden 2 pour me rappeler ces doux souvenirs de ma jeunesse. Mais bon, après avoir trouvé un vieux téléviseur à écran cathodique, je constate à toujours avec regret à quel point mes jeux de NES, Sega Master ou Super NES étaient beaucoup plus jolis dans mon souvenir. Ce triste constat est désormais de l'histoire ancienne, car voici la RetroN 5 d'Hyperkin.Lire la suite...
Game-Focus au ComicCon 2015 de Montréal Reportage

Game-Focus au ComicCon 2015 de Montréal

Ce week-end, je me suis rendu à l'une des plus grandes réunions de ''geeks'' au pays. Lire la suite...
Déballage console SEGA Genesis 80 jeux et premières impressions Dossiers

Déballage console SEGA Genesis 80 jeux et premières impressions

La société chinoise AtGames produit différentes consoles rétro avec jeux intégrés, tel que la SEGA Genesis, le Colecovision et le célèbre Atari 2600. Proposant du coup des dizaines de jeux pré-installés dans ces systèmes, on tente d'y faire revivre ou plutôt préserver la mémoire de nombreux classiques de ces consoles du passé et de faire plaisir aux amateurs de retrogaming.Lire la suite...

Détails sur le jeu
Tom Clancy's Splinter Cell: Conviction
Date de sortie : 2010-04-13
Console :
Éditeur : Ubisoft
Développeur : Ubisoft Montreal
Genre : Action

Premières impressions

Rare Replay

Rare Replay
Le studio Rare fête ses 30 ans et afin de souligner ces années de dur labeur, Microsoft lance une compilation regroupant trente jeux. Trente jeux, qui ont bien sûr marqué le cheminement du studio vers les jeux d'aujourd'hui. Nous avons eu la chance de mettre la main sur cette compilation qui ser... Lire la suite...

Tom Clancy's Rainbow Six: Siege

Tom Clancy's Rainbow Six: Siege
C’est lors de l’E3 2014 que le prochain opus de la série Rainbow Six a été annoncé. Toujours basé sur l’univers des romans de Tom Clancy’s, le titre est développé par Ubisoft et sera disponible cette année sur PC, PS4 et Xbox One. Misant cette fois-ci principalement sur le multijoueu... Lire la suite...

Plus d'avant-premières
Podcast

Podcast: Radio GF d'août 2015

Podcast: Radio GF d'août 2015

Podcast estival 2015 dans lequel les membres de la rédaction de GF discutent de ce qu'ils ont fait cet été côté gaming. Ne pas hésiter à échanger sur l'un ou l'autre des sujets abordés pendant cette émission.

 

Lire la suite..
Sondage

Est-ce que la fin du split-screen à Halo vous dérange?

OUI - 50%
NON - 50%
Les Blogues de la rédaction

Blogue: Mon avis sur trois jeux rarissimes de la NES

Blogue: Mon avis sur trois jeux rarissimes de la NES

La Nintendo Entertainment System (NES) a changé à jamais l'industrie du jeu vidéo par de nombreux aspects, pensons entre autres à l'arrivée de la croix directionnelle ou à la naissance de nombreuses séries cultes et toujours actives comme Metal Gear, Mega Man, Castlevania, Zelda, Mario et j'en passe. Sur une période d'une dizaine d'années, on a eu droit à plus de 800 jeux en Amérique du Nord, de Super Mario Bros en 1985 à Wario's Woods en 1994, certains d'entres eux sont devenus cultes et d'autres sont passés complètement inaperçus.


Lire la suite...

Les jeux à 80 $ au Canada, le taux de change fait mal

Les jeux à 80 $ au Canada, le taux de change fait mal

Jeux à 80$

Le dollar canadien qui dégringole depuis plusieurs mois en raison d’une relance économique qui tarde arriver a désormais une influence très tangible sur l’industrie du jeu.


Lire la suite...
Vous aimez ou pas?
Mortal Kombat (PS Vita)
The Golf Club (Xbox One)
Fifa 14 (PlayStation 4)
Monster Hunter 4 Ultimate (Nintendo 2DS & 3DS)

Commentaires récents

Propulsé par Disqus

Tag Code: