L'avis de Steeve sur le film Monde Jurassique: Le Royaume Déchu

L'avis de Steeve sur le film Monde Jurassique: Le Royaume Déchu

Les gros titres...

Critiques - Cinévore

Le film Monde Jurassique : Le Royaume Déchu, version française de Jurassic World : Fallen Kingdom, vient de s'installer dans les différentes salles de cinéma de la planète. Suite directe de Jurassic World paru il y a trois ans, ce film replonge dans l'univers si passionnant des dinosaures et de l'Isla Nublar, petite île à l'ouest du Costa Rica menacée par un terrible volcan. J'ai adoré la trilogie originale, bien aimé son retour en 2015 et j'étais particulièrement excité à l'idée de voir ce tout nouveau film en 2018.

Des dinosaures, un volcan et beaucoup d'action

Je ne sais trop quoi penser au final de ce film. En fait, j'ai aimé, mais pas ''adoré''. Changement de réalisateur, on mise cette fois-ci sur le réalisateur espagnol Juan Antonio Bayona, lequel applique à son film un déroulé style ''film d'action américain des années 90''. Voyez le genre? Du type : des scènes très différentes collées l'une à l'autre, un super méchant qui dévoile son plan machiavélique au milieu du film, une montée en puissance à travers des scènes d'action, le tout saupoudré de quelques moments qui font sourire. En fait, c'est un vrai film popcorn ''blockbuster'' estival comme dans l'temps. Beaucoup d'action, on ne voit pas le temps passer et je dois l'admettre, j'adore les blockbusters estivaux. Maaaaais... bon, j'ai quand même quelques réserves sur ce film...

***Avertissement, spoilers! Oui, il vaut mieux avoir vu le film avant de lire la suite de cette critique.***

Un expert animal et une militante

Chris Pratt, même si ce n'est pas l'acteur le plus talentueux d'Hollywood, c'est un acteur que j'adore. Toujours charismatique, un peu d'humour ''pince sans rire'', attachant, anti-héros, débrouillard, plus intelligent qu'il ne laisse paraître, ses personnages se ressemblent tous. Pensons à Star-Lord dans Les Gardiens de la Galaxie, au mécanicien Jim dans Passagers et là, à Owen Grady dans Jurassic World. Sans surprise, je l'ai adoré dans son rôle. Bien aimé la scène du réveil ''post paralysie'' avec la coulée de lave qui s'approche tout doucement, la prise de sang du T-Rex était drôle, stressante et spectaculaire, ses quelques interactions avec le ''gars techno'' Franklin (très cool ce personnage) étaient agréables, toutes ses séquences de course avec les dinosaures à l'arrière étaient spectaculaires, idem pour les moments de tension au manoir de monsieur Lockwood. Bref, que du bon pour Chris Pratt, il a livré.

mondejurassic3

Bryce Dallas Howard de retour

Belle performance également pour la ravissante Bryce Dallas Howard qui semble s'amuser tout autant que Pratt dans ce film. Toujours aussi déchirée par son ancienne carrière, elle est désormais dévouée à la cause des dinosaures, transformée en militante pour leur survie. Pas le temps de nous expliquer le pourquoi du comment, de nous présenter ses collègues, tout se fait rapidement et en surface. Bon, après tout, on est dans un film d'action, on ne perd pas de temps à nous expliquer tout ça, mais... j'aurais apprécié quelques précisions sur ces personnages et leur passé. Gageons que ce sera dans une scène coupée qu'on pourra découvrir sur le DVD/Blu-ray. On a réservé le même genre de traitement à la petite fille de Lockwood qui serait le clone de sa propre fille... On a vraiment pas développé cet aspect, à un point tel qu'on en vient à se demander si ce qu'a dit Mills sur son sujet était véridique.

Des scientifiques, des gens riches et un vilain garçon

Pour le reste, le super vilain Mills (Rafe Spall, connais pas) joue un vilain classique des films des années 90, même chose pour le chef chasseur de dinos Ted Levine et sa tête de méchant (et ses décisions douteuses, du genre rentrer dans la cage du plus dangereux dinosaure pour lui arracher une dent). À travers cela, le film regroupe un paquet d'acteurs célèbres, mais dont leur rôle au sein du film est plutôt léger, ou disons sous-exploité (puisqu'on mise essentiellement sur Pratt et Dallas). On note donc la présence de Toby Jones (le riche et méchant qui a des contactes et qui dirige les enchères), James ''grand-papa Lockwood'' Cromwell qui se fait tuer par Mills, B. D. Wong de retour et qui semble toujours aussi gentil dans son rôle de Docteur mais qui ne l'est pas vraiment, Jeff Goldblum qui reprend son rôle du Docteur Ian Malcolm mais... qui ne sert qu'à livrer un énoncé en cour. On ne le voit que pendant 3 minutes (au début et à la fin). Simplement là pour nous rappeler qu'il avait raison depuis le premier film Jurassic Park de 1993.

mondejurassic4

Très impressionnante cette petite Blue

La claque sur grand écran

Quelques clins-d'oeil ici et là sur les précédents films, les effets spéciaux sont spectaculaires, les scènes d'éruptions volcaniques sont particulièrement impressionnantes, les petites touches musicales de la trilogie originale sont bien positionnées et appréciées, l'action ne s'arrête jamais. Je n'ai jamais regardé ma montre de toute la projection et le 2h du film m'a paru 45 minutes. Le rendu des dinosaures est particulièrement crédible à l'écran (j'ai vu le film en 2D, je ne peux parler pour les versions 3D ou IMAX), leurs animations et leur ''présence'' aux côtés des acteurs semble réelle. Ah oui, et je me suis un peu attaché à Blue.

Danger chien méchant

Le nouveau dinosaure baptisé Indoraptor (mélange du Indominus-Rex du précédent film et du Velociraptor Blue) est effrayant et très agressif (il a même des allures de xenomorphe Alien par son look et le traitement cinématographique qui lui est réservé, voire même quelques angles de vue m'ont fait penser à certains films d'horreur). Le réalisateur a abusé de la fameuse séquence où le T-Rex ''règle un dossier'' et se retourne au ralentit en hurlant (comme on a vu dans TOUS les films Jurassic Park/World).

mondejurassic1

Toutes les séquences liées au volcan sont savoureuses

C'est le début d'un temps nouveau

Le film à sa toute fin, prend une tournure inattendu qui nous mène au troisième volet du Monde Jurassique. Mon feeling, on se dirige vers un univers à la Planète des Singes... Les dinosaures sont libres, il faut apprendre à coexister, Blue est super intelligente et sait diriger les autres (comme on nous l'a expliqué à plusieurs reprises dans le film). Elle sera le César de la Planète des Singes, côté dinosaures. Humains versus dinosaures qui ont libre arbitre et intelligence? Deux armées de dinosaures contrôlées par des chefs militaires humains qui s'affrontent? Les dinosaures prennent le contrôle de la Terre? À suivre.

Ma note

Score7

Me joindre sur Twitter @LeTusken


BLOG COMMENTS POWERED BY DISQUSBLOG COMMENTS POWERED BY DISQUS

TESTS DE JEUX RÉCENTS

PREMIÈRES IMPRESSIONS

GF recommande

Les sorties jeux de la semaine du 16 juillet 2018

Lire la suite...

Dernier "GameFocus Show"

 
 

Sur Cinévore par GF

Audio : Podcast & Radio

Sondage GF

Que pensez-vous du prix du service Nintendo Online?

Médias sociaux

À voir sur GF