Notre avis sur le jeu Celeste

Les gros titres...

À ne pas manquer

Tests de jeux vidéo

celestebox

Nom : Celeste

Développeur : Matt Makes Games

ÉditeurMatt Makes GamesMatt Makes Games

PlateformesSwitch (pour ce test), aussi sur PC, PS4 et Xbox One

Genre : Action-plateforme 2D

Prix : 24,51$


Note: La copie du jeu utilisée pour la production de cette critique a été gracieusement offerte par l’éditeur. Les opinions dans cette critique ne tiennent pas en compte la participation de l’éditeur qui n’intervient aucunement dans le processus de rédaction de nos textes et nos vidéos.


Il y a huit mois de cela, Celeste était lancé sur la plupart des plateformes en touchant de nombreux joueurs à travers le monde. Histoire touchante, mécaniques de jeu frôlant la perfection, joli style visuel, musique enivrante, niveau de difficulté relevé, on peine à lui trouver des défauts. Désormais dans les bureaux de Game-Focus, nous pouvons finalement vous livrer notre avis sur cette aventure qui a tellement fait jaser en début d'année. Et comme il n'est jamais trop tard pour bien faire les choses...

Histoire

Le jeu nous plonge aux commandes de la jeune femme Madeline, laquelle a comme objectif personnel d'escalader le mont Celeste. Madeline veut dépasser ses limites, réfléchir sur elle-même et... chasser ses démons.

Fonctionnement

La base même du jeu réside en l'utilisation du saut et de l'accroche au bon moment. Les sept chapitres du jeu sont totalement différents les uns des autres, avec des caractéristiques qui leur sont propres. Par exemple, un chapitre misera sur l'usage de la plume jaune, un autre sur le déplacement d'un ''bloc vivant'', de lutter contre des vents violents, ou d'utiliser à bon escient les orbes rouges. Donc, il ne s'agit pas simplement de sauter d'un obstacle à l'autre ad vitam aeternam et de s'agripper au premier mur qui passe, il faut aussi s'adapter aux nouvelles caractéristiques du chapitre. Au fil de notre ascension, j'ai constaté avec joie que Celeste nous propose de nouvelles mécaniques de jeu et sait constamment se renouveler d'un chapitre à l'autre. En fait, il faut voir chaque niveau comme un petit puzzle à résoudre... en usant d'un excellent sens du timing.

Ah oui, la fonction vibration des Joy-Con est particulièrement violente (façon de parler). Fort heureusement, les développeurs ont intégré une option où il est possible de diminuer la force de la vibration. Personnellement, je l'ai ajusté à 50%.

Graphismes

Le jeu est très joli et tout mignon, pas fantastique, magnifique ou splendide, mais très joli. La direction artistique ''pixel art'' est superbe, les animations sont fluides, l'environnement est particulièrement coloré et les effets spéciaux sont savoureux. Bien aimé les petites ''cinématiques'' toujours en pixel art 16-bit, mais en vue rapprochées, où notre attachante Madeline discute avec les personnages du mont Celeste. L'environnement est composé de plusieurs recoins à explorer, avec des secrets ici et là. Sans oublier les nombreuses fraises à collectionner et qui ne sont pas obligatoires. Tout n'est que défi personnel et cela n'aura pas d'impact sur la finale du jeu.

00

Son et musique

Sans surprise, la musique est excellente, toujours à propos et c'est la même chose pour les effets sonores. Si vous avez l'occasion, jouez-y avec un casque d'écoute sur la tête (ou des écouteurs dans les oreilles) pour une immersion totale. Tantôt touchante, tantôt stressante, parfois reposante, la bande-originale de Celeste est un délice pour les oreilles, laquelle est composée par Lena Raine.

Durée de vie

J'ai terminé Celeste en 10h et débloqué par la suite un petit épilogue (chapitre 8) lié à notre aventure. Est-ce que la durée de vie est adéquate? Oui, sans aucun doute. Le dernier droit est particulièrement exigeant, j'ai répété (à l'occasion) la même séquence à plus de 40 reprises, lâché 4 ou 5 gros mots de l'église en serrant la Switch entre mes mains, tout en fixant le ciel exaspéré par un passage du jeu. C'est une bonne chose que Celeste se termine en 10h, parce qu'on a vraiment besoin de repos une fois l'aventure terminée. Le jeu est plutôt exigeant, voire même essoufflant. Le développeur recommande (à travers de petits messages entre les chapitres) de prendre de petites pauses occasionnelles, ce que j'appuie à 200%. On s'arrête quelques minutes et au retour, on constate qu'on vient de réussir à passer ladite séquence du premier coup, séquence qui nous apparaissait auparavant infranchissable.

celestejaune

Tout au long de notre progression on peut récupérer la ''Face B'' d'un chapitre, donnant ainsi accès à un défi encore plus relevé. Sans oublier les nombreux secrets à découvrir ici et là. Donc, on part des dix heures pour finir le jeu une première fois (tel que mentionné plus haut), pour atteindre la quinzaine d'heures pour tout faire (voire davantage si vous avez de la difficulté, parce que la Face B est particulièrement difficile).

Réflexion

Ce qui m'a le plus étonné avec Celeste est tout l'aspect psychologique apporté par le jeu. Madeline veut se dépasser, se surpasser. Cette ascension du mont Celeste est un peu comme une image du défi psychologique personnel de Madeline. On en vient même à appliquer cette réflexion à nous-même,le joueur. Quand ça fait 40 fois que l'on répète la même action sans succès, on en vient ultimement à se dire qu'il est inutile de répéter toujours la même action qui donne toujours le même résultat, soit l'échec. Répéter un tel geste mènera toujours à l'échec. Alors pourquoi garder cette ligne? Il faut réfléchir, s'adapter à la situation, au défi devant nous. Comme dans la vie. Lorsque l'on croit que tout est perdu, qu'on ne réussira jamais à franchir le mur de piques devant Madeline parce que c'est trop dur, on constate finalement avec soulagement et fierté qu'on a enfin réussi, se disant qu'on a bien fait de ne pas abandonner. Comme pour Madeline et son histoire. L'équipe de Matt Makes Games a brillamment réussi à nous transmettre cette émotion, ce sentiment.

Focus final

En effet, Celeste est un grand jeu. Je l'ai joué d'un bout à l'autre en quelques jours, souhaitant toujours avancer, aller plus haut, aller plus loin. Je voulais accompagner Madeline dans son défi personnel, l'aider par mes actions sur ma Nintendo Switch, à réussir son défi et l'aider ultimement à devenir une meilleure personne. Mais en même temps, c'est bien joli toute cette émotion et cette psychologie, mais parcourir Celeste et ses nombreux défis s'avère assez éprouvant. Oui c'est touchant, c'est l'fun, mais ce n'est (si on voulait résumé Celeste) qu'une longue suite de pièges et de défis à surmonter, avec une histoire touchante en toile de fond.

Verdict : Un achat pour joueur averti et attendez une baisse de prix de 5$ avant d'en faire l'achat.

pour

+Histoire touchante
+Direction artistique
+Bande-originale
+Mécaniques de jeu intelligente
+Boss étonnants
+Addictif...

contre

-...mais parcourir Celeste représente un bon défi, il faut s'accrocher
-Parfois frustrant parce qu'on ne sait où se diriger
-La direction n'est pas super précise avec un stick analogue, misez sur une bonne croix directionnelle

Score8 5

 

Me joindre sur Twitter https://twitter.com/LeTusken


BLOG COMMENTS POWERED BY DISQUSBLOG COMMENTS POWERED BY DISQUS

TESTS DE JEUX RÉCENTS

PREMIÈRES IMPRESSIONS

GF recommande

Les sorties jeux de la semaine du 17 septembre 2018

Lire la suite...

Sur Cinévore par GF

Audio : Podcast & Radio

Les derniers blogues et éditoriaux

Sondage GF

Est-ce trop tôt pour annoncer une prochaine Xbox?

Mots-clés populaires depuis 24h

Aucun résultat.

Médias sociaux

À voir sur GF