Notre avis sur le jeu de gestion Graveyard Keeper

Les gros titres...

À ne pas manquer

Tests de jeux vidéo

graveyard keeper cover

 

Nom : Graveyard Keeper

Développeur : Lazy Bear Games

Éditeur : tinyBuild

Plateformes : Xbox One (version testée) PC

Date de sortie : 18-05-2018

Genre : Gestion/RPG

Prix : 19,99CAD (Xbox One)  22,79CAD (PC/Steam)

 

Note: La copie du jeu utilisée pour la production de cette critique a été gracieusement offerte par l’éditeur. Les opinions dans cette critique ne tiennent pas en compte la participation de l’éditeur qui n’intervient aucunement dans le processus de rédaction de nos textes et nos vidéos.

 

Lazy Bear Games et tinyBuild proposent un jeu de gestion, Graveyard Keeper qui sort de l'ordinaire. Pour les amateurs du genre, ce n'est pas l'offre de jeux qui manque. Les différents magasins en ligne via leurs plateformes respectives en offrent plusieurs centaines, sur une foule de sujets. tinyBuild propose donc son jeu de gestion, un peu loufoque mais, touchant néanmoins plusieurs sujets sensibles. Dans Graveyard Keeper, nous sommes le gardien d'un cimetière, une tâche très lourde en responsabilité! Voici notre avis de la version Xbox One.

 

 

Réveillez-vous dans la peau d'un gardien de cimetière

 

La courte introduction présente un tragique accident, ayant comme résultat de se retrouver dans la peau du gardien d'un cimetière en plein cœur d'un petit village. Avec notre «fidèle» ami Gerry, un crâne parlant, vous devrez remettre en ordre le cimetière afin d'attirer les éloges des bonzes de l'Église et de divers intervenants (astrologue, forgeron, tavernier, etc...) pouvant vous venir en aide. L'objectif ? En tentant de ne rien dévoiler de majeur, ce monde est un monde parallèle et, vous tentez de trouver une façon afin de retourner dans l'autre monde pour retrouver votre famille tout en découvrant les différents mystères entourant cette région... Beaucoup d'embûches se mettront sur votre chemin... Tout au long de votre aventure, vous devrez valser entre plusieurs choix éthiques. Par exemple, jeter des cadavres dans la rivières pour éviter les coûts de l'enterrement par contre, cette pollution aura un impact sur l'approvisionnement en eau du village. Devenir le serviteur de l'évêque et de sa chasse aux sorcières, attirer les fidèles dans votre église fraîchement rénovée par la force ou pour la qualité de vos sermons ne sont là que quelques exemples qui feront prendre une tangente particulière à votre quêtes.

 

graveyard keeper screen 1

 Un beau cimetière qui demandera beaucoup, beaucoup de temps

 

Des quêtes principales et secondaires à la pelleter (!)

 

En plus de la gestion, plutôt complexe du cimetière, du jardin, de l'atelier, de l'église etc... le gardien sera amené à venir en aide aux différents villageois. Une simple conversation écrite (aucun dialogues verbaux) permettra de déclencher différents objectifs. Si pour la plupart il faudra apporter des différentes ressources aux PNJ, aucun système de suivi n'a été instauré dans Graveyard Keeper ce qui rend plutôt complexe le suivi de ces multiples quêtes. En plus, bien que la région est relativement petite, aucun point «Vous êtes ici» ne figure sur la carte rendant l'exploration assez ardue, particulièrement lorsque l'on débloque de nouvelles zones.

 

 

Et la gestion dans tout ça?

 

Si au tout début, il sera assez simpliste de gérer les quelques emplacements du cimetière, plus on avance dans l'histoire plus celle-ci se complexifie. Il faudra récolter d’innombrables ressources afin de débloquer certains passages sous l'église (très pratique puisqu'il n'y a aucun système de voyage rapide). Par exemple, il faudra récolter de la pierre afin de construire des clôtures pour embellir les tombes de votre cimetière et ainsi augmenter la qualité globale de celui-ci afin d'attirer les fidèles. Une fois le banc de scie créer dans votre cour, il sera possible de récolter des piquets de bois à partir d'arbres afin de débloquer des passages ou récolter du sable sur les berges afin de fabriquer des urnes pour le four crématoire pour vous débarrasser des cadavres de moindre qualité.

 

graveyard keeper screen 3

Plus de ressources... il faut débloquer un autre passage...

 

Et oui, il faudra aussi choisir avec minutie les corps à placer dans le cimetière puisque certains de ceux-ci feront diminuer la qualité de votre cimetière. Bien que peu expliqué, il sera rapidement facile de comprendre le système de crânes rouges, blancs et verts qui permet de juger la qualité du corps apporté quasi quotidiennement par un âne plutôt bourrin. En plus, la disposition des défunts de qualité dans votre cimetière aura un impact sur sa note.  La morgue est (un autre!) endroit très important. Tout comme les autres bâtiments, il sera possible de l'améliorer afin de pouvoir débloquer des tables d'autopsies ou de stockage pour vos corps. Lors des autopsies, récolter des morceaux de viande, de la peau (pratique pour fabriquer du papier!), des ossements et des organes diminuera la qualité des corps mais, seront échangeables contre de la précieuse monnaie. Avec la culture d'un jardin, la monnaie peut aussi se cumuler un peu plus rapidement par contre, il faudra passer plusieurs minutes afin de bien l'entretenir en plus de compter de multiples aller-retour afin d'aller vendre vos légumes ou de les cuisiner en de petits plats savoureux qui restaureront votre (ultra précieuse) jauge d'énergie. La monnaie permettra d'accélérer la récolte des ressources en les achetant auprès des divers commerçants du village ...

 

Graveyard keeper screen 4

L'atelier extérieur à ses débuts

 

La récolte des ressources une tâche ardue et rapidement redondante

 

Évidemment vous aurez compris qu'il faudra récolter énormément de ressources afin de mener à bien votre tâche. Comme tout bon jeu de gestion, il faut s'attendre à passer beaucoup de temps à faire du «farming». Malheureusement, deux problèmes majeurs font augmenter la redondance et le temps passer à récolter ces précieuses ressources dans Graveyard Keeper. La première est la jauge d'énergie qui diminue lors de chacune des actions. Bûcher, cuisiner, pêcher, miner, construire, creuser, consomme à différent niveau de l'énergie. Pour la restaurer, il faudra consommer de la nourriture ou dormir. Bien que certaines potions permettent de diminuer la consommation d'énergie, il faudra dormir fréquemment ce qui apporte les cadavres beaucoup plus rapidement ou fait pousser les légumes plus rapidement. Cette petite jauge d'énergie, non améliorable, nous fait entrer dans un cercle vicieux d'utilisation de ressources pour les mêmes activités. Il faudra alors beaucoup d'argent pour accélérer les rénovations et les constructions. Le second irritant est le transport des ressources... notre gardien peut seulement transporter un tronc d'arbre à la fois et l'espace dans son inventaire de départ est très limité. Lors des environnements un peu plus chargés par exemple la partie du marais, j'ai eu aussi plusieurs gel de très courte durée lors de mes déplacements...

 

 graveyard keeper screen 2

Transporter une ressource à la fois ... on peut toujours se dépanner... 

 

Quelques éléments RPG sont aussi insérés dans la progression du personnage. Lors des différentes activités de récolte, de construction ou lorsque l'on complète des tâches secondaires, des points de compétences (rouge, vert et bleu) sont récoltés. Ces points permettent d'apprendre de nouvelles techniques, de nouvelles connaissances afin de pouvoir par la suite débloquer d'autres possibilités de constructions ou de récolte de ressources.

 

Graveyard keeper screen 5

Le début de l'une des branches de compétence (construction)

 

Focus Final

 

Graveyard Keeper est un jeu assez addictif, particulièrement lors de ses premières heures de jeu. Par contre, la redondance des récoltes des ressources reliées à la petite jauge d'énergie pourra en tanner plus d'un. Les différents éléments narratifs, présentés avec une bonne dose d'humour, qui demandent certains choix éthiques apportent de la profondeur au titre. Visuellement assez réussit avec ses décors styles rétro, Graveyard Keeper fera le bonheur pour des dizaines, voir une centaine d'heures pour les amateurs de jeu de gestion/RPG. Attendez-vous par contre à refaire des centaines de fois le même trajet et à pester contre votre petite jauge d'énergie constamment à plat. Pour les curieux sur Xbox One, Graveyard Keeper est disponible dans la bibliothèque des abonnés du service Xbox Game Pass depuis quelques jours.  

 

pour

 +Liberté presque complète dans les choix de gestion

+Beaucoup de bâtiments à gérer

+Thème original

 +Bonne durée de vie mais ...

 

contre

... devient redondant après quelques heures

 -La trop petite jauge d'énergie

-Beaucoup trop d'aller-retour obligés

-Transporter une ressource à la fois !

-L'exagération de la récolte de ressources obligatoire

 

Score7

 

Bande-annonce de lancement, version Xbox One

 

Me joindre sur Twitter : @nic1080


BLOG COMMENTS POWERED BY DISQUSBLOG COMMENTS POWERED BY DISQUS

TESTS DE JEUX RÉCENTS

PREMIÈRES IMPRESSIONS

GF recommande

Les sorties jeux de la semaine du 17 septembre 2018

Lire la suite...

Sur Cinévore par GF

Audio : Podcast & Radio

Les derniers blogues et éditoriaux

Sondage GF

Est-ce trop tôt pour annoncer une prochaine Xbox?

Médias sociaux

À voir sur GF