Crimson Dragon sur Xbox One: l'avis de GameFocus

Crimson Dragon sur Xbox One: l'avis de GameFocus

Initialement prévu pour Xbox 360 et seulement jouable avec le périphérique Kinect, Crimson Dragon a été considérablement modifié afin de faire partit des titres disponibles lors du lancement de la Xbox One ce 22 novembre. Perçu par plusieurs amateurs comme le digne successeur de la série des Panzer Dragoon, développé à l'époque par Sega, est-ce que le titre développé par Grounding est la hauteur de ses prédécesseurs ?

Crimson-Dragon-Makes-its-Return

Il était une fois un dragonnier...

Dans Crimson Dragon, vous êtes un dragonnier de la division ICAR vivant sur la planète Draco habitée par les dragons, mais maintenant colonisée par les humains. Ayant perdu contact avec la Terre il y a plusieurs années vous êtes maintenant appelé à combattre un très ancien ennemi, le Spectre Blanc. Selon les informations ce Spectre Blanc serait à l'origine d'une toute nouvelle infection qui affecte les êtres humains, les écailles rouges. Au travers des 26 missions proposées, vous serez confronté à différents ennemis qui tenteront de vous empêcher de trouver et de détruire la source de cette infection dévastatrice.

Séparé en huit mondes ces missions sont divisées à leur tour en différents défis qui deviennent très très rapidement répétitifs. Tuez les ennemis (à l'exception de quelques «boss» de niveau ils sont tous identiques), ou récupérez des balises contenant de l'information. En plus de ces missions répétitives, préparez-vous à attendre après les longs temps de chargement presque autant de temps que durera votre mission. Le temps moyen d'une mission? Maximum 3-4 minutes... Au terme de chacune de celle-ci, vous recevrez une note qui évalue votre prestation selon les différents défis rencontrés. Ce système de notes est un des seuls éléments du jeu qui peut vous inciter à refaire les missions déjà jouées. Par contre, mise à part la rejouabilité des notes parfaites ne débloquent rien de particulier pour vous ou votre dragon. Les différentes missions sont entre coupées de scènes «d'animations» statiques en anglais avec sous-titre français... Donc, en oubliant la dernière séquence du jeu, l'ensemble des scènes narratives sont des dessins très statiques. Point positif ici les joueurs cherchant un bon défi pourront tenter de réussir le jeu en mode classique qui nécessite de la patience et de l'habileté pour les autres, le mode relax est là.

L'évolution des dragons et les seconds

Comme votre personnage, vos dragons pourront gagner de l'expérience au fur et à mesure que vous avancez dans l'histoire. Plusieurs types de dragons sont disponibles avec différentes attaques basées sur les éléments de la terre tels que le feu et le vent. Une fois le niveau dix atteint et quelques items récupérés, vous pourrez alors faire évoluer votre dragon si vous possédez les bonnes gemmes. Ce côté de gestion à la RPG est, mais, vous pouvez facilement terminer le jeu sans vous en soucier. Il est aussi possible d'apprendre de nouvelles attaques pour équiper vos dragons selon les éléments désirés.

Pour vous aider à détruire les différents ennemis, vous avez accès à un second dragon. Ce second dragon est jusqu'à présent le seul côté multijoueur de Crimson Dragon. L'utilisation du second en mission est gérée pratiquement uniquement par l'IA. Votre seul choix est de le faire basculer de l'avant vers l'arrière afin de vous protéger des différentes attaques. L'accès à ces seconds se fait via le Xbox Live en vous permettant de recruter un dragon des autres joueurs moyennant quelques milliers de crédits. Ce second est le seul accès multijoueur du jeu jusqu'à présent puisque Grouding prévoit un ajout multijoueur (jusqu'à trois joueurs en même temps) pour le mois de décembre qui n'est toujours pas arrivé au moment d'écrire ces lignes...

Contrôler un dragon n'est pas si simple ..!

Chevaucher votre dragon dans ce «rail shooter» n'est pas de tout repos. Comme dans tout jeu du même genre vous avez peu de liberté de mouvement, vous pourrez monter, descendre et effectuer des roulades à gauche et droite afin d'éviter les différents projectiles lancés par vos ennemis. À l'exception de ces mouvements, vous devez vous laisser guider au travers des différentes missions. Afin d'atteindre vos cibles, vous devrez contrôler votre réticule avec votre analogue droit. Techniquement le concept est bon concrètement, c'est toute autre chose. Le jeu de caméra manque très souvent de précision et de liberté à un tel point que l'on se retrouve la grande majorité du temps à viser au hasard à l'aide d'une des deux habiletés équipées sur des adversaires hors de notre champ de vision. Lorsque l'on est attaqué par derrière il est alors extrêmement difficile d'identifier et d'atteindre nos ennemis tout cela à cause du manque de précision et de maniabilité de la caméra. Cette lourdeur des contrôles et de la caméra vous causera plusieurs accidents avec les différents éléments des environnements et de la frustration lorsque vient le temps de récupérer certaines balises.

Naviguer dans le menu se fait assez facilement puisque ceux-ci sont d'une grande simplicité malgré plusieurs différents sous-menus. Par contre, armé vous de patience, car chaque fois que vous changer de menu, vous devrez attendre quelques secondes afin que ceux-ci se charge. La simplicité des menus de Crimson Dragon s'est faite par contre au détriment de leur beauté... À l'exception du perchoir des dragons l'ensemble des autres menus, le magasin, les missions, recruter son second sont graphiquement dépassés et peu attrayants.
Faites tout de même attention, certaines gemmes qui permettent d'améliorer votre dragon peuvent s'acheter avec de l'argent réel... Vous connaître le montant seulement au dernier instant...

Comme soulignée précédemment, l'intention de départ de Grounding était d'en faire un jeu jouable seulement avec Kinect. Énorme changement de cap pour Xbox One Kinect sert uniquement à vous diriger dans les menus ainsi qu'à faire déplacer votre second de l'avant vers l'arrière. Sans explication il vous faut chercher la vidéo Youtube dans l'aide du jeu expliquant le fonctionnement des commandes (placer un doigt sur le côté de la tête et dire la commande). Si ce n'est que pour débloquer deux succès du jeu, la Kinect n'apporte rien d'intéressant en plus d'augmenter le temps de réaction en comparaison avec la manette.

La beauté est dans les dragons... du menu

Au contraire des autres titres de lancement de la Xbox One, Crimson Dragon n'a pas retenu l'attention médiatique ni bénéficié d'une grande campagne publicitaire, pourquoi? La raison se trouve peut-être ici... Graphiquement le titre n'est tout simplement pas à la hauteur de la nouvelle console de Microsoft. Les environnements des différentes missions sont très redondants et manquent énormément de détails et de textures. Même chose pour la modélisation des dragons en jeu, des ennemis et des différentes attaques qui auraient pu être beaucoup plus soignées. Je tiens à spécifier en jeu, car lorsque nous sommes dans le perchoir des dragons ceux-ci sont un peu plus soignés.

Focus Final

Pour les amateurs des Panzer Dragoon Crimson Dragon risque d'en décevoir plus d'un. En effet, sa jouabilité imprécise, ses missions de très courtes durées et des graphiques dignes du début de la Xbox 360 ne font pas de ce jeu un incontournable de la Xbox One. Malgré quelques réussites qui auraient dû être davantage exploitées, le titre de Grounding ne conquerra certainement pas le cœur de la majorité des amateurs surtout à 19,99$.
Au final, Crimson Dragon nous donne l'impression d'avoir été portés en toute vitesse sur Xbox One afin de, peut-être, grossir le nombre de titres disponibles au lancement de la console. Il aurait été probablement préférable que le jeu soit disponible en «free-to-play» avec un système de micro transaction peaufinée et un multijoueur fonctionnel. S'il était possible de le louer, je vous conseillerais d'abord cette option, mais comme il s'agit d'un titre en version téléchargeable cette option n'est pas envisageable... Toutefois, si le monde des dragons vous intrigue attendez une baisse de prix ..!

Pour

-Quelques «boss» énormes
-Offre un bon niveau de jeu en mode classique
-La gestion des dragons

Contre

-Graphiquement pas à la hauteur
-Les temps de chargement
-Aucune précision dans les contrôles
-La gestion des dragons non «obligatoire»
-Kinect quoi ?
-L'histoire peu attrayante

Note :

4,5/10


BLOG COMMENTS POWERED BY DISQUSBLOG COMMENTS POWERED BY DISQUS

Recherche

Sondage GF

Croyez-vous aux chances de succès de Google Stadia

Médias sociaux

À voir sur GF...