• Date de sortie : 31 août 2021
  • Série : World Rally Championship
  • Mode : Multijoueur
  • Plateformes : PlayStation 4, Nintendo Switch, Microsoft Windows, Xbox Series, PlayStation 5, Xbox One
  • Développeurs : Kylotonn, KT Racing
  • Éditeurs : Nacon, Bigben Interactive




Note: Le jeu n'a pas été obtenu par l'éditeur


Dans le segment course, les jeux de type rally font carrément bande à part. D’abord parce qu’il s’agit d’une expérience de jeu principalement en solo qui nécessite une bonne dose de dextérité, de compréhension du comportement d’une automobile et de concentration.  Bien sûr, si certains jeux ont exploité surtout l’aspect arcade de la chose, que l’on pense à Sega Rally ou DiRT, d’autres ont misé sur le réalisme, comme WRC et DiRT Rally.  Étant disponible au Canada depuis la mi-septembre, le jeu WRC 10, le plus récent de la franchise du développeur Kylotonn, se veut un hommage aux 50 ans du championnat du monde de Rally. Cette fois, on nous avait promis de la part des éditeurs Nacon, Bigben Interactive,  un jeu exploitant beaucoup plus que WRC 9, les consoles PS5 et Xbox Series. Je m’y suis consacré et voici ce que j’en pense.


Le principe du jeu

WRC est une franchise qui focalise sur deux éléments, vivre une saison du championnat ou encore une carrière complète en nous mettant en contrôle total de notre équipe de course.


Le mode saison est assez facile d’accès. S'enchaînent rapidement chaque manche du championnat sans avoir à s’occuper de la gestion. On choisit une voiture, on participe simplement à chaque course, on répare la voiture entre les spéciales,  le but étant de récolter de précieux points au cumulatif, pour ultimement remporter la saison. Ce mode n’a pas changé depuis plusieurs années, il demeure une bonne introduction au concept de courses de rally.


Le mode Carrière lui s’avère, selon moi, la principale raison du succès de la franchise WRC depuis ses débuts grâce à son aspect RPC (Role Playing Racing). Dans la carrière, on nous place aux commandes complètes de notre équipe. On choisit une voiture et avec un système d’arbre de compétence, nous devons répartir des points “R&D” gagnés selon plusieurs aspects qui ont tous une incidence sur notre équipe et la voiture donc,  nos performances.



Se joindront à notre équipe plusieurs kinésiologues, météorologues, agents, mécaniciens et ingénieurs dont il faudra gérer la fatigue lors des différentes manches. Trop fatigués, la performance n’y sera plus et il faudra soit les mettre sur la touche pour en utiliser d’autres ou encore reposer l’équipe entière. Mais ces employés sont payés et il faut administrer le budget de notre équipe puisqu’un spécialiste plus cher, est souvent meilleur. De même, il faut payer pour les dommages à la voiture entre les manches, d'où l'idée de faire attention à notre pilotage.



Le contrat qui nous lie à notre voiture, nous oblige à réaliser des objectifs précis en course pour garder heureux notre partenaire.  Son degré de confiance va diminuer ou augmenter selon nos performances et l’atteinte ou non des objectifs. Si le degré de confiance est trop bas, nous serons largués par le propriétaire de la voiture et il faudra recommencer avec une autre écurie...


Beaucoup de gestion donc dans le mode carrière qui est à lui seul une raison de s’investir dans le jeu.



Les changements sur l’édition précédente

Malheureusement, WRC 10 est très similaire à WRC 9. Dans les changements, on remarque principalement le bruitage des voitures qui s'est amélioré. De même, notre copilote a également fait l’objet d’une amélioration en nous présentant désormais de manière nettement plus engagée, ce qui se passe sur la piste. Par exemple, si votre temps de passage est dans le vert, le copilote pousse un cri. Les menus ont été légèrement retravaillés et on compte sur plus d’explications sur toutes les options présentes dans le mode carrière. Il faut le dire, un débutant pouvait s’y perdre dans les éditions précédentes. 


Du point de vue mécanique, nous avons un meilleur contrôle sur les modifs de la voiture et nous devons cette année gérer l’utilisation des pneumatiques, ce qui n’était pas vraiment le cas avant, se limitant à choisir le bon pneu selon la météo. Cette fois c’est plus complet, puisqu’il faut nous occuper de la quantité et du type de pneus à embarquer pour toute la durée du rally. Il faudra vivre avec vos décisions…


Avec WRC 10, on nous avait promis un jeu qui allait exploiter le duo Xbox Series et PS5 et je dois dire que je n’ai pas été impressionné. L’an dernier, clairement WRC 9 avait raté le rendez-vous des consoles next-gen et on peut comprendre mais pas cette fois. Le jeu est beau mais ce n’est pas la claque graphique auquelle je m'attendais. DiRT 5 par exemple, était spectaculaire au niveau visuel avec des effets de lumières et des textures détaillées. Ce jeu roulait à un stable 120 fps. Il fallait absolument s’en rapprocher dans WRC 10. On constate en jouant que les développeurs ont été aux prises avec certains défis se soldant au final, par un affichage tardif de textures que nous ne devrions absolument pas voir dans un jeu ayant une maturité comme WRC 10. Peut-être est-ce juste moi mais dans un jeu de rally, ça me déconcentre de voir apparaître soudainement une texture. En terminant sur ce point, je veux quand même amener un point positif, l’interaction des roues avec l'environnement a été un peu améliorée cette année et tant mieux.



Et la suite des choses?

La franchise WRC des éditeurs Nacon-Bigben Interactive tire à sa fin et bientôt, en 2023, ce sera Codemasters (EA) qui reprendra les droits sur le championnat du monde WRC pour l’inclure dans DiRT Rally pour une durée de 5 jeux. Il faut donc en déduire que la suite des choses sera un peu pénible pour le développeur Kylotonn et l’éditeur qui devront jongler avec un jeu sans licences officielles.  WRC 11 sera donc le dernier de cette série et je doute qu’on y mettra beaucoup plus qu’une mise à jour de la version 10 pour des raisons évidentes.



En conclusion

J’aime la franchise WRC que j’ai jouée depuis ses débuts. Je trouve toutefois que Kylotonn a été trop prudent avec WRC 10 qui est beaucoup trop similaire à WRC 9. Néanmoins, il s'agit quand même du jeu le plus complet et le plus sérieux disponible pour les amateurs de rally. Comme il est long et complet, il mérite quand même de s’y attarder encore cette année.





  • Mode 50e anniversaires avec des défis historiques
  • Jouable en écran partagé
  • Toujours une longue carrière solo complète
  • Menus plus clairs
  • Ajout de quelques manches
  • Le copilote plus dynamique
  • La gestion des pneumatiques
  • Quand même plus joli que WRC 9


  • Pas assez d’améliorations sur l’édition précédente
  • Affichage tardif de textures
  • N’exploite pas assez les PS5 et Xbox Series


Ajoutez un commentaire

Merci de donner vos commentaires dans le respect.